Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - août

Titre de la question Tumeur cérébrale (suite)
Question Bonjour et merci de votre réponse. Il s'agit en fait d'un vaccin anti-tumoral "glioblastome" (vaccin thérapeutique anti-cancer) applicable à une tumeur cérébrale. L'unité de régulation immunitaire et vaccinologie (institut Pasteur Inserm U1041) que dirige Claude Leclerc, travaille à la mise au point de candidats-vaccins thérapeutiques contre les cancers qui pourraient donc être utilisés comme traitement curatif complémentaire à la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Pourrais-je donc demander, dans l'état actuel des choses, au service de neurologie du CHU de Nantes d'inclure un protocole parallèle à celui envisagé post chirurgie par le neurochirurgien. L'équipe du professeur Van Gool de l'hôpital universitaire de Louvain en Belgique a développé une cellule spécialisée dans ce domaine (plate-forme centrale immunothérapeutique). Il semblerait que l'efficacité de cette technologie de vaccination est démontrée par l'allongement de l'espérance de vie des patients. J'espère que ces précisions vous permettront de m'indiquer la faisabilité de ce projet. Bien cordialement.
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir si votre femme qui souffre d’une tumeur cérébrale pourrait bénéficier d’un vaccin anti-tumoral.

En tant que service de documentation nous ne sommes pas en mesure de poser d’avis thérapeutique.

En 2014 nous avons apporté une réponse documentaire à une question sur les vaccins anti-tumoraux et nous pensons que vous vous référez à ce document. Nous y évoquions notamment la pratique d’un médecin qui exerçait à l’hôpital de Louvain et qui semblait proposer à ses patients un vaccin anti-tumoral. Il s’avère que depuis ce médecin a été remercié par l’hôpital et qu’une commission d’enquête est en cours car il semble qu’il ait abusé ses patients en falsifiant les résultats d’efficacité de ce produit, comme l’indique cette vidéo de Flandre info.be :
« L'oncologue flamand a donné de faux espoirs aux patients
Le parquet de Louvain a ouvert une information à l’encontre de Stefaan Van Gool, spécialiste des cancers de l’enfant, connu pour sa participation à la série télévisée "Topdokters" sur la chaîne privée VIER. Il y a deux ans, il avait été licencié par l’Hôpital universitaire de Louvain. Van Gool utilisait des vaccins expérimentaux sur ses patients atteints de tumeurs. D’après le quotidien De Standaard, il n’aurait pas toujours suivi les règles de l’UZ Louvain et pas tous ses patients auraient été au courant qu’ils participaient à une expérience. Une commission d’enquête constituée de professeurs de Louvain et d’autres universités a conclu que l’oncologue avait donné de faux espoirs à ses patients. »
http://deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/videotheque/1.2934966#

En conséquence nous avons supprimé cette référence de notre réponse précédente.
En revanche nous avons laissé les informations de l’Institut Pasteur et du site Sante 2025 (fruit d’une coopération entre le LEEM (Les entreprises du médicament) et ARIIS (Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de santé) qui montrent l’état de la recherche à un moment « T » même si ces articles ne sont plus en ligne.

Sachez cependant que les réalisations de l’Unité de recherche « Régulation immunitaire et vaccinologie »  de l’Institut Pasteur portent principalement sur le développement de nouvelles stratégies de vaccination contre le cancer et sur la compréhension des relations entre la tumeur et le système immunitaire. L’équipe a notamment axé ses recherches sur le papillomavirus et le cancer du sein :
https://research.pasteur.fr/fr/team/immune-regulation-and-vaccinology/

Vous indiquez que votre compagne est soignée au CHU de Nantes. Cet établissement comprend un important service de recherche en cancérologie :
« Améliorer son organisation pour toujours accélérer le transfert de la connaissance scientifique vers le patient
Dans le cadre de la recherche en cancérologie, le CHU de Nantes et l’ICO ont allié leur expertise reconnue internationalement pour mettre en place le projet « EXPRes-Onco ». Ce projet est dédié à la recherche dite de transfert, c’est-à-dire du passage de la recherche scientifique à la pratique clinique et finalement au patient. Les thématiques étudiées sont, entre autres, la résistance au traitement contre le cancer, l’immunothérapie et la médecine personnalisée pour des traitements toujours plus efficaces et moins lourds pour le patient. »
http://www.chu-nantes.fr/la-recherche-en-cancerologie-au-chu-de-nantes-64315.kjsp?RH=1211186285813&RF=1211186285813

Les médecins qui s’occupent de votre femme sont donc très informés des dernières recherches en cours et pourront donc vous dire s’ils considèrent comme opportun d’inclure votre compagne dans un protocole de recherche. Sachez qu’en médecine chaque cas est particulier et que seule l’équipe médicale peut vous apporter des éléments d’information adaptés à l’état de santé de votre conjointe.

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront de mieux comprendre l’état de la recherche et ses applications.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut