« On ne peut commander à la nature qu’en lui obéissant », Francis Bacon - Novum Organum (1620).

Dans nos sociétés occidentales, notre relation à la nature est ambivalente. Ses bêtes sauvages et ses phénomènes spectaculaires nous effraient, mais elle est aussi pour nous, source d'émerveillement et de découvertes, muse des sciences et des arts.
Au XVIIe siècle, les pères de la science moderne, Francis Bacon et René Descartes, nous engagent à utiliser les connaissances scientifiques pour « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » (Discours de la méthode, 1637). En effet, la technologie décuple notre puissance et nous permet d’exploiter les ressources de la nature pour notre bien-être.
Au XXe siècle, Hans Jonas remet en question ce désir de puissance. Il constate que la technologie humaine a atteint un niveau tel qu’elle transforme la nature en « un être fragile et menacé » (Le principe responsabilité, 1979). Pollutions, perte de biodiversité, changement climatique, épuisement des ressources naturelles sont, pour une bonne part, induits par l'activité humaine.
Cependant, la nature continue d’inspirer les artistes, les scientifiques et les inventeurs. « En lui obéissant », nous avons encore beaucoup à apprendre à son sujet, notamment pour mieux la protéger.
Venez appréhender la nature et ses artifices !