Tous les sites trouvés par les moteurs de recherche ne se valent pas et ne sont pas forcément issus de sources sûres. Comment savoir si le contenu délivré par un site est digne de confiance ?

Se poser (au moins) 3 questions

Qui écrit ?
Les rédacteurs du site sont-ils facilement identifiables ? Les articles sont-ils signés ? Qui sont les auteurs : soignants, patients, journalistes, institutions publiques, firmes pharmaceutiques, assureurs, mutuelles, sectes  …
Ces informations sont en général fournies dans les rubriques « Qui sommes-nous » ou « Nous connaître », ou en cliquant sur le nom ou le logo du site.

Quelle est l’intention du site : s’agit-il d’un site commercial, qui propose de la vente en ligne ? D’un  site qui fait la promotion d’un professionnel, d’un établissement, d’une technique de soins, … ?
Selon l’objectif de l’auteur, les informations délivrées peuvent être orientées ou partielles.
S’agit-il de blogs, d’expériences personnelles ?
Même si ces expériences peuvent être intéressantes, elles ne possèdent  pas de valeur scientifique.

Quelle fiabilité ?
Une date de publication ou de mise à jour est-elle indiquée ? Les articles donnent-ils des avis personnels ou d’autorité ? Les informations présentées se basent-elles sur des études ou des articles médicaux ou scientifiques ? Les sources sont-elles clairement référencées et indiquées ?

Quel financement ?
Les parrainages, soutiens, financements sont-ils clairement indiqués ? Le site est-il payant ou gratuit ?
A noter que les sites officiels de santé informent gratuitement.
Les auteurs ont-ils un intérêt à proposer un point de vue, un produit ou un service plutôt qu’un autre ? Les liens d'intérêts entre professionnels ou entreprises sont vérifiables sur la base de données publique Transparence – Santé : https://www.transparence.sante.gouv.fr/

Un exemple de recherche … Et de résultats  contrastés
Le Psycom, organisme public d’information en santé mentale, a fait l’exercice de rechercher sur internet les effets indésirables d’un antidépresseur précis, et a analysé les résultats trouvés. Selon les sites, les risques mentionnés vont de « aucun risque » à « médicament dangereux ».
Cet exemple illustre la diversité des informations données et les niveaux de fiabilité très inégaux.
Un poster synthétisant cette démarche,  « Informer et s’informer sur les médicaments psychotropes : quelques balises dans la jungle du web »,  a été présenté lors des Rencontres Prescrire 2017 :
http://www.psycom.org/Accueil/Espace-Presse/Actualites-du-Psycom/Evenement-Le-Psycom-participe-aux-Rencontres-Prescrire-2017/(language)/fre-FR

Accès au poster (PDF, 162 Ko, français)

Un outil d’évaluation : le NetScoring

Des outils permettent d’évaluer des sites internet en santé.

Un des plus connus est le Net Scoring du Centre Hospitalier Universitaire de Rouen développé en collaboration avec Centrale Santé.

L’objectif du Net Scoring est de fournir un ensemble de critères permettant d’évaluer régulièrement la qualité de l’information disponible sur Internet dans le domaine de la santé. Il est établit sur 49 critères répartis en huit catégories :

  1. Crédibilité (sur 90 points)
  2. Contenu (sur 79 points)
  3. Hyperliens (sur 42 points)
  4. Design (sur 20 points)
  5. Interactivité (sur 19 points)
  6. Aspects quantitatifs (sur 9 points)
  7. Aspects déontologiques (sur 20 points)

Faut-il faire confiance au « HonCode » ?

On trouve sur certains sites en santé le logo ci-contre.
A quoi correspond-il ?

La fondation Health on the Net a mis en place une procédure de certification dans le cadre d’une convention de partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS) :
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_334538/la-certification-des-sites-internet-sante

Ce label traduit l’engagement de l’éditeur du site à respecter des principes de transparence.
Il ne garantit pas la qualité du contenu du site.
Par cette confusion, le label peut donner l’illusion d’être garant de qualité et d’impartialité d’un contenu.Certains sites en santé refusent de participer à ce label, ce qui est la position du Formindep, collectif de médecins généralistes indépendants : http://formindep.fr/prendre-soin/sources-fiables-dinformation/

Date de rédaction  : août 2018