Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - août

Titre de la question 2 curetages suivis, je peux tomber enceinte ?
Question Bonjour, Est-ce que 2 avortements par curetage rapprochés (à 1 mois et demi d'intervalle) peuvent être la cause de mon hypofertilité aujourd'hui ?
Réponse

Bonjour,

Vous avez eu 2 avortements par curetage à 1 mois et demi d’intervalle. Depuis, vous avez un désir de grossesse et êtes tombée enceinte il y a 6 mois. Malheureusement, vous avez fait une fausse couche et vous souhaitez savoir si  vos curetages peuvent en être la cause.

Vous nous précisez par ailleurs avoir des ovaires polykystiques et avoir fait, vous ainsi que votre mari, de nombreux examens médicaux dont les résultats se sont révélés positifs. Vous évoquez également une hypofertilité.

Tout d’abord nous vous invitons à lire l’article du site IVG.GOUV.fr (site du Ministère des affaires sociales et de la santé et du Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes) sur les IVG chirurgicales.
Nous attirons votre attention sur le paragraphe mentionnant les risques :
« Quels sont les risques liés à une IVG chirurgicale ou par aspiration ?
Après une IVG chirurgicale, les complications sont rares.
IVG chirurgicale et stérilité
L’IVG chirurgicale n’entraîne pas de risque de stérilité et les études scientifiques montrent qu’il n’existe pas de séquelles psychologiques à long terme ou de syndromes post-traumatiques.
[…]. »
https://ivg.social-sante.gouv.fr/ivg-chirurgicale.html

Concernant les fausses couches, vous trouverez des informations sur la fréquence et les causes sur le site Natisens, site belge consacré à la procréation médicalement assistée dont la rédactrice en chef est médecin anesthésiste réanimateur :
« Fréquence :
Leur fréquence, de l’ordre de 20%, est néanmoins difficile à évaluer, puisque beaucoup pourraient survenir avant même que la femme ne connaisse l’existence de sa grossesse.
Certaines études annonçant un chiffre de 70% d’oeufs normalement fécondés qui seraient expulsés très peu de temps après leur implantation.
Il s’agit donc d’un « incident de parcours », sommes toutes, assez banal, selon les statistiques, pouvant toucher toutes les femmes et qui ne compromet que très rarement les grossesses futures.
Les causes :

En cas de fausse couche précoce, on retrouve une anomalie chromosomique dans 60% des cas.
[…]
D’autres causes ont également pu être mises en évidence :
– des malformations utérines (utérus bicorne, présence de myomes ou de polypes, parois accolées suite à la cicatrice d’un curetage, utérus rétroversé…). Certaines de ses pathologies peuvent être traitées chirurgicalement.
– des infections locales (col et vagin) ou générales (grippe, typhoïde, scarlatine, oreillons). Toute infection locale chronique peut être responsable de fausses-couches à répétition si elles ne sont pas découvertes et traitées.
– une insuffisance lutéale (insuffisance de sécrétions hormonales par le corps jaune). Peuvent être diagnostiquées par une prise de sang et traitées par l’administration de progestérone ou d’HCG en deuxième phase de cycle.
– l’âge de la mère, le risque de FC doublant à partir de 35 ans, et atteignant un chiffre de 50% au-delà de 40 ans.
– des causes immunologiques : la femme présente des cellules cytotoxiques qui détruisent l’embryon, à la manière d’un rejet de greffe.
– certains médicaments et vaccins peuvent également être mis en cause.
– la fréquence des fausses-couches précoces serait augmentée dans les grossesses multiples.
– un surmenage physique, une malnutrition, un choc psychologique, les grossesses rapprochées ont également été évoquées comme facteurs favorisants. »
http://www.natisens.com/les-fausses-couches-precoces-pourquoi-nous/

Enfin, vous évoquez une hypofertilité. Le site Med-sein.fr, site d’informations médicales géré par l'Association Francophone Méditerranéenne de Gynécologie, d'Obstétrique et de Sénologie (AFMGOS/Med-Sein)  propose une définition de ce trouble ainsi que les causes possibles :
« Les causes d’hypo et d’in-fertilité :
Causes féminines :
«L'hypofertilité correspond à la diminution de la capacité à concevoir (tomber enceinte). Elle peut être définie par une absence de grossesse au bout de 3 ans de rapports sexuels réguliers sans contraception. […]
Idiopathique (sans cause retrouvée) : ¼ des cas
Troubles de l’ovulation : 1/3 des cas : par exemple le syndrome des ovaires micro-polykystiques (MOPK)
Troubles des trompes : ¼ des cas : par exemple les anomalies des trompes après salpingite
Troubles liés à la glaire cervicale »
http://medsein.e-monsite.com/pages/information-medicale/gynecologie/hypofertilite-infertilite.html#

En tant que service de documentation sur la santé, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de revoir le spécialiste qui vous suit, ou votre médecin traitant, afin d’évoquer votre situation avec lui.

Nous espérons que ces éléments d’information vous aideront à enrichir le dialogue que vous aurez avec votre médecin et restons à votre disposition pour toute autre recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut