(image avec légende)
© InstCaner / iStock by Getty Images

Alors que l’océan Mondial couvre 71% de la surface terrestre, il reste très largement inexploré et méconnu : seuls 10% des fonds marins ont été cartographiés. Leur exploration est pourtant primordiale pour connaître les ressources de notre planète et comprendre comment l’océan agit sur le climat.

Attenante au sous-marin l’Argonaute, la nouvelle exposition permanente « Sous l’océan » se penche sur ce milieu, et propose d’explorer les fonds marins dans un parcours en trois temps, sous l’angle scientifique, technologique et géopolitique.

Dans les profondeurs de l’océan

Longtemps, la mer sombre et sans limites nous a semblé hostile. Ses inquiétantes profondeurs sont restées mystérieuses jusqu’à la fin du 19e siècle, et bien que nos connaissances aient depuis progressé, nous sommes loin d’avoir épuisé la complexité et l’immensité de cet univers. 

Pourtant, l’imaginaire aidant, des savants et des ingénieurs ont inventé des machines pour pénétrer ces profondeurs, s’y cacher pour déjouer l’ennemi, ou encore, les visiter, les explorer, les mesurer. Elles nous permettent ainsi d’entrevoir un monde que nous savons de mieux en mieux décrire, écouter et même exploiter !

Après un aperçu de l’histoire des engins sous-marins qui n’ont cessé de se perfectionner pour atteindre le plancher océanique à plus de 10 900 mètres de profondeur, vous plongerez dans les abysses obscurs où vous rencontrerez une faune étonnante, et constaterez que cet univers traversé par toutes sortes de bruits n’est pas le « monde du silence » !

Dans cette partie de l’exposition, ne manquez pas :
  • La colonne d’eau, une plongée dans les profondeurs
  • Des sons dans l’océan
(image avec légende)
Sous-marin HMS Astute © Màrtainn MacDhòmhnaill by Flickr (CC)

Les sciences de l’océan

Les navires océanographiques équipés d’outils performants, utilisent des robots ou des sous-marins pour étudier la vaste circulation océanique globale constituée des trois grands océans : Atlantique, Pacifique et Indien. Des satellites et des réseaux de mesures automatiques fournissent aussi des données en continu aux chercheurs du monde entier. Ainsi, notre connaissance de la Planète bleue s’enrichit, pour mieux comprendre ses fragiles équilibres et aboutir à un partage raisonnable de ses richesses.

Cette partie de l’exposition est consacrée à l’océanographie. Cette science fait appel à plusieurs disciplines (physique, chimie, biologie, géologie) qui étudient la physique du milieu, l’activité volcanique et sismique, la vie sous-marine, les interactions entre l’océan et l’atmosphère.
 
Plusieurs dispositifs muséologiques vous permettront de saisir le principe d’Archimède, l’augmentation de la pression avec la profondeur, la création de courants dus aux masses d’eau de densité différente,  la propagation du son et de la lumière dans l’eau.

Ici, ne manquez pas les manipes et multimédia :
  • Archimède
  • La propagation du son
  • Les enjeux de l’océan
(image avec légende)
© Michael Zeigler / Getty Images

Les sous-marins, de l’Argonaute au Suffren

Pour remplir des missions de renseignements et de protection ou intervenir  dans des conflits terrestres, des sous-marins circulent, invisibles et silencieux. La défense des intérêts des États repose aussi sur la surveillance des zones maritimes qui relèvent de leur juridiction, du trafic marchand stratégique ou des zones politiquement sensibles.

Pour les sous-marins, concilier contraintes du milieu, sécurité de l’équipage, discrétion parfaite, intégration de la propulsion nucléaire et système de combat, relève du défi technologique. Depuis l’Argonaute, le sous-marin est devenu une formidable pépite technologique.

Vous pourrez observer le transport des marchandises sur une carte du monde, suivre le trafic maritime en temps réel sur une borne, et visionner plusieurs films qui abordent les enjeux de l’océan : commerce, enfouissement des câbles de télécommunication, exploitation des ressources, changement climatique et protection de l’environnement. Votre visite se terminera par une présentation de l’évolution technique des sous-marins, de l’Argonaute au Suffren, dernier né de la Marine française.Dans cette dernière partie, ne manquez pas :

  • La maquette du Suffren
  • Le simulateur de pilotage du Suffren