mai

Gamma-globuline

Question

Bonjour. Etant très souvent malade dans l'enfance et de plus asthmatique, j'ai reçu de nombreuses gamma-globulines en injections IM en prévention des maladies hivernales dans les années 70. Cela peut-il aujourd'hui être à l'origine de fasciculations, de maladies auto-immune ou neurologique ? En vous remerciant.

Réponse

Bonjour,

Souvent malade dans l’enfance, vous receviez à l’époque à titre préventif des injections de gammaglobulines. Vous souhaitez savoir si ces injections peuvent être la cause de pathologies comme les fasciculations, les maladies auto-immunes ou neurologiques.

Tout d’abord et à titre d’information générale, voici la définition de gammaglobuline donnée dans le Larousse médical :

Protéine du plasma sanguin appartenant à la famille des immunoglobulines (anticorps), analysée et dosée en pratique clinique par l'électrophorèse des protides sanguins, et également utilisée en thérapeutique pour renforcer une immunité déficiente.

Concernant l’utilisation et les indications de ce traitements voici les informations qui sont données, toujours dans le Larousse :

UTILISATION THÉRAPEUTIQUE
Les gammaglobulines sont obtenues à partir du plasma sanguin d'un grand nombre de donneurs, mis en commun. On distingue deux types de préparations : les préparations dites polyvalentes, issues de donneurs sains, et contenant à des titres variables des immunoglobulines dirigées contre les diverses maladies auxquelles ont été exposés un ou plusieurs des donneurs ; les préparations dites spécifiques, qui, outre les immunoglobulines contenues dans les préparations polyvalentes, renferment une quantité très importante d'immunoglobulines dirigées contre l'agent d'une maladie donnée. Ces dernières sont obtenues à partir de donneurs relevant d'une maladie ou en cours de vaccination. Ces préparations peuvent être utilisées contre la diphtérie, les infections à cytomégalovirus, l'hépatite B, la varicelle et le zona, les oreillons, la rubéole, le tétanos, la variole et la coqueluche.
INDICATIONS
La première indication des gammaglobulines est la prévention et le traitement d'une maladie infectieuse
(déficit immunitaire congénital, sida de l'enfant, leucose lymphoïde chronique). La seconde indication concerne la régulation des réactions immunitaires, comme dans le cas d'une thrombopénie d'origine immunologique.

www.larousse.fr/encyclopedie/medical/gammaglobuline/13244

Quant aux effets indésirables des gammaglobulines, voici les résultats de nos recherches :

Les réactions allergiques sont mineures. Un dépistage systématique du sang des donneurs empêche toute transmission accidentelle des virus du sida, de l'hépatite B ou C.

www.larousse.fr/encyclopedie/medical/gammaglobuline/13244

 Des interactions peuvent exister entre des médicaments de type antigène et de type anticorps : il faut respecter un délai de six semaines entre l'administration de gammaglobulines et celle d'un vaccin vivant et atténué pour éviter une inactivation de ce dernier. La demi-vie des IgG [Immunoglobulines G] est de 21 jours.
L'administration de gamma-globulines dans un délai de deux semaines après une vaccination inactive les effets de celle-ci.

www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Antigenes3_4.php
(Pharmacorama, site commercial de CdM éditions conçu à l'intention des professionnels de santé, étudiants, médecins et pharmaciens)

- Prise en charge des événements indésirables chez les patients sous traitement par immunoglobulines : recommandations pour la pratique clinique / I. Marie, P. Chérin, M. Michallet, E. Pelus, J. Dantal, J.-C. Crave, J.-C. Delain, J.-F. Viallard :
résumé

Les utilisations des immunoglobulines intraveineuses et sous-cutanées se sont étendues à un nombre croissant d’affections, incluant les déficits immunitaires primitifs et secondaires, ainsi que différentes pathologies auto-immunes ou inflammatoires systémiques. Depuis leur mise sur le marché, les immunoglobulines sont réputées pour leur excellente tolérance. De fait, les effets indésirables habituellement rapportés sous immunoglobulines sont mineurs ; il s’agit principalement d’hypertension artérielle, de fièvre, de frissons, de nausées, de myalgies [douleur musculaire] ou de céphalées. Cependant, avec la diffusion des indications des immunoglobulines, des effets indésirables plus sérieux ont été également observés, et notamment des réactions anaphylactiques, une méningite aseptique, une insuffisance rénale aiguë, des complications thrombotiques et des manifestations hématologiques. Cette revue décrit les effets secondaires observés sous immunoglobulines et présente les différentes approches utilisées pour leur prise en charge.

https://www.em-consulte.com/article/1119728/article/prise-en-charge-des-evenements-indesirables-chez-l
In La revue de médecine interne (Volume 38, numéro 5, pages 312-319, mai 2017)

En tant que service de documentation, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. N’hésitez pas à poser la question à votre médecin généraliste ou à votre pharmacien, personnes les plus à même de vous répondre.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions