Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - août

Titre de la question Traitement excès urée (acide urique ?)
Question Bonjour, Suite à une 1ère crise de goutte, bien traitée à la Colchicine, quid du traitement de l'excès d'urée : Quel traitement curatif ? Quelle durée et effets secondaires ? Quel poids relatif entre hygiène alimentaire et médicaments ? Merci.
Réponse

Bonjour,

A la suite d’une première crise de goutte traitée avec de la Colchicine, vous nous interrogez sur le traitement de l’excès d’urée et du régime alimentaire. Comme il s’agit de la goutte, nous avons supposé qu’il s’agit de l’acide urique et non de l’urée. Si toutefois, vous souhaitez également avoir des informations sur le dosage de l’urée, n’hésitez pas nous reposer une question dans ce sens.

Pour information générale, voici les explications du Centre de rhumatologie du CHU Toulouse (description, signes cliniques, diagnostic et traitement) aux patients atteints de la goutte. Nous avons notamment relevé les informations concernant les hypouricémiants (médicaments qui diminuent le taux sanguin d’acide urique) :
« Le traitement de l’hyperuricémie : les hypo-uricémiants
C’est le traitement de fond de la goutte. Si on fait revenir l’uricémie à la normale (les recommandations internationales préconisent de descendre au-dessous de 60 mg/litre), on fait disparaître les crises de goutte. On comprend donc que si ce traitement de fond est mis en œuvre au stade de goutte aiguë, le malade est guéri (au prix impératif de la prise quotidienne du médicament), mais que s’il est administré au stade de goutte chronique, la goutte n’évoluera plus mais les dégâts articulaires déjà constitués ne seront pas réversibles.
En pratique :
- on ne préconise un traitement hypouricémiant que lorsque le nombre de crises est de plus d’une par an.
- il faut toujours commencer ce traitement à distance d’une crise et sous couverture d’anti-inflammatoire ou de colchicine quelques mois (risque sinon de déclencher une nouvelle crise).
- on utilise des hypouricémiants de différents types : ceux qui diminuent la production d’acide urique (dont le classique allopurinol), ou ceux qui augmentent l’élimination rénale de l’acide urique (uricosuriques), selon le mécanisme.
- le but du traitement est de supprimer les crises, de faire baisser le taux d’acide urique au-dessous de 60 mg/litre (d’où la nécessité de contrôler ce taux périodiquement pour ajuster éventuellement les doses du médicament).
- d’un point de vue alimentaire, il faut éviter les produits qui font monter l’acide urique : aliments (abats, crustacés notamment) et boissons (vins cuits, alcools forts, bières même sans alcool et surtout sodas) et préconiser ceux qui le font baisser (lait et laitages, fruits contenant de la vitamine C : orange, pamplemousse, cerises).
- la goutte peut être associée à d’autres pathologies : hypertension artérielle, cholestérol élevé, obésité, diabète. L’ensemble constitue « le syndrome métabolique ». Il est de bonne logique médicale de traiter alors l’ensemble de ces pathologies associées.
http://www.chu-toulouse.fr/-la-goutte-

Le Collège National de Pharmacologie Médicale précise à propos des hypouricéhmiants :
« médicaments de l'hyperuricémie: l'allopurinol et le fébuxostat s'opposent à la formation de l'acide urique, ils sont indiqués dans la prévention et le traitement d'entretien des crises de gouttes. Ces médicaments peuvent être responsables de crise aigues d’arthrite goutteuse en début de traitement, ces crises sont prévenues par un traitement concomitant de colchicine/AINS. D’autres effets indésirables, notamment une intolérance digestive, des troubles cutanés ou l’hypersensibilité peuvent survenir. »
https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/antigoutteux-les-points-essentiels

Nous vous invitons à consulter les notices sur ces médicaments :
- l’Allopurinol sur le site de La base de données publique des médicaments :
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=68320252
- l’Adenuric (substance active fébuxostat) sur le site Eurekasanté des éditions du Vidal :
https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp4283-ADENURIC.html

En complément, le site de la Société de nutrition suisse propose un dossier sur l’alimentation anti-goutte :
http://www.sge-ssn.ch/media/feuille_d_info_alimentation_en_cas_dhyperuricemie_et_de_goutte_2011_1.pdf

En tant que service de documentation, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous vous conseillons par ailleurs d’en parler à votre médecin traitant ou à votre rhumatologue ou encore à votre pharmacien.

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute autre recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut