Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - février

Titre de la question J'ai une dysglobulinémie monoclonale IgG de type lambda
Question Bonjour, je viens de faire une électrophorèse des protéines sériques et comme le biologiste a décelé une légère augmentation des gammaglobulines, il a fait d'emblée une immunofixation avec le commentaire suivant : "présence d'une dysglobulinémie monoclonale IgG type lambda à la limite de la détection... Je suis assez inquiète car je suis sous immunossuppresseurs depuis 7 ans et je sais que j'ai une plus grande prédisposition aux cancers du sang... De plus, lors de ma dernière perfusion d'immuno j'ai fait une réaction avec fièvre avec plus de 40 pendant plusieurs jours... Les résutats n'ont pas montré de virus ni d'infection juste cette anomalie et ma VS ne fait qu'augmenter. Elle était à 11 la veille de la perfusion, à 27 à J3 et à 33 à J6. Je suis extrêmement fatiguée avec des douleurs un peu partout !!! Je ne sais pas quoi penser. Pensez-vous qu'il faille que je consulte un rhumatologue.
Réponse

Bonjour,

Vous nous soumettez vos résultats d’électrophorèse des protéines sériques et d’immunofixation. Une dysglobulinémie monoclonale IgG type lambda semble probable (« à la limite de la détection ») et vous vous inquiétez d’autant que vous êtes sous traitement immunosuppresseur.

Tout d’abord, afin de comprendre ce qu’est un anticorps nous vous invitons à lire la définition d’immunoglobuline (dont le synonyme est anticorps) qui nous est donnée dans le Larousse :
Immunoglobuline : « Protéine du sérum sanguin sécrétée par les plasmocytes, issus des lymphocytes (globules blancs intervenant dans l'immunité humorale) de type B en réaction à l'introduction dans l'organisme d'une substance étrangère (antigène). »
Une immunoglobuline est constituée de 4 chaînes, (…) deux chaînes dites légères et deux dites lourdes. Pour chaque immunoglobuline, les 2 chaînes lourdes sont identiques l'une à l'autre, de même que les 2 chaînes légères. La structure des chaînes lourdes définit cinq classes d'immunoglobulines : les immunoglobulines de type G, ou IgG, les IgA , les IgM , les IgD , et les IgE.(…)
Les IgM sont des immunoglobulines sécrétées lors du premier contact de l'organisme avec un antigène. Leur affinité pour l'antigène est plus faible que celle des IgG.
— Les IgG sont produites lors d'un contact avec un antigène qui se prolonge ou lors d'un second contact de l'organisme avec un antigène. C'est la réponse mémoire, principe selon lequel fonctionnent l'immunité acquise et les vaccins. Leur affinité pour l'antigène est plus forte que celle des IgM. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/immunoglobuline/13818

Ainsi on comprend, tout d’abord qu’il existe plusieurs catégories d’anticorps ayant des fonctions différentes. De plus, on comprend également que lors d’une réaction immunitaire, le premier type d’anticorps à être produit sont les IgM, puis lors de la phase secondaire, les IgG, anticorps possédant une affinité plus forte contre l’élément étranger, prennent le relais.
Concernant la qualification « lambda », elle désigne la nature de la chaîne légère de l’anticorps:
« De même, les chaînes légères des anticorps peuvent aussi être divisées en 2 types appelés kappa et lambda (…). » (In Immunologie, Aide-mémoire illustré / David Male. Ed. De Boeck, 2004)
Ainsi une IgG lambda est une immunoglobuline ayant une chaîne lourde de type G et une chaîne légère de type lambda.

Concernant la  dysglobulinémie, voici la définition de l’Encyclopédie médicale Larousse :
« Anomalie quantitative ou qualitative des globulines, l'un des groupes de protéines du sang.
Une dysglobulinémie peut se traduire
par une augmentation diffuse des gammaglobulines, par une augmentation spécifique d'une catégorie particulière d'immunoglobulines, dite « dysglobulinémie monoclonale », ou encore par la production d'immunoglobulines pathologiques.
La plupart des dysglobulinémies monoclonales sont bénignes et augmentent de fréquence avec l'âge. D'autres sont associées à un syndrome lymphoprolifératif (myélome multiple, plasmocytome, maladie de Waldenström, leucémie lymphoïde chronique, lymphomes, etc.) et nécessitent un traitement spécifique. Elles se traduisent en général par un syndrome inflammatoire important (forte élévation de la vitesse de sédimentation).
Diagnostic et traitement
L'anomalie est détectée par un examen, l'électrophorèse (déplacement des protéines chargées électriquement sous l'action d'un champ électrique), permettant de déterminer les types et les quantités de protéines contenues dans le sang ou les urines.
Les dysglobulinémies monoclonales isolées, dites bénignes, du sujet âgé, sans syndrome inflammatoire, ne nécessitent qu'une surveillance régulière. Lorsqu'une dysglobulinémie témoigne d'une maladie du sang, le traitement se confond avec celui de la maladie en cause. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/dysglobulin%C3%A9mie/12631

En tant que service de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous vous conseillons de revoir le médecin prescripteur de ces analyses afin qu’il puisse vous expliquer vos résultats en tenant compte de votre dossier médical.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut