Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - septembre

Titre de la question Santé
Question J'ai 28 ans, mon groupe sanguin est O rhésus négatif. Svp j'aimerais savoir s'il y a possibilité pour moi de tomber enceinte. J'ai interrompu ma première grossesse et j'ai fait une fausse couche à 4 mois à la 2ème et je n'ai pas pris de vaccin anti D. Je cherche à concevoir depuis 3 ans mais en vain.
Réponse

Bonjour,

De rhésus négatif, vous avez eu une interruption de grossesse suivie ensuite d’une fausse couche lors de votre deuxième grossesse. Depuis lors, il y a 3 ans, vous ne parvenez pas à être enceinte. Vous nous demandez conseil.

Tout d’abord, nous vous proposons de faire un point sur l’incidence du facteur rhésus sur la grossesse (site E-santé dont la vocation est de fournir des informations complémentaires à la consultation médicale) :
 « Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifie le + ou le – qui suit votre groupe sanguin ?
Il signale la présence ou l’absence d’un facteur rhésus de type D, une particularité des globules rouges. À noter : 85% de la population est porteuse de ce facteur rhésus.
Dans le contexte de la grossesse, le problème se pose pour les femmes qui ne portent pas cet antigène – celles, donc, qui sont de rhésus négatif (donc de groupes sanguins O -, A -, B - ou AB -).
En effet, si leur bébé est de rhésus positif, il se peut que le système immunitaire de la mère réagisse à l’antigène en question et tente de l’éliminer – en détruisant les globules rouges du bébé.
Ceci entraîne une anémie importante du foetus, qui peut aller jusqu’à provoquer un handicap, voire mettre fin à la grossesse.
Si les deux parents sont de rhésus négatif, le bébé lui-même sera de toute façon de rhésus négatif. Il ne court donc aucun risque.
En revanche, si la mère est de rhésus négatif et le père de rhésus positif, il y a un risque que le bébé soit aussi de rhésus positif... Et c’est dans ce cas de figure-là qu’il faut être particulièrement attentif.
Rhésus négatif : l’accouchement, moment-clé
Généralement les premières grossesses ne posent pas de problème.
En effet, pour que la mère réagisse au sang de son foetus, il faut d’abord qu’elle y ait été sensibilisée, c’est-à-dire qu’une quantité de sang à rhésus positif ait pénétré dans son système sanguin à elle. Ceci a lieu à l’occasion d’une première grossesse, souvent au moment de l’accouchement.
Toutefois, la sensibilisation de la mère peut se faire à l’occasion d’une grossesse qui n’est pas menée à terme : IVG, fausses couches, grossesse extra-utérine... C’est pourquoi quand la mère est de rhésus négatif, on va généralement prendre toutes les précautions nécessaires même si elle n'a pas encore d'enfant. »
http://www.e-sante.fr/rhesus-negatif-grossesse-quelles-consequences/actualite/639

Le site Périnat (association Perinat France, née d’un rapprochement entre les acteurs du Groupe d'Etude en Néonatalogie Languedoc-Roussillon (GEN-LR) et des professionnels de la région PACA Corse Monaco.) vous explique quel est le suivi médical pour une future mère de rhésus négatif :
« - Que faut-il donc faire, en résumé ?
Vous êtes de rhésus négatif. Voici les précautions à prendre :
- avant toute grossesse, il est utile de vérifier que vous n'êtes pas déjà porteuse d'agglutinines irrégulières (vous auriez pu le devenir à l'occasion d'une fausse couche passée inaperçue).
La législation française conseille d'ailleurs de faire lors de l'examen prénuptial, un groupe sanguin avec recherche d'agglutinines irrégulières.
- au début de toute grossesse, il faut refaire une recherche d'agglutinines irrégulières (et par prudence répéter cet examen en cours de grossesse).
- après chaque accouchement, la femme doit subir une injection de sérum anti-D. Cette injection est également obligatoire après chaque fausse couche
et après chaque IVG.
Moyennant ces précautions simples, vous ne développerez jamais d'immunisation foeto-maternelle, et vos enfants seront indemnes d'anémie hémolytique.
- Que faire si la recherche d'agglutinines irrégulières est positive ?
Une femme de rhésus négatif peut être porteuse d'agglutinines irrégulières (elle a pu s'immuniser lors d'une fausse couche ou d'une IVG après laquelle l'injection de sérum anti D n'a pas été faite). Pas de panique. La grossesse devra être surveillée, et un traitement entrepris pour réduire le risque de destruction des globules du foetus. L'efficacité de ce traitement est conditionnée par la précocité du diagnostic: c'est dès le début de la grossesse que les agglutinines irrégulières doivent être repérées.
 »
https://www.perinat-france.org/article/lincompatibilit%C3%A9-rh%C3%A9sus-entre-p%C3%A8re-et-m%C3%A8re

Vous nous expliquez que vous ne parvenez pas à être enceinte au bout de 3 ans.

Concernant les chances de grossesse après une fausse couche, voici les informations données dans la brochure de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (Canada) intitulée La fausse couche… Une grossesse interrompue ... Une perte, un deuil pour les parents ... :
« L’éventualité d’une nouvelle grossesse
L’utérus reprend sa position et sa forme normale après une ou deux menstruations. Sur le plan physique, il est donc conseillé d’attendre au moins deux à trois mois avant d’envisager une autre grossesse.
Sur le plan psychologique, par contre, une période de plusieurs mois s’impose avant d’être émotivement disposée à une nouvelle grossesse. Sachant que l’enfant perdu ne sera jamais remplacé par un autre, il est conseillé de ne pas précipiter les événements, ni de brusquer les étapes de deuil et de perte.
Une prochaine grossesse, une éventuelle naissance ou tout autre événement heureux ou malheureux pourrait être influencé par l’expérience que vous vivez actuellement. Il est important de vous accorder le temps qu’il faut pour traverser celle-ci. » (pp.17-18)
http://www.entrepatients.net/sites/default/files/dossiers/fausse-couche-brochure-hopital-maisonneuve.pdf

Enfin concernant vos difficultés à tomber enceinte, voici les explications du Dr Martin Winckler (médecin généraliste spécialiste de la santé sexuelle féminine) :
« […] Combien de temps faut-il attendre pour être enceinte quand on l’a décidé ?
On ne « décide » pas d’être enceinte. On le désire, et ça arrive quand ça arrive. Ce n’est pas quelque chose qui obéit à la volonté. C’est un phénomène biologique complexe, qui dépend de nombreux facteurs.
Le délai dépend de beaucoup de choses.
-  de la viabilité des cellules de la reproduction (il est possible qu’elle varie dans le temps)
- de la régularité des rapports sexuels (plutôt de leur nombre)
-  du mode de vie (si l’un est chauffeur routier et l’autre infirmière de nuit, ça risque d’être difficile)
Par conséquent, il n’y a pas de "norme". Pour certains couples, les grossesses démarrent tout de suite. Pour d’autres, il faut attendre un peu. Pour d’autres encore, il faut attendre plusieurs mois, mais elles démarrent et se déroulent tout aussi bien.
Qu’est-ce qui empêche une grossesse de démarrer ?
NOTION N°1 : Tout peut influer sur la fécondité d’un couple, et je dis bien TOUT : l’entente du couple, les conditions et le rythme de travail, les conflits familiaux, les belles-mères qui demandent quand vous allez être enceinte, les belles-soeurs qui n’arrêtent pas d’être enceintes dès qu’elles regardent leur mari, etc ! ! !
NOTION N°2 : Chez un couple en bonne santé, en l’absence de grossesse, on peut évoquer un éventuel problème de fertilité que si ce couple a des rapports sexuels réguliers sans contraception depuis deux années consécutives (DEUX ANNEES).
NOTION N°3 : Ce n’est pas parce qu’on désire un enfant qu’il vient tout de suite ! ! !
NOTION N°4 : S’il y a problème de fertilité, il peut aussi bien venir de l’homme que de la femme ou des deux Donc, deux fois sur trois, la contraception ne devrait même pas être soupçonnée d’être responsable d’un retard à la conception ! ! ! Mais tout le monde a tendance à l’oublier, à commencer par les femmes, qui pensent qu’avoir un enfant, ça ne dépend que d’elles.
Et c’est faux : ça dépend de la femme ET de l’homme ET des deux à la fois : (33% des infertilités sont d’origine féminine, 21% d’origine masculine, 27% viennent des deux, 7% sont inexpliquées). Il y a des femmes « peu fertiles » avec certains hommes mais beaucoup avec d’autres, et inversement. Il y a des couples qui n’arrivent pas à avoir d’enfant ensemble et dont chaque membre a des enfants avec quelqu’un d’autre. (Eh oui...)
NOTION N°5 : Tous les traitements médicamenteux du système nerveux central sont susceptibles d’interférer avec l’ovulation : celle-ci peut être bloquée par les anti-dépresseurs, certains antimigraineux, les anxiolytiques, etc. Pourquoi ? Parce que l’ovulation est contrôlée par le cerveau. Si on prend un médicament qui a des effets sur le cerveau, ça peut perturber l’ovulation !
Alors, avant d’incriminer la pilule ou l’implant que vous aviez il y a six mois, posez-vous la question de savoir si le tranquillisant ou l’antidépresseur qu’on vous a donné le mois dernier n’interfère pas avec votre ovulation.
Corollaire : la meilleure chose à faire quand on attend d’avoir un enfant, c’est de ne prendre AUCUN médicament. Surtout pas des médicaments pour « tomber enceinte » ou « favoriser le cycle » ou « régulariser les règles » ! ! !
NOTION N°6 : Le tabac est un fort facteur d’infertilité féminine. La nicotine semble en effet diminuer la mobilité des cils de la trompe et donc compromettre le transport des spermatozoïdes et celui des ovocytes fécondés. C’est aussi, semble-t-il le facteur n°1 de grossesses extra-utérines (avant les infections).
Des recherches récentes semblent indiquer que le tabac est AUSSI un facteur d’infertilité masculine...
Alors, si vous voulez être enceinte facilement (et aussi, éviter une GEU) arrêtez de fumer. A deux, c’est encore mieux. […] »
http://martinwinckler.com/spip.php?article642

En tant que service documentaire, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul votre médecin traitant (ou votre gynécologue) pourra vous expliquer les raisons de cette longue attente.

N'hésitez pas non plus à lui demander pourquoi vous n’avez pas pu bénéficier du sérum anti-D à la suite de votre fausse couche. Peut-être votre conjoint est-il de rhésus négatif ? Sinon, demandez quelle en est la raison.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut