avril

Discopathie dégénératrice modérée étagée du rachis cervical inférieur

Question

Bonjour. On m'a diagnostiqué une discopathie dégénératrice étagée du rachis cervical inférieur sans retentissement canalaire ou foraminal, j'aimerais savoir exactement ce que c'est. Mon docteur me dit que c'est de l'arthrose, mon mari a de l'arthrose et cela ne se présente pas du tout pareil. Il ne m'a donné aucune explication. Je travaille en portant des charges lourdes et également des mouvements répétitifs, la douleur dans le cou ne passe pas.

Réponse

Bonjour,

On vous a diagnostiqué une discopathie cervicale dégénérative et votre médecin vous dit qu’il s’agissait d’arthrose ce qui vous surprend car les douleurs ressenties ne ressemblent pas à celles de votre mari qui souffre également d’arthrose. Vous souhaitez comprendre ce qui vous arrive. De plus vous avez une tendinite à l’épaule et souhaitez savoir si de la kinésithérapie serait envisageable.

A titre d’information générale, voici la définition d’une discopathie :

discopathie n.f. discopathy - Affection ou maladie intéressant le disque intervertébral. Syn. Discission

http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=discopathie

Afin de mieux comprendre, nous vous proposons de visionner deux vidéo :

- extraite du site e-santé.fr expliquant cette pathologie.
http://www.e-sante.fr/discopathie-degenerative-expliquee-en-video/video/742

- site de l’émission Allo docteurs :

Discopathie dégénérative : peut-on guérir sans chirurgie ?
Les réponses avec le Dr Patrick Sichère, rhumatologue :
En cas de discopathie dégénérative, le disque se pince et du coup les vertèbres sont un peu plus les unes contre les autres. Et à l'arrière de la vertèbre, il y a aussi des articulations et notamment deux de chaque côté qui elles du coup, se retrouvent intriquées l'une dans l'autre. Et on peut très bien souffrir plus de l'arrière que du disque lui-même. Il est donc toujours difficile de pouvoir dire de quoi il s'agit. Mais cette discopathie dégénérative est en effet une forme d'arthrose mais qui peut se situer à trois endroits différents et bénéficier de différents traitements aussi. Mais ce n'est pas définitif. En général, avec les années, les choses s'arrangent.
"Les choses s'arrangent car le disque est fait à 80% d'eau et 20% de protéines donc avec les années, il diminue de taille, il se déshydrate en quelque sorte et donc cette image de discopathie, de pincement discal, est souvent normale avec les années. Il ne faut donc pas s'inquiéter car en général ça s'arrange après 60 ans."

https://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/au-dos/discopathie-degenerative-peut-on-guerir-sans-chirurgie_17952.html

Comme vous l’a indiqué votre médecin, il semble bien que vous souffriez d’arthrose. L’Inserm propose un dossier sur ce sujet dans lequel vous trouverez la liste des recommandations d’hygiène de vie :

Certaines mesures non médicamenteuses sont indispensables pour limiter la progression de la maladie et doivent être personnalisées en fonction des pathologies associées et de la localisation de l’arthrose. Il est recommandé de :
[…]
éviter de porter des charges lourdes
[…]

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/arthrose

Comme vous indiquez porter des charges lourdes et faire des mouvements répétitifs, peut-être pourriez-vous voir avec votre médecin traitant ou la médecine du travail comment adapter votre poste de travail voire en changer.

Vous souffrez également d’une tendinite de l’épaule et vous interrogez sur l’utilité de faire de la kiné. Le site de l’Assurance maladie liste bien dans les mesures thérapeutiques pour traiter une tendinite :

Le traitement médical de l'épaule douloureuse chronique
Les principaux traitements de l'épaule douloureuse chronique sont :
- le repos ;
-les traitements médicamenteux :
- les anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétoprofène ou ibuprofène, par exemple),
- les antalgiques (paracétamol, par exemple),
- les corticoïdes (triamcinolone ou béthaméthasone, par exemple) en infiltrations locales. Ces injections ne doivent pas être répétées trop souvent ;
- la rééducation fonctionnelle ;
- la suppression des gestes inadaptés.
[…]
La rééducation fonctionnelle en cas d'épaule douloureuse chronique
La rééducation fonctionnelle est un traitement très utilisé souvent associé aux médicaments antalgiques.
Elle peut être proposée :
- dans le cadre d’un traitement purement médical sans intervention chirurgicale (elle peut suffire à soulager le patient) ;
- avant une intervention chirurgicale ;
- après une chirurgie de l'épaule. La rééducation post-opératoire est alors indispensable pour récupérer la mobilité de l'épaule.
La kinésithérapie a pour but de soulager les douleurs, de faire récupérer une bonne force musculaire ainsi que la mobilité de l'épaule. Le kinésithérapeute suit les consignes du médecin ou du chirurgien et donne des conseils à son patient pour qu'il participe à sa rééducation (autorééducation), qu'il protège son épaule et évite les gestes nocifs. La coopération du patient est nécessaire.
Cette rééducation est réalisée au cabinet du masseur kinésithérapeute ou au cours d'une hospitalisation en soins de suite de rééducation, si elle est nécessaire après un acte chirurgical.

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/epaule-douloureuse/traitement-medical

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles pour enrichir le dialogue avec votre médecin qui reste votre interlocuteur privilégié. Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions