avril

Effets indesirables éventuels de la radiofréquence novasure vis à vis de l'endometriose

Question

Bonjour, Quel recul a-t-on sur les effets à long terme de la technique de radiofréquence novasure de l'endomètre et quel retentissement sur autres organes à long terme ? pour une patiente de 43 ans ayant une endométriose mal supportée, douleurs, saignements etc. La discussion se pose entre cette éventuelle radiofréquence et une hystérectomie. De toute façon, la patiente n'a pas de désir de grossesse; en vous remerciant, bien cordialement.

Réponse

Bonjour,

Vous désirez connaître les éventuels effets secondaires de la technique par radiofréquences Novasure pour traiter une endométriose appelée aussi adénomyose quand il s’agit de l’endométriose localisée au niveau du corps utérin.

Nous vous proposons plusieurs articles scientifiques sur cette technique :

- Adénomyose : traitement / J.-L. Brun, S. Fenomanana, L. Pelage, H. Fernandez.
In Traité de Gynéocologie [150-A-50], 2015

[…]
Les techniques de deuxième génération réalisent une destruction thermique de l'endomètre par des dispositifs introduits dans la cavité utérine et délivrant soit de l'eau chaude directement (HydroTherm Ablator™) ou par l'intermédiaire d'un ballonnet (Thermachoice™, Cavaterm™), soit une énergie bipolaire délivrée par radiofréquence (Novasure™) ou une énergie délivrée par micro-ondes (Microsulis™) [43, 44, 45]. Ces techniques ont été développées pour traiter de façon optimale toute la surface de l'utérus sans recourir à l'hystéroscopie opératoire, ce qui permet de diminuer le taux de complications. La profondeur de destruction induite par la chaleur n'est pas supérieure à celle de la résection ou de la roller ball réalisées en hystéroscopie opératoire. Cependant, ces techniques ne sont pas adaptées aux très gros utérus fréquents dans l'adénomyose. Ainsi, une longueur de cavité corporéale (excluant la région cervico-isthmique) supérieure à 6,5 cm constitue une contre-indication à la réduction endométriale par Novasure™ et une hystérectomie supérieure à 12 cm ne permet pas la réalisation d'une thermocoagulation par ballonnet dans des conditions optimales 46.
Ces techniques de deuxième génération ont été étudiées dans le cadre d'hémorragies fonctionnelles et non spécifiquement dans l'adénomyose. Seule une série de 90 femmes traitées pour ménorragies par Novasure™ étudie les résultats de 19 d'entre elles ayant une adénomyose avec un recul moyen de 17 mois 47. Les taux de ménorragies et de dysménorrhée étaient réduits dans 84 % et 70 % respectivement.
[…]
Les techniques de deuxième génération étaient plus rapides à réaliser et les suites opératoires plus simples. Parmi ces techniques, la radiofréquence bipolaire et les micro-ondes donnaient 2,5 fois plus d'aménorrhée que les ballons à 12 mois, mais les résultats objectifs et les taux de satisfaction étaient identiques dans les deux groupes 49. L'irrigation utérine directe par l'eau chaude était moins efficace que la radiofréquence bipolaire et les micro-ondes, avec deux fois plus de ménorragies résiduelles et trois fois moins d'aménorrhée. Bien que tous ces traitements aient été étudiés dans le cadre de ménorragies idiopathiques, il semble indiqué de privilégier les techniques offrant les plus grandes chances d'aménorrhée en cas de suspicion d'adénomyose. En effet, lorsqu'elle est obtenue, l'aménorrhée reste généralement stable dans le temps 50.

https://www.em-consulte.com/article/899266/adenomyose-traitement

Voici l’article cité ci-dessus

- Évaluation de l’endométrectomie par radiofréquence chez les femmes préménopausiques : étude rétrospective sur 90 cas / L. Maillet, P. de Saint-Hilaire, R.-C. Rudigoz, G. Dubernard.
In Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction (Volume 42, n° 5, pages 458-463, septembre 2013)
https://www.em-consulte.com/showarticlefile/827009/main.pdf

- Ultrasound-guided transcervical radiofrequency ablation for symptomatic uterine adenomyosis / Ning Hai, Qingxiang Hou, Xiaoping Ding,corresponding author Xiangping Dong, and Meijuan Jin
In British Journal of Radiology (January 2017; 90, 1069)

[…] Results :
In all 87 patients, 81 patients fulfilled the follow-up evaluations post-ablation. The mean uterine volume reduction rate was 35.8% at 1 month, 40.8% at 6 months and 41.2% at 12 months post-ablation. Dysmenorrhoea and SSS statistically significantly declined. Reintervention rate was 18.5%. Two patients developed intrauterine adhesion after ablation. No serious complications including penetration or burn injuries of the nearby organs were observed.
Conclusion:
Ultrasound-guided RFA might be a safe and effective minimally invasive alternative in the treatment of symptomatic adenomyosis. […]

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5605011/

Nous vous suggérons également de prendre contact avec les diverses associations de patients souffrant d’endométriose qui, de par leur vécu, seront peut-être à même de vous donner des informations spécifiques sur la technique par radiofréquence.

- EndoFrance
https://www.endofrance.org/

- Endomind
https://www.endomind.org/

- Info-endométriose
http://www.info-endometriose.fr/

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions