avril

Sortie de médicaments pour régénération des fibres nerveuses

Question

Bonjour Je suis atteinte de gastroparésie, le pace-maker de l'estomac ne fonctionne plus pour vidanger, ce sont des fibres nerveuses qui ne fonctionnent plus. Je cherche à savoir quand vont sortir des médicaments pour aider à la repousse des nerfs. Par exemple le Docteur Courtine et ses travaux vont-ils permettre d'avoir un médicament. Où en est Neuronax ? Le professeur qui me suit, parle d'un nouveau médicament qui stimulerait les contractions gastriques en essai à partir de l'automne 2019 mais je ne sais pas quel est le nom de ce médicament. Est-ce que les cures de jeune ont eu des bons résultats sur la récupération des nerfs? Je suis terrorisée car je vais de plus en plus mal, l’œsophage ainsi que parfois tout le ventre brûlent alors qu'on nous parle depuis des années de découvertes. C'est long la sortie de nouveaux médicaments. Il existe une opération sur le pylore mais parfois certains sont pires après. Désolée de vous écrire un message pas très joyeux, si vous connaissez des choses merci pour vos réponses. Cordialement.

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez de gastroparésie et souhaitez connaître l’état de la recherche concernant cette pathologie et les mesures diététiques préconisées.

Nous vous proposons tout d’abord un article de l’Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie : Gastroparésie : Quand y penser ? Comment traiter ?(2011)

La gastroparésie est un trouble fonctionnel digestif caractérisé par un ralentissement objectif de la vidange gastrique, en l’absence de tout obstacle mécanique organique.
[…]
L’attitude thérapeutique de 1re ligne
a) Les recommandations hygiéno-diététiques
Le rationnel pour proposer des recommandations hygièno-diététiques est le rôle aggravant habituel de l’alimentation sur les symptômes et l’effet délétère connu de certains nutriments sur la vidange gastrique. Réduire la fraction lipidique de l’alimentation est une mesure logique. Les lipides ralentissent en effet la vidange gastrique et ont aussi un effet sensibilisant sur la sensibilité digestive haute, expliquant qu’une solution riche en lipides déclenche un inconfort épigastrique, un ballonnement, une sensation de satiété précoce et des nausées plus importantes qu’une solution moins enrichie en lipides (13). Cet effet délétère pourrait résulter également de la mise en jeu de boucles sensitivomotrices intestino-gastriques ralentissant la vidange de l’estomac, via notamment la libération d’hormones (cholécystokinine, glucagon-like 1 peptide, peptide YY). La réduction de la teneur en fibres dans l’alimentation est également logique car les fibres alimentaires sont les dernières à quitter l’estomac avec le retour des premières phases III antro-duodénales inter-digestives. La réduction du nombre de ces phases III antrales est l’élément physiopathologique majeur intervenant dans la constitution des bézoards. La fragmentation de l’alimentation avec la prise de petits repas est également une recommandation habituelle compte tenu de la vidange gastrique ralentie. Si toutes ces mesures sont logiques à la lumière des données physiologiques et physiopathologiques disponibles, aucun essai clinique n’a, à notre connaissance, été mené jusqu’alors pour en démontrer la réelle pertinence clinique. Il est également important de supprimer les médicaments ralentissant la vidange gastrique (Tableau 1).
[…]
Conclusions
La gastroparésie est une entité probablement sous-estimée. Quand le diagnostic est évoqué, une étude de la vidange gastrique est le plus souvent nécessaire pour le confirmer. Le problème est surtout thérapeutique car les agents pharmacologiques ont une efficacité inconstante notamment sur le long terme. Les prokinétiques au stade d’évaluation clinique comme les nouveaux motilides (mitemcinal), les agonistes de la ghréline ou le prucalopride (nouvel agoniste 5 HT4) apporteront peut-être des solutions. Ces options seront tout particulièrement utiles chez les malades diabétiques en raison de l’impact de la gastroparésie sur le traitement du diabète. En attendant, la stimulation électrique gastrique peut être proposée aux formes réfractaires sévères.
[…]
Que faire en cas d’échec thérapeutique persistant ?

a) L’alimentation artificielle
[…]
b) La stimulation électrique gastrique (SEG)
[…]
c) le traitement endoscopique avec injection intrapylorique de toxine botulique
[…]
d) La chirurgie

[…]

https://www.fmcgastro.org/postu-main/archives/postu-2011-paris/textes-postu-2011-paris/gastroparesie-quand-y-penser-comment-traiter/

Concernant les essais cliniques sur les traitements de la gastroparésie, 8 études sont en cours actuellement ou commenceront prochainement en France
https://clinicaltrials.gov/ct2/results/map/click?map.x=395&map.y=743&cond=Gastroparesis&map=EU&mapw=1044

Vous évoquez le nom de Neuronax. Il s’agit en fait du nom de la société qui fait des recherches sur les pathologies de la moelle épinière, comme l’indique cet article de la Communauté d’agglomération Riom, Limagne et volcans : La société Neuromax va faire un premier essai clinique sur l'homme pour un traitement contre les lésions de la moelle épinière.
https://www.rlv.eu/actualites/la-societe-neuromax-va-faire-un-premier-essai-clinique-sur-l-homme-pour-un-traitement-contre-les-lesions-de-la-moelle-epiniere-550.html

Nous espérons que ces pistes vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions