janvier

Cause syndrome Parsonage et Turner

Question

Bonjour, 3 mois après mon accouchement, après plusieurs examens médicaux, on m'a diagnostiqué un syndrome de Parsonage et Turner. En me renseignant sur ce syndrome, j'ai appris qu'il pouvait résulter d'une infection et/ou vaccination. Il se trouve que la veille de mon attaque névralgique, durant mon séjour à la maternité, j'ai eu une injection de Rhophylac (étant de rhésus sanguin négatif et mon conjoint positif). Je m'interroge donc sur le lien entre cette injection et le déclenchement de ce syndrome. Je n'ai rien trouvé par moi-même sur internet mais j'aimerais obtenir des réponses, étant actuellement enceinte de mon deuxième enfant. D'avance, je vous remercie. Cdlt

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez du syndrome de Parsonage Turner et vous interrogez sur la cause. Plus précisément, vous vous demandez s’il aurait pu être déclenché par une injection de Rhophylac.

Orphanet, le Portail des maladies rares et des médicaments orphelins propose un document sur l’Amyotrophie névralgique qui comprend plusieurs formes dont le syndrome de Parsonage-Turner. Voici l’extrait concernant les causes :
« Etiologie
L'étiologie exacte est inconnue mais des facteurs génétiques, auto-immunes et externes jouent sans doute un rôle.
Le plexus brachial a une prédisposition aux traumatismes mécaniques et aux attaques immunitaires. Une immunisation peut avoir précédé. Infections bactériennes, virales et parasitaires, anesthésie, maladie rhumatologiques, grossesse et accouchement ont été évoqués comme des facteurs possibles d'attaques d'AN. L'ANH est associée à une mutation ponctuelle ou une duplication du gène de susceptibilité SEPT9 (17q25.3) dans 50% des cas. »
https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=2901

Concernant le lien éventuel avec le Rhopylac, vous pouvez prendre connaissance des mises en garde et effets indésirables dans la fiche de l’Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) :
4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  
[…]
Le produit ne doit pas être utilisé chez les sujets Rh(D) positif, ni chez les personnes déjà immunisées contre l'antigène Rh(D).
Hypersensibilité
Les réactions allergiques à l'immunoglobuline anti-D peuvent survenir même chez les patients qui ont toléré les administrations précédentes. Les patients doivent être informés des signes précoces des réactions d’hypersensibilité : urticaire, urticaire généralisé, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension et anaphylaxie. Le traitement requis dépend de la nature et de la gravité de l’effet secondaire. En cas de choc, la prise en charge médicale standard pour le traitement du choc doit être respectée. Si les symptômes de réactions de type allergique ou anaphylactique apparaissent, l’interruption immédiate de l’administration est nécessaire. La concentration d’IgA contenue dans Rhophylac est inférieure à la limite de détection de 5 microgrammes / ml. Néanmoins, le produit peut contenir des quantités infimes d’IgA.
Bien que l'immunoglobuline anti-D ait été utilisée avec succès pour traiter les patients présentant un déficit en IgA, celles-ci peuvent développer des anticorps anti-IgA et présenter une réaction anaphylactique après administration de dérivés du sang contenant des IgA. Le médecin traitant doit évaluer le bénéfice du traitement avec RHOPHYLAC par rapport aux risques potentiels de réactions d'hypersensibilité.
Réactions hémolytiques
Les patients qui ont reçu une transfusion incompatible et à qui des doses très importantes d'immunoglobulines anti-D sont administrées, doivent être suivis sur le plan clinique et du point de vue des paramètres biologiques, en raison du risque de réaction hémolytique. »
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=62468162&typedoc=R#RcpMisesEnGarde

4.8. Effets indésirables  
Résumé du profil de sécurité
Les effets indésirables les plus sévères observés au cours du traitement sont une hypersensibilité ou des réactions allergiques qui peuvent dans de rares cas évoluer vers une chute soudaine de la pression artérielle et un choc anaphylactique, même lorsque le patient n'a pas présenté une hypersensibilité lors d’une précédente administration. Lorsque les immunoglobulines anti-D sont administrées par voie intramusculaire, une douleur locale et une sensibilité peuvent être observées au niveau du site d’injection.
[Voir tableau pour détails]
Il y a eu des cas spontanés d’hémolyse intravasculaire sévère quand l’anti-D a été administré par voie intraveineuse à des patients Rh(D) positif atteints de thrombocytopénie immune primaire. Une hémolyse accompagnée de décès a été rapportée. L’exacte fréquence de cet effet indésirable n’est pas connue. »
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=62468162&typedoc=R#RcpEffetsIndesirables

Nous n’avons pas trouvé de mention concernant un rapport de pharmacovigilance particulier sur ce produit.

Enfin, il existe un Centre de Références des Maladies Neuromusculaires (CRMN) dans votre région. Vous pouvez  peut-être leur demander un avis concernant les risques liés à votre 2ème grossesse :
Hôpital Michallon – CHU Grenoble Alpes
Boulevard de la Chantourne
38700 La Tronche
Accueil : 04 76 76 61 61

« Les maladies rares concernées peuvent être des maladies des nerfs périphériques (Charcot-Marie-Tooth, neuropathies, polyradiculonévrites...), de la jonction neuromusculaire (myasthénie...), des myopathies (maladie de Duchenne, maladie de Steinert, FSH, mitochondriopathies...) ou du motoneurone (Sclérose Latérale Amyotrophique SLA, maladie de Kennedy...). »
https://www.chu-grenoble.fr/content/centre-de-references-des-maladies-neuromusculaires-crmn-et-centre-de-competence-sla

Nous espérons que ces éléments vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions