Imaginer le mouvement pour le faire réaliser par un avatar technique, c’est l’un des défis majeurs des interfaces cerveau-machine. Cela nécessite des équipements et logiciels informatiques complexes, ainsi qu’un long apprentissage avant de maîtriser et d’interpréter l’activité cérébrale et d’assurer la compatibilité avec les langages d’interface. Les applications cliniques seront importantes, notamment pour aider les personnes tétraplégiques à retrouver leur mobilité. Enfin, des questions éthiques seront aussi posées.

Table ronde avec :
Alain Berthoz, neurophysiologiste, membre honoraire du Collège de France, membre de l’Académie des technologies ;
Guillaume Charvet, responsable du Pôle conception des dispositifs médicaux, Cea, Leti, Clinatec, Grenoble ;
Anatole Lécuyer, directeur de recherche, Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria), Rennes ;
Fabien Lotte, chargé de recherche, Inria/Labri, université de Bordeaux, CNRS/INP ;
Jérémie Mattout, chercheur Inserm, Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL).

Modération : René Amalberti, Académie des technologies.