Ce projet invite à participer à des rencontres et des ateliers pour expérimenter les arts de la scène afin d'explorer les enjeux du patrimoine immatériel à l'heure du numérique.

(image avec légende)
Photomontage : Michaël Vidal
image de la Comédie Française : Bibliothèque en ligne Gallica, identifiant ARK btv1b10303194d
image du fond de scène : © Clarisse Bardiot

Prochaines expérimentations

Tous publics

Le projet

Ce projet invite à participer à des rencontres et des ateliers pour expérimenter les arts de la scène afin d'explorer les enjeux du patrimoine immatériel à l'heure du numérique.

Le numérique reconfigure le rapport au travail créateur, depuis ses modes de production jusqu’à ses modalités de réception. Le spectacle vivant et le patrimoine doivent trouver leur voie au sein de cette configuration inédite. Engager la réflexion sur les écosystèmes culturels à l’ère numérique donnera lieu à des ateliers selon une dynamique de recherche-création.

Par qui :

Ce projet est mené par un collectif de chercheuses et chercheurs :

  • Lucie ALEXIS, chercheuse en Sciences de l'information et de la communication, spécialisée en sémiologie des médias, culture et audiovisuel public, Université Paris 2 Panthéon-Assas
  • Isabelle BARBÉRIS, chercheuse en Arts de la scène, Université Diderot
  • Benjamin LORRE, chercheur en Sciences de l'information et de la communication, relations individus, technique et société
  • Christian PAPILLOUD, chercheur à l'Institut de Sociologie, Martin-Luther Universität de Halle-Wittenberg
  • Virginie PRINGUET, docteure en Esthétique, Atlasmuseum, réseau Usages des Patrimoines Numérisés
  • Martial POIRSON, chercheur en Arts du spectacle vivant-Arts de la scène et Coopération artistique internationale, Université Paris 8
  • Geneviève VIDAL, chercheuse en Sciences de l’information et de la communication, médiations numériques muséales, Université Paris13

D'autres invité·e·s  et intervenant·e·s rejoindront le projet au fur et à mesure de l'avancé de celui-ci.

Objectif :

Notre objectif est de constituer, avec la participation des publics, un corpus de données à partir des rencontres et des ateliers, de définir un modèle de sémantisation pertinent pour les arts de la scène afin d'élaborer une cartographie sémantique.

Concernant la cartographie sémantique de données artistiques, retenons que celle-ci correspond à la représentation visuelle et spatialisée d'un corpus de données sémantiques. La cartographie sémantique permet, par le biais de représentations graphiques d’un ensemble d’informations liées sous forme de cartes, de partager et de créer des connaissances ( exemple : carrière et œuvre de Merce Cunningham ).

L'outil Rekall, conçu et développé par une équipe de recherche dirigée par Clarisse BARDIOT sera testé et utilisé dans cette perspective (à confirmer après les premiers tests). Rekall est un environnement open source pour documenter, analyser les processus de création et faciliter la reprise des œuvres, d'art vivant plus spécifiquement.