février

Rétinopathie pigmentaire et hernie cervicale

Question

Bonjour Je suis atteinte d’une rétinopathie pigmentaire et on vient de découvrir une hernie cervicale c4/c5peut-il y avoir un lien ? On m’a parlé de « oscillo-cephake-gyre" Pouvez-vous me renseigner. Merci

Réponse

Bonjour,

Atteinte d’une rétinopathie pigmentaire, vous souffrez également d’une hernie cervicale c4/c5. Vous vous demandez s’il y a une relation entre les deux pathologies. Par ailleurs, vous avez compris le terme « oscillo-céphalé-gyre » et nous demandez des explications.

Nous vous remercions de votre confiance mais Questions-santé est un service documentaire qui ne peut vous donner d’avis médical. Nous vous proposons des informations générales sur les pathologies que vous évoquez.

Ainsi, concernant les causes de la rétinite pigmentaire, voici la fiche émise par le site Orphanet, le portail des maladies rares et des médicaments orphelins :
A quoi est-elle due ?
La RP est une maladie génétique due à l’altération (mutation) de gènes impliqués dans le fonctionnement et la régulation des cellules de la rétine, les photorécepteurs, indispensables pour la vision.
Dans la moitié des cas, la personne atteinte est la première à l’être dans la famille. On dit alors que son cas est sporadique. Dans ce cas la maladie est la conséquence d’un « accident génétique », mais cette altération (mutation) d’un gène, survenue inopinément, est transmissible à la descendance. Dans l’autre moitié des cas, la RP est dite « familiale », car au moins deux personnes de la même famille sont atteintes. Dans tous les cas, la transmission se fait selon plusieurs modes : autosomique dominant, autosomique récessif, transmission. […]
Quelles en sont les manifestations?

[…]
La RP peut être associée à d’autres manifestations et fait alors partie de syndromes (ensemble de manifestations physiques) différents et très variés. Le terme de RP est parfois utilisé au pluriel ou associé par extension à celui de rétinopathie pigmentaire pour désigner ce groupe hétérogène de maladies génétiques ayant en commun la présence d’une RP. Dans les plus fréquentes, on retrouve le syndrome de Usher dans lequel la RP est associée à une surdité présente dès la naissance. Le syndrome de Bardet Biedl associe en plus de la RP, une obésité, une déficience intellectuelle, la présence de doigts surnuméraires (polydactylie) et des malformations génitales et rénales. Ces syndromes ont en commun la présence d’une RP mais sont des maladies différentes de la RP « isolée » ou parfois dite non-syndromique. »
https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/RetinitePigmentaire-FRfrPub659.pdf

Concernant les causes de hernie cervicale, voici les explications du site Allo docteurs dont les Drs Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse sont le responsables éditoriaux :
« Hernie cervicale : tordre le cou à la douleur
Les cervicales se trouvent dans la région du cou, ce sont les premières vertèbres de la colonne, et sont au nombre de sept. Les deux premières sont un peu différentes des cinq autres, elles soutiennent le poids de la tête.
L'empilement des vertèbres forme le canal rachidien. C'est là où se cache la moelle épinière reliée par des nerfs à tout le corps. Grâce à cet empilement, le cou peut effectuer des mouvements de flexion et d'extension. Afin de protéger les vertèbres, leur surface est recouverte d'un cartilage et entre chacune d'entre elles, il y a une sorte de coussin qui amortit les chocs, c'est le disque vertébral.
Ce disque est constitué d'un centre mou maintenu par une paroi plus rigide. Avec le temps ou à la suite d'un traumatisme, cette paroi s'use, s'ébrèche et laisse la partie plus molle migrer vers l'extérieur. Résultat, le disque comprime les racines nerveuses qui sortent de chaque vertèbre pour se diriger par exemple vers les bras et les jambes. C'est ce qui provoque la douleur dans le cou, au niveau des épaules ainsi que les fourmillements dans les bras. Le disque peut aussi comprimer la moelle épinière, ce qui va se traduire par des sensations de faiblesse musculaire et de raideur des membres. »
https://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/au-dos/torticolis-cervicales/hernie-cervicale-tordre-le-cou-a-la-douleur_170.html

Enfin, vous parlez du terme « céphalogyre », pensons-nous. En voici une définition extraite du site du Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) :
"céphalo
gyre, méd. « Qui détermine la rotation de la tête » (Méd. Biol. t. 1 1970)."
http://www.cnrtl.fr/definition/exogyre

Enfin le terme « oscillo » vient d’oscillation comme l’indique également le site du Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) :
« Mouvement d'un corps qui se déplace alternativement, et plus ou moins régulièrement, de part et d'autre d'une position d'équilibre. »
http://www.cnrtl.fr/definition/oscillation


Nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin traitant afin qu’il vous explique les termes qui vous semblent obscurs dans le contexte particulier de vos pathologies.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé. 

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions