Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - juin

Titre de la question Traitement toux allergique
Question Suite à des quintes de toux régulières qui ont entrainé des douleurs à la poitrine, voici mon traitement : sereitide 250 (2 bouffée matin/soir), avamys (2 pul/narine le soir), aerius 1 cp le soir. Pendant 3 mois. Ce traitement est très efficace. Mais j'aimerais savoir si il y a des risques d'accoutumance ? ou d'autres risques ? Je vous remercie.
Réponse

Bonjour,

Vous souffrez de toux allergique et votre médecin vous a prescrit un traitement. Pour une durée de 3 mois. Vous souhaitez savoir s’il n’y a pas de risque d’accoutumance.

Nous vous proposons tout d’abord les notices extraites du site Eureka santé (site des éditions Vidal, l’une des références dans l’information sur les produits de santé)  des 3 médicaments que l’on vous a prescrits :

- Seretide 250μg/25μg/dose ® :
« Ce médicament associe :
 - un corticoïde (le propionate de Fluticasone) qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles des bronches ;
 - un bronchodilatateur (le Salmétérol) qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches ; il est apparenté à une substance naturelle, l'adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d'effet sur le cœur. Son action persiste au moins 12 heures. »
http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp409-SERETIDE-SERETIDE-DISKUS.html

- Avamys 27,5µg/dose ® :
« Ce médicament d'usage local contient un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles du nez.
Il est utilisé dans le traitement symptomatique de la rhinite allergique chez l'adulte et de l'enfant de plus de 6 ans. »
http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp3487-AVAMYS.html

- Aerius 5mg ® :
« Ce médicament est un antihistaminique antiallergique d'action prolongée. Lors des études cliniques, il n'a pas présenté d'effet sédatif, contrairement aux antihistaminiques plus anciens.
Il est utilisé dans le traitement de manifestations de la rhinite allergique et de l'urticaire. »
http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp706-AERIUS.html

Concernant la typologie de ces médicaments, voici des informations extraites du site du Collège national de pharmacologie médicale :
- Corticoïdes : Corticoïdes inhalés
« […]
La fraction déposée dans les bronches, responsable des effets utiles en clinique, représente 10 à 40% de la dose inhalée. La fraction déglutie (60 à 90%) est absorbée par le système digestif et les molécules choisies sont caractérisées par un important effet de premier passage hépatique afin de réduire l’exposition systémique par cette voie. La faible proportion de médicament aboutissant dans la circulation systémique est toutefois susceptible d’induire des effets indésirables généraux pour les plus fortes doses.
[…]
Comme pour toute thérapeutique inhalée, leur grande marge de sécurité tient au rapport élevé entre les concentrations locales (à l’origine des effets thérapeutiques) et systémiques, responsables des principaux effets secondaires. De plus les molécules de corticoïdes ayant l'indication par inhalation subissent toutes un effet de premier passage hépatique important avec transformation en métabolites de très faible activité glucocorticoïde. Cela assure une très faible biodisponibilité orale et peu ou pas d'effet corticoïde systémique de la fraction déglutie absorbée dans le système gastro-intestinal.
[…]
De même, à doses conventionnelles pendant une durée de traitement de 3 ans, les corticoïdes inhalés n’induisent pas de diminution de la densité minérale osseuse, ni d’augmentation du risque fracture vertébrale.[…] »
https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/42

- Anti-histaminiques H1 (sauf comme anxiolytiques ou comme hypnotiques)
« […] Les grandes indications des antihistaminiques H1 concernent les réactions allergiques se manifestant par des phénomènes exsudatifs tels que les rhinites allergiques ou les urticaires histaminiques. Ces médicaments exercent une action purement symptomatique et ne s’opposent qu’aux effets de l'histamine libérée. Ils laissent agir les autres médiateurs dont le rôle est souvent considérable.
[…]
Rhinites allergiques :
- Les pollinoses saisonnières (rhume des foins) : l’efficacité des antihistaminiques est quasi constante sur le larmoiement, le prurit oculaire ou la rhinorrhée, elle est moindre sur les éternuements éventuellement associés. Leur action est d’autant plus grande que le taux de pollen est bas (début de saison, facteurs climatiques), que l’exposition est peu prolongée, que la congestion nasale est modérée.
- Les rhinites perannuelles non polliniques sont également favorablement influencées.
- Les associations aux amines sympathomimétiques sont souvent intéressantes dans ces indications.
[…] »
https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anti-histaminiques-h1-sauf-comme-anxiolytiques-ou-comme-hypnotiques?highlight=WyJhbnRpaGlzdGFtaW5pcXVlcyIsInV0aWxpc1x1MDBlOXMiLCJhbnRpaGlzdGFtaW5pcXVlcyB1dGlsaXNcdTAwZTlzIl0=

Lors de nos recherches documentaires, nous n’avons pas trouvé d’indications de risques d’accoutumance à ces traitements. Nous vous invitons néanmoins à questionner votre pharmacien qui sera plus en mesure de vous apporter une réponse adaptée.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut