janvier

Taux d'anticorps anti-nucléaires AAN élevé

Question

Bonsoir. Pour la pose d'un implant dentaire, j'ai dû faire une prise de sang qui a révélé une vitesse de sédimentation un peu élevée 1ère heure 26, 2ème 57. Comme j'avais beaucoup de douleurs articulaires, mains gonflées le matin et très douloureuses, cervicales, épaules, je suis allée voir le médecin 8 jours après qui m'a prescrit une 2ème prise de sang. Vitesse de sédimentation,1ère h 24, 2ème heure 54. Mais surtout il a demandé le taux d'anticorps anti nucléaires AAN qui du coup s'est avéré élevé : titre sur cellules HEp2 supérieur à 1280. Comme je suis atteinte d'une rectocolite hémorragique, est-ce pour cette raison que j'ai un taux si élevé, ou ai-je une autre maladie ? D'avance merci.

Réponse

Bonjour,

Une prise de sang a révélé une vitesse de sédimentation et un titre d’anticorps anti-nucléaire un peu élevé. Vous nous précisez être atteinte de rectocolite hémorragique et souhaitez savoir si ces résultats sont liés à votre pathologie ou à une autre affection.

Concernant les analyses de sang, nous avons mis en place une FAQ sur ce thème dans laquelle vous trouverez des éléments de réponse : http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/questions-sante/questions-frequentes/analyse-de-sang/

Nous attirons votre attention sur le paragraphe suivant :
« La vitesse de sédimentation ("VS") « correspond à la quantité de sang coagulé dans un tube au bout d’une ou deux heures. Cette valeur permet de diagnostiquer une éventuelle inflammation aiguë ou chronique, quelle que soit son origine (infection, cancer, maladie auto-immune, etc.) Son taux normal varie selon le sexe et l’âge, durant la grossesse et avec la prise de certains médicaments. »
https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/examen/analyse/lire-resultats-prise-sang#text_11615

Concernant les anticorps anti-nucléaires, voici la définition donnée dans le Larousse médical :
- Anticorps antinucléaire :
« Autoanticorps dirigé contre un ou plusieurs éléments du noyau de n'importe quelle cellule de l'organisme qui produit cet anticorps, mais aussi de n'importe quelle cellule n'appartenant pas à cet organisme.
Les premiers anticorps antinucléaires ont été découverts en 1948 par le médecin américain Malcolm Hargraves, qui a décrit la cellule portant depuis son nom. La « cellule de Hargraves » est un polynucléaire neutrophile qui, après s'être introduit à l'intérieur d'une autre cellule, quelle qu'elle soit (il peut s'agir d'un autre polynucléaire neutrophile), en a ingéré le noyau après que ce dernier a été altéré par des anticorps antinucléaires. Les anticorps antinucléaires apparaissent au cours de nombreuses maladies auto-immunes, notamment le lupus érythémateux disséminé, plus rarement la polyarthrite rhumatoïde et le syndrome de Gougerot-Sjögren. Ils sont, plus généralement, susceptibles d'être détectés dans toute maladie où le système immunitaire est activé, même de façon provisoire, au cours des maladies infectieuses. »
http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/anticorps_antinucl%C3%A9aire/11236

En complément nous vous proposons de lire sur le site Labtestonline (site conçu par des professionnels du laboratoire, pour vous aider à comprendre les nombreux tests de laboratoires d’analyses médicales qui sont utilisés pour le diagnostic et le suivi du traitement des maladies) les réponses aux questions fréquentes posées autour de cet examen :
« 1- Pourquoi cet anticorps est appelé anticorps "anti-nucléaire" ?
Les AAN sont des auto-anticorps dirigés contre un antigène présent à l’intérieur du noyau des cellules d’un individu.
Les AAN présentent des spécificités différentes appelées anticorps anti-ADN (un des principaux marqueurs du LED), anticorps anti-antigènes nucléaires solubles (anti-Sm, anti-SSA/Ro, anti-SSB/La, anti-U1-RNP, anti-JO1, anti-Scl70), chacun de ces marqueurs peut orienter le diagnostic en association avec les critères cliniques.
2- Si j'ai un test AAN négatif, mon médecin va-t-il me prescrire d’autres recherches d’anticorps ?
Si les critères cliniques d’une connectivité (en particulier d’un LED) sont présents, il peut être utile de demander les spécificités des AAN (anti-ADN, anti-SSA) sans que ceux-ci soient positifs, cet évènement est très rare. »
http://www.labtestsonline.fr/tests/anticorps-anti-nucl-aires.html?tab=

Sur le site de la Société nationale française de gastro-entérologie, on peut lire un article faisant un lien entre ANN et rectocolite hémorragique : Positivité des anticorps antinucléaires dans la rectocolite hémorragique et cortico-dépendance / Zakhama Mejda, Medhioub Mouna, Hamzaoui Lamine, Gdoura Hela, Elbouchtili Souheil, Ezzine Haykal, Azouz Msadek
https://www.snfge.org/content/positivite-des-anticorps-antinucleaires-dans-la

Enfin, comme vous le savez peut-être déjà, il existe une association de patients atteints de Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI), l’association François Aupetit (AFA) qui peut vous être utile.
https://www.afa.asso.fr/

En tant que service de documentation sur la santé, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul un médecin, vous ayant examinée et connaissant vos antécédents médicaux sera à même de faire un diagnostic éclairé.

Nous espérons néanmoins que ces éléments d’information vous aideront à enrichir le dialogue que vous aurez avec vos médecins et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions