mars

Rosacée

Question

J'ai été traitée pour une rosacée par traitement antibiotique pendant un an. J'ai dû arrêter mon traitement car mes globules blancs ont chuté. Je recherche un spécialiste de cette maladie qui pourrait me proposer un traitement autre que les antibiotiques.

Réponse

Bonjour,

Vous avez été traitée pour une rosacée par traitement antibiotique, or, vous avez dû arrêter le traitement car vos globules blancs ont chuté : vous recherchez un dermatologue/spécialiste qui pourrait vous proposer un traitement alternatif.

A titre d’information générale, sur le site de la Société française de dermatologie, voici ce qu’il est précisé au sujet du traitement :

Toutes les formes de rosacée ne sont pas égales face au traitement ; la forme papulo-pustuleuse répond bien à deux protocoles de traitement, choisis en fonction de l'importance de l'atteinte du visage alors que le traitement des formes vasculaires reposent sur l'association de règles hygiénodiététiques et de méthodes physiques. […]

http://dermato-info.fr/article/Couperose_et_rosacee

En complément, vous pouvez lire ou écouter les conseils du Pr Patrice Morel, dermatologue à l'hôpital Saint-Louis (Paris) sur le site Allo docteurs, dont les responsables éditoriaux sont les Drs Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès :

En règle générale, au stade de rosacée vraie, c'est-à-dire de boutons, le traitement c'est deux à trois mois d'antibiotiques. On prend les cyclines par voie orale. Ces antibiotiques sont assez bien supportés et sans grand danger. Il faut juste se méfier du soleil. Dès le début mais progressivement pour des problèmes de tolérance, on associe à ce traitement un traitement local notamment par des dérivés du métronidazole et/ou des peroxydes de benzoyle. À partir d'un mois, ce traitement va pouvoir être pris tous les soirs.
"Il va être poursuivi très longtemps. Ce traitement empêche la plupart du temps les récidives quand on arrête l'antibiotique. Il faut donc continuer ce traitement local pendant six mois, pendant un an tous les soirs. Ensuite, un soir sur deux pendant un an. Puis, un soir sur trois pendant un an... et enfin, un soir sur quatre pendant un an. La tolérance est alors parfaite. C'est une façon d'éviter à nouveau le stade de boutons et à nouveau le traitement antibiotique. Dans l'immense majorité des cas, des patients se plaignent que le traitement ne marche pas car ils ont arrêté le traitement local quand on a arrêté l'antibiotique.

https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-rougeurs-un-traitement-local-a-vie-_4213.html

Comme vous résidez en région parisienne, nous vous conseillons de vous adresser à l’hôpital St Louis (Paris, 10e) qui comprend un important service de dermatologie.
http://hopital-saintlouis.aphp.fr/les-services-de-soins-de-lhopital-saint-louis/?service=05&shortcode_id=cfce66f6a83df2c505c45ab5bedbc942

Nous espérons que vous trouverez une prise en charge adaptée et nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions