Le projet

Le numérique est aujourd’hui très présent dans les offres des institutions culturelles. Mais comment les médiateur.trice·s culturel.le·s et scientifiques s’en emparent lors de leurs activités de médiation avec les publics ? Quels changements ces outils créent-ils dans les interactions avec les visiteur.euse·s ? Quelles (nouvelles) compétences sont nécessaires à développer par les différentes parties prenantes de ces actions ? Comment les médiateurs.trice·s envisagent le changement de leurs missions et activités ?

Le laboratoire Cnam-FoAP, l’association Mêtis et l’Ecole de la médiation ont engagé une résidence Museocamp de Recherche-Action-Formation au sein du Living lab du Carrefour numérique² pour explorer ces questions auprès de professionnel.le·s et chercheur.se·s de la médiation, du numérique, ainsi que des publics, envisager la mise en place d’un lexique montrant la diversité des termes utilisés pour désigner le numérique et permettant ainsi à chaque acteur de mieux se comprendre.

Par qui :

Ce projet est mené par trois entités : le laboratoire Cnam-FoAP, l’association Mêtis et l’Ecole de la médiation.

Nous sommes :

  • Jamila AL KHATIB

Je travaille dans le laboratoire « Cnam – Formation et apprentissages professionnels », dont l’un des axes de recherche portent sur les espaces apprenants et l’identité professionnelle. Les projets de recherche sont surtout menés avec une méthodologie de recherche partenariale, avec une pratique réflexive. Dans le cadre d’une thèse, je mène des travaux de recherche sur les gestes professionnels mobilisés par les médiateur·trice·s culturel·le·s, durant une séquence de médiation.

  • Audrey DOYEN

Je suis docteure en anthropologie et en muséologie de l'Université Sorbonne Nouvelle (Paris) et de l'Université de Neuchâtel (Suisse) avec une thèse étudiant les relations entres les musées et les marchés de l'art soutenue en 2018. Actuellement chargée de cours à l'Université Sorbonne Nouvelle, je suis aussi la co-fondatrice de Mêtis, une association loi 1901 créée en 2017 qui vise à favoriser la rencontre et les recherches entre les professionnel·le·s de musées et les chercheur·se·s des universités, à diffuser des ressources pour les professionnel·les de musées et à apporter conseils et solutions aux institutions muséales.

  • Noëmie LOZAC’H-VILAIN

Médiatrice scientifique dans diverses institutions muséales, associatives ou municipales depuis 15 ans, je coordonne aujourd’hui l’Ecole de la médiation au sein d’Universcience.

Cet organisme de formation multpartenarial accompagne la montée en compétences des professionnel.le·s de la médiation et la valorisation du métier. La résidence Muséocamp est l’occasion pour nous d’identifier les transformations du métier et d’initier des nouvelles méthodes de conception de formations, plus connectées à la recherche et aux acteurs.

Avancement du projet

La période de confinement et les nouvelles contraintes du déconfinement ont obligé les médiateurs et médiatrices culturel.les à requestionner leurs compétences professionnelles et les enjeux de la médiation humaine.

Au mois de juin 2020, un état de l’art a été produit. Consulter " Les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement"
Durant l’été, nous avons recueilli les avis des médiateurs.trices et deux enquêtes ont été organisées, l’une sous forme d’entretiens menés auprès de sept chefs de service de la médiation d’institutions culturelles différentes et l’autre sous forme de questionnaires. Cette étude est en cours jusqu’au 20 septembre 2020.