Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - août

Titre de la question Polyarthrite rhumatoïde
Question Souffrant de polyarthrite rhumatoïde étant diabétique de type 1 et ayant eu 2 infarctus je suis sous traitement . Corticoïde en cachets et 2 injections les mercredis de Nordimet 20mg et 10mg. Le traitement n'étant pas concluant, je dois passer à la biothérapie et pour cela on doit éliminer tout foyer d' infection. A commencer par les dents qui sont dans un état déplorable. J'ai fait une prise de sang et en conclusion j'ai une absence d'immunoglobuline monoclonale (cela veut dire quoi ?) et quel sont les résultats de la biothérapie ? Merci de m'aider.
Réponse

Bonjour,

Vous souffrez de polyarthrite rhumatoïde et devez commencer prochainement une biothérapie. Pour cela une analyse de sang a été prescrite et les résultats indiquent l’absence d’une immunoglobuline monoclonale. Vous vous interrogez devant ce résultat et souhaitez également connaître les effets des biothérapies.

A titre d’information générale,  nous vous invitons à lire la définition d’immunoglobuline donnée sur le site Dr Clic (site d’information médicale expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé) :
« Les immunoglobulines sont des substances fabriquées par l'organisme destinées à se défendre contre les agressions des microbes. C'est ce qu'on appelle également les anticorps . Elles sont fabriquées par les globules blancs .
[…]
Problèmes d'immunoglobulines
Les cellules responsables de la fabrication des immunoglobulines peuvent se mettre à fabriquer des immunoglobulines anormales. C'est ce qu'on appelle des immunoglobulines monoclonales. Ce type d'immunoglobulines est en quantité importante et se voit dans certaines maladies comme la maladie de Kahler , la maladie de Waldenstrohm ou le myélome . […] »
http://www.docteurclic.com/traitement/immunoglobulines.aspx#p1

La présence d’immunoglobulines monoclonales en grand nombre peut être le signe d’une maladie sous-jacente. Cependant nous n’avons pas trouvé d’information sur la signification d’absence totale d’immunoglobulines monoclonales. Seul un médecin pourra vous apporter cette information.

Concernant les biothérapies voici les explications de l’Association française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques :
« Les traitements de fond plus récents : les biomédicaments
On appelle ces traitements « biomédicaments » ou « biothérapies » car ils sont issus d'organismes vivants (généralement des bactéries), contrairement aux médicaments classiques qui sont issus de la chimie. Ces organismes vivants sont capables de produire des protéines naturellement fabriquées par l'organisme humain (on ne sait pour l'instant pas les fabriquer autrement) ; l'action de ces protéines est renforcée ou modifiée afin d'obtenir un effet thérapeutique. Dans le cadre du traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques, les biomédicaments ont pour fonction de bloquer l'activité de certaines cellules ou substances impliquées dans les réactions inflammatoires.
L'instauration d'un traitement conventionnel, le plus souvent le méthotrexate, est systématique en première intention. Un biomédicament anti-TNF y est parfois associé d'emblée dans les formes les plus sévères de la maladie. Il s'agit notamment des formes polyarticulaires avec présence d'érosions précoces et d'auto-anticorps (facteur rhumatoïde et/ou anticorps anti-CCP). Les traitements biologiques restent toutefois le plus souvent prescrits après échec d'un ou plusieurs traitements de fond conventionnels utilisés à dose efficace ou maximale tolérée.
Les « cibles » de ces traitements sont des messagers chimiques ayant un rôle dans les phénomènes inflammatoires ou d'érosion. On appelle ces messagers des cytokines ; il peut s'agir du TNF alpha (d'où le nom d'anti-TNF donné au médicament) ou bien d'interleukines. La « cible » peut également être une cellule comme le lymphocyte B ou le lymphocyte T qui semblent avoir un rôle crucial dans les mécanismes de l'inflammation et de la polyarthrite : en inactivant une certaine classe de ces lymphocytes, on peut ralentir fortement l'évolution de la maladie.
[…]
L'arrivée des biosimilaires
[…] »
http://www.polyarthrite.org/index.php?pageID=0f324a67584e4fe134924967f2a92827

Vous pourrez lire sur ce même site les témoignages de malades dont certains portent sur le traitement de biothérapies, ses effets positifs mais aussi ses effets indésirables.
http://www.polyarthrite.org/index.php?pageID=38d5d1bc374859f4a908b4bbcac2683d

En janvier 2016, le Conseil scientifique Domaine de la santé du Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg a émis ces Recommandations concernant l’utilisation des Immunomodulateurs biologiques ou « biothérapies » dans les maladies inflammatoires à médiation immunitaire (IMID) :
« Les biothérapies ont amélioré la prise en charge des patients atteints d’IMID invalidantes de l’appareil locomoteur (polyarthrite rhumatoïde (PR), spondylarthrite ankylosante, arthrite juvénile idiopathique), de l’appareil digestif (maladie de Crohn, RCUH) et de la peau (psoriasis). Associées ou non aux immunosuppresseurs synthétiques (p.ex. méthotrexate, azathioprine, léflunomide), ces biothérapies permettent à beaucoup de patients d’obtenir une rémission de leur maladie. Si l’efficacité de ces médicaments ne fait pas de doute, leur utilisation expose les patients à un certain nombre de risques, notamment infectieux. En l’absence d’obstacles administratifs importants, l’accès à ces médicaments est plus facile au Luxembourg que dans les pays limitrophes. Aussi ces produits sont-ils souvent utilisés assez précocement dans la stratégie thérapeutique. […]. »
http://www.conseil-scientifique.public.lu/fr/publications/immunomodulateurs/biotherapies-long.html

En France, la Haute Autorité de santé (HAS) a suspendu un certain nombre de recommandations concernant la polyarthrite rhumatoïde dans l’attente d’une Évaluation médico-économique des biothérapies dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde est en cours. On peut lire dans la feuille de route de cette évaluation :
« […]  Au cours de la dernière décennie, la prise en charge de la PR a évoluée avec l’arrivée des biothérapies (aussi appelées « biological DMARD »). Cinq classes de biothérapies ciblant le processus inflammatoire sont actuellement utilisées. Les anti-TNF (les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale) sont les biothérapies les plus prescrites avec cinq molécules ayant une indication dans la PR : l’étanercept (ENBREL), l’adalimumab (HUMIRA), l’infliximab (REMICADE), le certolizumab (CIMZIA), le golimumab (SIMPONI) qui sont proposés en cas de réponse inadéquate ou d’intolérance aux traitements de fond conventionnels comprenant le méthotrexate. Ils peuvent aussi être employés en première intention (patients naïfs de MTX) dans certaines formes actives et sévères de PR.
Les autres classes utilisées concernent les biothérapies ayant d’autres cibles que le TNF : un anti-CD 20 (le rituximab, MABTHERA), un anti-CD 28 (l’abatacept, ORENCIA), un anti-interleurkine 6 (le tocilizumab, ROACTEMRA) et un anti-interleukine 1 (l’anakinra, KINERET). L’abatacept et le tocilizumab ont une AMM [autorisation de mise sur le marché] chez les patients en échec des traitements de fond conventionnels dont le MTX, et en échec d’au moins un anti-TNF. Le rituximab, quant à lui, n’a une AMM qu’en cas d’échec à au moins un anti-TNF. L’anakinra a une place limitée compte tenu d’une efficacité qui semble inférieure à celles des autres biothérapies. »
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2580906/fr/evaluation-medico-economique-des-biotherapies-dans-la-prise-en-charge-de-la-polyarthrite-rhumatoide

Nous espérons que ces informations vous seront utiles pour mieux comprendre votre maladie et les traitements envisageables.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut