Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - septembre

Titre de la question Mémoire manipulateur radio
Question Bonjour, Etudiante en 3ème année pour devenir manipulateur radio je souhaiterais réaliser mon mémoire sur le travail du manipulateur post-mortem que ce soit pour des raisons médicales, policière, ou même historique,... J'aurais aimé savoir s'il était possible de m'aider dans mes recherches grâce à des documents. Merci d'avance.
Réponse

Bonjour,

Dans le cadre de la rédaction de votre mémoire de fin d’études en tant que manipulateur radio, vous recherchez des documents sur le travail du manipulateur post-mortem.

Nous vous proposons de suivre la méthodologie que nous avons élaborée à destination des élèves en paramédical. Vous pourrez décliner vos mots-clés (imagerie médicale post mortem / imagerie médicale mort / imagerie médicale autopsie virtuelle, imagerie médico-légale…) dans les différentes bases de données indiquées :
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/ressources-en-sante/memoires-ifsi/

Vous pourrez ainsi trouver plusieurs articles sur la base em-consulte, comme par exemple :

- Imagerie post-mortem : autopsie d’une nouvelle pratique / V. Souffron a, b, G. Gorincour.
Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle (Vol 98 - N° 4-5, pp.181-184 - octobre 2017)
http://www.em-consulte.com/article/1143510/imagerie-post-mortem%C2%A0-autopsie-d-une-nouvelle-prat

- L’autopsie virtuelle en TDM : complément de l’autopsie-rôle du manipulateur / P. Lianes, L. Loumagne, C. Thibaut, C. Douws, N. Grenier, A. Miras
Journal de radiologie (Vol 88 - N° 10, p.1353 - octobre 2007)
http://www.em-consulte.com/article/234632/lautopsie-virtuelle-en-tdm-complement-de-lautopsie

- Le scanner post-mortem : état des lieux des pratiques en France en 2013 / A. Delbreil, A. Gambier, M. Lebeau, M. Voyer, T. Houpert, M. Sapanet
Revue de médecine légale (Vol 6 - N° 2, pp.47-52 - juin 2015)
« […] Concernant les relations entre les services de médecine légale et ceux de radiologie, il ressort de cette étude que, si les premiers contacts n’ont pas toujours été évidents du fait de la présence de cadavres (relation complexe à la mort), des odeurs associées, des inquiétudes liées à l’hygiène ou des réticences de certains manipulateurs en radiologie, la plupart des centres se sont adaptés et les relations sont progressivement devenues cordiales. Un institut des DOM évoque cependant des croyances locales entourant le respect du corps des défunts souvent sources de réticences voire de refus des examens de la part des manipulateurs en radiologie. Ainsi, de rares IML ont recours à des cliniques libérales pour la réalisation de leurs scanners devant les difficultés posées par certains services de radiologie, et d’autres rapportent avoir dû faire des concessions pratiques (les corps putréfiés ou noyés sont radiographiés et non scannés).[…]
Par ailleurs, il apparaît peu éthique – et les manipulateurs en radiologie se montrent souvent réservés – de pratiquer un scanner à visée thanatologique en pleine journée, entre des examens s’inscrivant dans une activité de soin chez des patients vivants. Enfin, la question du brancardage d’un corps entre la morgue et le service de radiologie, en pleine journée, dans des couloirs où circulent de nombreux patients et leur famille, est bien complexe et parfois non souhaité par les gestionnaires des centres hospitaliers.[…] 
Pour que l’examen soit le plus contributif possible, il semble nécessaire de fournir aux manipulateurs quelques informations concernant les circonstances de décès. De ce fait, ils peuvent approfondir leur travail de reconstruction d’images sur des zones spécifiques du corps et les adapter au cas par cas. La transmission de ces informations justifie dans certains IML que le transport du corps soit effectué en présence d’un personnel médical (interne ou médecin), toujours présent pour répondre aux éventuelles questions des manipulateurs. Elle peut également se faire oralement lors de la prise de rendez-vous par exemple.[…]»
http://www.em-consulte.com/article/993919/le-scanner-post-mortem%C2%A0-etat-des-lieux-des-pratiqu

Comme vous êtes en région, vous pouvez localiser ces revues dans le catalogue du Système Universitaire de Documentation (Sudoc) qui est un catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l'enseignement supérieur et de la recherche.
http://www.sudoc.abes.fr

Nous attirons votre attention sur MEDLINE, base de données bibliographique multilingue produite par la National Library of Medicine (NLM™) aux Etats-Unis dans tous les domaines biomédicaux. C’est la base de données de référence en sciences biomédicales. Elle contient plus de 20 millions de références et la mise à jour est quotidienne. L’interrogation se fait via l’interface PubMed.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

En complément, nous vous proposons

- un dossier de Science actualités, le service des journalistes de la Cité des sciences et de l’industrie :
L’imagerie signe-t-elle la fin des autopsies ?/ Paloma Bertrand (05/01/2012)
« La « virtopsie », ou autopsie virtuelle, est à la mode. Mais recourir à l’imagerie médicale plutôt qu’à l’observation directe du corps est-il vraiment pertinent ? Les résultats d’une récente étude publiée dans The Lancet par des médecins anglais incitent à la prudence… »
http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/science-actualites/detail/news/limagerie-signe-t-elle-la-fin-des-autopsies/?tx_news_pi1%5Bcontroller%5D=News&tx_news_pi1%5Baction%5D=detail&cHash=519325dd932bbfe278be6b97149d60da

- un document de la Haute Autorité de Santé (HAS) : Imagerie médicolégale en 2015 :
« Si l’imagerie médicale s’est largement imposée dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des patients, son intérêt et sa place exacts en médecine légale, en plein essor, restent à préciser et à confirmer. […] »
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2562921/fr/imagerie-medicolegale-en-2015

- sur le site de l’Institut de formation de manipulateur en  électroradiologie médicale du CHU de Montpellier un mémoire intitulé : L’autopsie virtuelle, une technique d’avenir : l’entrée de la thanatologie dans le domaine de l’imagerie médicale / Domitille Drier de Laforte,  Elodie Gaches, Aurélien Liogier (Promotion 2009/ 2012) :
http://wwwold.chu-montpellier.fr/publication/inter_pub/R191/A12160/TDMpostmortem.pdf

Nous vous signalons également 2 revues spécialisées :

- « Magazine manip info ». Vous pouvez consulter en ligne les sommaires des numéros depuis 2008 :
http://www.manip-info.com/?page=boutique-lesproduits&id_rubrique=14

- « Le Manipulateur d‘imagerie médicale et de radiothérapie » édité par l’Association Française du Personnel Paramédical d’Electroradiologie (AFPPE) que vous trouverez peut-être dans votre école.
Vous pouvez peut-être contacter l’association afin d’être orientée vers des sources plus spécifiques.
A.F.P.P.E. Siège social
47, avenue Verdier
92120 MONTROUGE
siege.asso@afppe.com
téléphone: 01.49.12.13.20
http://new.afppe.com/revue-archives

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles pour la rédaction de votre mémoire et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut