avril

Implantation d'un sphincter urinaire artificiel

Question

Pour une incontinence urinaire ( opérée 4 fois pour cette pathologie), on me propose une pose d'un sphincter urinaire artificiel. A-t-on trouvé une autre méthode avec moins de contrainte. Merci.

Réponse

Bonjour,

Vous avez subi 4 opérations en raison d’incontinence urinaire et le spécialiste qui vous suit vous propose l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel. Vous voulez savoir s’il existe une alternative.

Concernant le choix que vous propose votre médecin, voici les explications données par l’Association française d’urologie (AFU) dans une fiche sur le « Sphincter urinaire artificiel chez la femme » :

La vessie et l’urètre
La vessie est le réservoir dans lequel l’urine provenant des reins est stockée.
L’urètre est le canal d’expulsion de l’urine vers l’extérieur. Le sphincter permet de fermer l’urètre et assure la continence. L’action d’uriner s’appelle la miction.


Pourquoi cette intervention ?
Les fuites urinaires à l’effort peuvent être la conséquence de l’altération du sphincter de l’urètre. Cette prothèse vise à suppléer votre sphincter déficient en assurant la fermeture de l’urètre pour assurer la continence. La prothèse doit être ouverte manuellement pour que vous puissiez uriner.


Existe t-il d’autres possibilités ?
L’implantation d’une prothèse sphinctérienne urinaire est indiquée lorsque les traitements classiques tels que la rééducation périnéale, les bandelettes sous urétrales, ballons ACT ou injections périurétrales ont été un échec, ne sont pas indiqués ou ne peuvent pas être réalisés dans votre situation.
Le traitement de votre incontinence urinaire n’est pas une nécessité vitale. En fonction de votre gêne et de l’altération de votre qualité de vie, vous déciderez avec votre urologue de l’intérêt de cette intervention.

https://www.urofrance.org/base-bibliographique/sphincter-urinaire-artificiel-chez-la-femme

En complément, nous avons trouvé un article évoquant l’existence d’un nouveau dispositif en test dans la revue Progrès en Urologie  (vol.28, n° 13, pp. 636-637, nov. 2018) sur le site EMConsulte des éditions Elsevier Masson :

Résumé
Objectifs
Le seul sphincter urinaire artificiel actuellement commercialisé est l’ams800. Un nouveau dispositif implantable est actuellement en cours de développement. Ce sphincter non hydraulique est muni d’une manchette en silicone permettant une occlusion ajustable et modulable de l’urètre, en temps réel, par télécommande. L’objectif de cette recherche était de confirmer la faisabilité et la sécurité d’implantation de ce nouveau dispositif et son fonctionnement adapté peropératoire.

Méthodes
Quatre sujets anatomiques féminins ainsi qu’une patiente, avant pelvectomie antérieure, ont été implantés temporairement du dispositif. Après dissection péricervicale, la manchette a été positionnée au niveau du col vésical et ajustée à la circonférence de l’urètre. Le câble de transmission de la manchette a ensuite été connecté à un moteur implantable, qui, par actionnement électromécanique via une télécommande, gère la circonférence de la manchette. Le critère d’évaluation principal était de confirmer la possibilité technique d’implantation et la perméabilité urétrale après implantation de la manchette. Les critères secondaires d’évaluation étaient la possibilité d’activation du sphincter et de contrôle à distance.


Résultats

L’implantation de la manchette et du moteur ont été faisables chez l’ensemble des sujets anatomiques (dont trois par cœlioscopie) ainsi que chez la patiente incluse dans l’essai. La manchette a pu être positionnée dans tous les cas sans tension grâce à son système ajustable de fermeture. La perméabilité de l’urètre a été confirmée par l’absence d’occlusion de sondes de Foley en latex de Charrière 18 et 14. Le câble de transmission a pu ensuite être connecté au moteur sans difficulté. La manchette a ainsi pu être activée à distance, et sa circonférence a été modulée jusqu’à 5 degrés de serrage différents. Aucun événement indésirable n’a été observé au cours de ces implantations. Chez les 4 sujets anatomiques, le moteur a pu être positionné en prémusculaire et rétro-aponévrotique en fosse iliaque.

Conclusion

L’implantation de ce nouveau sphincter a été faisable, en laparotomie comme en laparoscopie et son efficacité de fonctionnement, a été montrée en peropératoire. De nouvelles inclusions dans l’essai en cours permettront de compléter ces résultats initiaux.

https://www.em-consulte.com/article/1254328/article/developpement-d-un-nouveau-sphincter-urinaire-arti

Nous espérons que ces éléments vous seront utiles et faciliteront le dialogue avec votre médecin, seul interlocuteur à même de vous proposer la solution la plus satisfaisante pour votre confort.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions