Carrefour numérique²

Découvrir, tester, fabriquer, ensemble

Expérimenter le design

Des ateliers de design pour produire une série d’objets intermédiaires. Une réflexion sur la place du design dans la société, sa portée critique et opérationnelle.
copyright Dorian Reunkrilerk

Prochaines expérimentations

Surprise...

Le 21 septembre 2018 se tiendra la restitution publique et générale de la résidence 2018 Muséocamp. L'occasion pour le résident Dorian Reunkrilerk et les membres du collectif pointhuit de terminer la résidence en beauté ! Cette fois-ci, l'expérimentation portera sur la capacité du design et des designers à produire des objets qui nous questionnent, nous font réfléchir sur notre quotidien. Nous n'en dirons pas plus !

Le projet

Par qui  :  

Dorian Reunkrilerk, étudiant-chercheur à EnsadLab.

Objectif : 

Et si on admettait que le design existe aussi et surtout en dehors des vitrines, des musées ou des publicités ?

Sans chercher à vous transformer en designer en herbe, vous découvrirez comment dans votre vélo, stylo, fontaine publique etc. se cache une autre manière de voir notre quotidien. 

Vous serez invités à réaliser une série d’objets intermédiaires (dessins, cartes, maquettes, règlements…) et à participer à une recherche scientifique menée par un futur doctorant en design.

Projets déjà expérimentés :

Designoscope

Le vendredi 2 mars 2018 s'est tenue la première expérimentation publique du résident Dorian Reunkrilerk avec les membres du collectif pointhuit : Designoscope, un atelier d'exposition au design. L'objectif général de cet atelier était de parvenir à décortiquer le vélo en libre-service et de matérialiser ces réflexions collectives dans des objets intermédiaires, un type d'objet très spécifique. Une façon, pour les participants, de comprendre, en faisant, la manière dont pense un designer.

Découvrez l'ensemble de l'atelier 

Préférez-vous...

Durant plus de trois semaines en juin 2018, un dispositif de débat en différé était installé sur le mur d'expression du Carrefour numérique², une manière de donner suite aux enjeux de l'atelier Designoscope. Cette fois-ci l'idée était de parvenir à produire de la réflexion autour des objets, dans des sortes de micro trottoirs impliquant le participant en un temps réduit, sans qu'il y ait d'intervention extérieure (notamment celle du designer). L'enjeu était donc de tester cette forme de dispositif afin de savoir si elle parvient à récolter de façon spontanée, non préparée et quasi individuelle, des avis, des réflexions qui jouent sur les représentation du design chez les publics. Il ne s’agit toujours pas de faire des participants des designers mais de les confronter à des réflexions comparables à celles du designer. 

 

 

Retour en haut