Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - août

Titre de la question Traitement de l'arthrose du genou par usure du cartilage
Question J'aimerais savoir s'il existe en France un traitement de régénérescence du cartilage du genou par l'utilisation de cellules souches ? Pour éviter la pose d'une prothèse ; Il y aurait un protocole de recherche à Montpellier ? Pouvez vous m'indiquer le bon service de rhumatologie à l'AP-HP ?
Réponse

Bonjour,

Vous aimeriez savoir s’il existe un traitement de régénérescence du cartilage du genou par l'utilisation de cellules souches et un protocole de recherche à Montpellier. Par ailleurs vous cherchez un service de rhumatologie dans les établissements de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Pour information générale, voici deux dossiers de l’Institut national pour la santé et la recherche médicale (Inserm) :

- Arthrose : dossier réalisé en collaboration avec le Pr. Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie, faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie Paris VI, hôpital Saint-Antoine, AP-HP, unité UR-4 Pierre-et-Marie-Curie - Avril 2012. En voici un extrait :
« Remplacer le cartilage altéré
L’autre objectif des chercheurs est de réparer les lésions cartilagineuses, voire de remplacer le cartilage grâce à des greffes de cellules injectées directement dans l’articulation. Des essais sont en cours avec des chondrocytes associés à un biomatériau pour fabriquer un cartilage semi-artificiel ou des cellules souches.
Dans le premier cas, il s'agit de concevoir un échafaudage dans un matériau compatible avec l'organisme, autour duquel les chondrocytes greffés peuvent se multiplier et produire une nouvelle matrice cartilagineuse. Les premiers résultats chez l’animal montrent des résultats encourageants surtout après traumatisme d’un cartilage sain. Malheureusement, dès lors que l’environnement est très enflammé avec une coopération de l’os et du tissu synovial dans la maladie, la prise de greffe est plus difficile.
Voir le dossier Biomatériaux : réparer le cartilage
D’autres équipes travaillent sur les cellules souches adipocytaires. Ces cellules indifférenciées prélevées dans les tissus graisseux peuvent devenir des chondrocytes sous l’influence de l’environnement articulaire et grâce à différents facteurs de croissance. Le projet européen ADIPOA, coordonné par le centre hospitalier universitaire de Montpellier, teste cette voie de recherche pour traiter les patients atteints d’arthrose débutante. Les premiers résultats sont encourageants mais ils montrent que l’effet bénéfique sur le cartilage serait davantage lié à la forte activité anti-inflammatoire des cellules souches qu’à leur capacité à se différencier en chondrocytes.
Plusieurs années sont donc encore nécessaires pour valider et confirmer l’intérêt d’une ou plusieurs de ces stratégies thérapeutiques chez l’homme. »
https://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose

 - un dossier « réalisé en collaboration avec Jérôme Guicheux, directeur du laboratoire d'ingénierie ostéo-articulaire et dentaire (unité Inserm 791), responsable de l’équipe STEP (Skeletal physiopathology and joint regenerative medicine), Nantes » daté de novembre 2016 qui fait le point sur l’ingénierie cellulaire (cellules souches) :
« Contrairement à l’os, le cartilage se régénère peu et cicatrise difficilement. De nombreuses approches faisant appel à la bio-ingénierie sont aujourd’hui expérimentées pour remédier à ce problème, en particulier dans le cadre du traitement de l’arthrose. Elles font appel à l’ingénierie cellulaire (notamment avec les cellules souches), aux biomatériaux qui servent de support, ou encore à l’impression 3D. »
[…]
Protéger et reconstruire le cartilage
Pour répondre aux besoins des patients présentant des lésions du cartilage plusieurs techniques chirurgicales se sont développées. Parmi celles-ci, la greffe de chondrocytes articulaires autologues (prélevés au patient lui-même), seule ou en association avec des supports ou biomatériaux, a montré des résultats extrêmement prometteurs. Elle se heurte toutefois à de nombreuses limites : difficulté de prélèvement des cellules à greffer et de mise en œuvre, réparation parfois médiocre du tissu lésé, variabilité de la réponse des patients... Aussi, les chercheurs sont en quête de solutions plus satisfaisantes. Récemment, la possibilité d’utiliser des chondrocytes nasaux associés à une membrane de collagène, comme une alternative aux chondrocytes articulaires, a fait l’objet d’un essai clinique de phase 1 et montré des résultats très prometteurs.
[…]
Parallèlement à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement de l’arthrose, plusieurs essais cliniques sont en cours dans le cadre de la bioingénierie cellulaire. L’idée est d’injecter des cellules souches mésenchymateuses (CSM) dans les régions abimées, pour induire leur régénération. Ces cellules ont des propriétés d’autorenouvellement et la capacité à se différencier en plusieurs types cellulaires, dont les chondrocytes. En outre, elles secrètent des facteurs favorables à la régénération du cartilage. Les CSM se trouvent dans divers tissus dont certains facilement accessibles : moelle osseuse, tissu adipeux ou encore sang de cordon. Des essais de phase 1 ou 2 sont en cours dans l’arthrose chez l’homme, comme dans le cadre de l’étude ADIPOA. Des effets prometteurs ont été obtenus, notamment sur la douleur.
Une autre stratégie vise à reconstruire le cartilage lésé grâce à la bio-ingénierie tissulaire, à l’aide de biomatériaux. Cette approche nécessite la compréhension préalable des mécanismes de dégradation et de synthèse du cartilage, afin de concevoir des biomatériaux qui miment avec efficacité le tissu vivant. Deux voies sont possibles : générer un tissu fonctionnel entièrement in vitro, ou utiliser un greffon immature qui poursuivra sa croissance au sein de l’environnement dans lequel il a été implanté. »
https://www.inserm.fr/thematiques/technologies-pour-la-sante/dossiers-d-information/biomateriaux/reparer-le-cartilage

 Nous vous invitons ensuite à parcourir l’actualité des CHU avec un article intitulé Arthrose : un traitement prometteur à l’étude (2012) :
« La commission européenne a ainsi décidé de financer un programme de recherche sur 4 ans coordonné par le Professeur Christian Jorgensen (CHRU de Montpellier) : le projet ADIPOA, un programme collaboratif pour lequel le CHRU de Montpellier est le coordonnateur européen. 200 chercheurs,  originaires de 7 pays s'attellent à valider un nouveau concept de traitement basé sur la thérapie cellulaire :
Une "bio-infiltration" de cellules souches adipocytaires (ASC) prélevées dans le tissu adipeux du patient est réalisée au niveau de l'articulation malade pour activer la "régénérescence" du cartilage.
Ces cellules sont traitées préalablement à l’injection. Elles possèdent de formidables capacités de sécrétion de facteurs de croissance et de stimulation des cellules souches endogènes du cartilage qui régénèrent les cellules composant le cartilage (chondrocytes).»
http://www.reseau-chu.org/article/arthrose-un-traitement-prometteur-a-letude/

 Pour en savoir plus sur ce projet :
http://www.chu-montpellier.fr/fr/adipoa/description-du-projet/
Si vous souhaitez participer à ce protocole de recherche : contactez-les pour obtenir davantage d’informations. Nous vous conseillons d’échanger à ce propos avec votre médecin traitant ou votre rhumatologue.
http://www.chu-montpellier.fr/fr/adipoa/contact/

Par ailleurs, à Marseille, notons que le Centre Arthrosport, Institut du Genou et des Pathologies Articulaires, nous avons repéré l’article suivant Thérapie cellulaire par cellules souches de l'arthrose grade 4/4 du genou :
« Le cadre de cet essai est restrictif: âge de 30 à 75 ans, genou stable, avec 3/4 de ménisque, et sans désaxation (axe de moins de 5°), avec arthrose de taille limitée à 6 cm2 pour chaque surface articulaire (condyle et/ou tibia). »
Plus d'infos sur les indications :
http://www.cellulesouches.org/pathologies-traiteacutees-et-techniques.html
ou blog http://cellulesouche-genou.blogspot.com
« L'essai clinique de traitement de l'arthrose localisée du genou sous arthroscopie, avec greffe de cellules souches mésenchymateuses, a commencé à Marseille, clinique Vert Coteau, le 19 Juillet 2010. Il est prolongé jusqu'à fin 2013.
L'essai de phase IIA est terminé depuis décembre 2013. Il se poursuit en phase IIB de confirmation de l'efficacité sur 350 patients jusqu'en 2018 (avec un an de recul au dernier patient inclus). »
http://www.cellulesouches.org/arthrose-du-genou-et-cellules-souches--le-traitement-davenir.html

Enfin, le Pr. Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie de l’hôpital Saint-Antoine (Paris) est impliqué dans la recherche sur l’arthrose :
http://saintantoine.aphp.fr/rhumatologie/

Vous trouverez également d’autres hôpitaux parisiens de l’Assistance Publique qui proposent des services de rhumatologie prenant en charge l’arthrose. A titre d’exemple, nous vous citons :
- le service de rhumatologie de l’hôpital Lariboisière :
http://hopital-lariboisiere.aphp.fr/plus-de-details-sur-les-services-de-soins/rhumatologie-lariboisiere/
- les services de rhumatologie de l’hôpital Cochin :
http://hopitaux-paris-centre.aphp.fr/rhumatologie/
 
Nous espérons que ces informations seront utiles et nous restons, bien entendu, à votre disposition pour tout renseignement complémentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut