Au programme

Truquer, créer, innover : les effets spéciaux français

8, 9 et 10 mars 2018 de 9h à 18h

Conférences

Tous publics

Le cinéma français regorge d’effets spéciaux, depuis sa naissance, avec les premiers trucages de Georges Méliès, jusqu’aux effets visuels numériques contemporains. Une industrie française florissante se distingue en apparaissant aux génériques de superproductions hollywoodiennes et internationales, ou en participant à des retouches parfois indétectables de films de tous les genres, comédie, reconstitution historique, drame.
Ce colloque international ambitionne de révéler ce pan méconnu du cinéma français : sa riche utilisation des effets spéciaux. Il souligne les spécificités de ces effets et les situe dans l’évolution actuelle de l’industrie des effets visuels.
Ouvert à toutes et tous, ce colloque propose de nombreuses études de cas et tables rondes pour faire dialoguer chercheurs, grand public, artistes et techniciens du cinéma.

 
 
Les sessions
 
Jeudi 8 mars de 9h à 18h30

Session 1 - 9h30 à 12h
Rendre visible les effets spéciaux français, une mission impossible ?
- Promouvoir les effets visuels ?
- Exposer les effets, les coulisses de l'exposition "Effets spéciaux, crevez l'écran !"
- Récompenser les effets ? L'aventure du PIDS et des Génies Awards

Session 2 - 13h30 à 18h30
Une histoire (a)typique des effets spéciaux français

- Walter Percy Day, truqueur britannique au service des effets français des années 1920
- Les effets d’Abel Gance, autour de La fin du monde (1930)
- L’ébéniste et le spirite : Cocteau et le merveilleux direct
- Les trucages classiques de décoration : leur reprise et détournement par Raoul Ruiz
- Table ronde : "Former aux effets spéciaux en France", suivie de la projection de films étudiants

Vendredi 9 mars de 9h à 18h30

Session 3 - 9h30 à 11h30 
Effets visuels et industries culturelles

- Histoire des effets visuels : une "touche française"
- Le programme MEDIA et les effets spéciaux au tournant des années 1990
- Les doublures numériques : dualités juridiques

Session 4 - 11h45 à 13h
Les effets visuels dans la chaîne de fabrication du film
-
La fabrique de l’illusion. Le travail des chefs décorateurs de cinéma en prise aux transformations numériques
- La lumière et les effets visuels en France

Session 5 - 14h30 à 18h30
Les effets spéciaux français aujourd’hui
-
Extension de décors et composites à l’ère du numérique
- La foule numérique
- Carte blanche à Hugues Namur, superviseur des effets visuels, Mikros Image
- Table ronde : "Nouveaux territoires pour les effets spéciaux et internationalisation"

Samedi 10 mars de 9h à 20h

Session 6 - 9h30 à 12h
L’art et la technique » : polyvalence des effets visuels
-
Évolution du pipeline de création des effets visuels
-
Être à la fois technicien, artiste et gestionnaire : les profils hybrides des petites structures d’animation et de post-production numérique
- Être superviseur aujourd’hui », carte blanche à Christian Guillon, superviseur des effets visuels, CEO Les Tontons truqueurs
- Présentation et projection du court-métrage de Fred Pirat et la classe des CE1 « Tombé sur la tête » (2014)

Session 7 - 14h à 15h20
L’effet spécial dans la démonstration des monstres
- Les créatures spéciales en France
- "Fabriquer les monstres", carte blanche à Jacques-Olivier Molon, superviseur et maquilleur d’effets spéciaux

Session 8 - 15h30 à 20h
Archéologie des effets spéciaux
- Présentation du projet des Arts trompeurs
- Projection "Films à truc" de Georges Méliès
- Qu’est-ce qu’un truc ? Pour une généalogie des effets spéciaux
- Que n’a-t-on pas dit sur le fameux épisode du blocage de l’appareil sur la Place de l’Opéra…
- Présentation, projection et discussion autour du court-métrage de Fred Pirat et les CE1 vert « Aucune idée » (2017)
- Table ronde : "Magie et effets spéciaux"    

 

Ce colloque est proposé dans le cadre du projet de recherche
"Les arts trompeurs. Machines. Magie. Médias"
.

A l’occasion de l’exposition "Effets spéciaux, crevez l’écran !" présentée à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’au 19 août 2018.

 

En présence notamment de représentants de plusieurs studios d’effets visuels français :

Mikros Image, la Compagnie générale des effets visuels, BUF, Digital District ; de grandes écoles : ArtFx, l’école Georges Méliès ; d’universitaires : André Gaudreault, Gwenaelle Rot, Cédric Plessiet, Réjane Hamus-Vallée ; des spécialistes : Pascal Pinteau, Gilles Penso ; d’institutions : Centre National du Cinéma et de l’Image animée (CNC), Paris Images Digital Summit (PIDS).


Retour en haut