mai

Prévention de la tension de l'oeil

Question

Svp pourrait-on utiliser une collyre pour traiter la tension de l'oeil, pour prévenir cette maladie? J'ai 62 ans et je n'ai pas la tension de l'oeil, mais mon père l'avait contracté. Merci

Réponse

Bonjour,

 Vous voulez savoir s’il existe un collyre pour prévenir la tension oculaire.

Questions-santé est un service documentaire qui peut vous donner des informations générales.

Le site Allo docteurs, dont les responsables éditoriaux sont les docteurs Michel Cymès et Marina Carrère d’Encausse vous explique :

Qu'est-ce que la tension oculaire ?
Il s'agit de la pression d’un liquide à l’intérieur des yeux. Attention, il ne faut pas confondre cette tension oculaire avec la tension artérielle, qui est la pression du sang à l’intérieur des artères.
L'oeil est rempli d’une sorte de gel transparent, le vitré, qui donne au globe oculaire son volume et sa consistance. Un peu plus en avant, entre la cornée et le cristallin, se trouve un autre liquide nutritif incolore qui se renouvelle toutes les deux à trois heures : c’est l’humeur aqueuse. Et la tension oculaire est le résultat de l’équilibre permanent entre la fabrication et l’élimination de cette humeur aqueuse.

Cette tension se mesure en millimètres de mercure symbolisés par les initiales "mmHg". En moyenne, on considère qu’une tension normale se situe entre 10 et 20 mmHg, mais ces chiffres peuvent varier avec l’âge et même selon les heures du jour et de la nuit.[…]
Quand la tension est supérieure à 21 millimètres de mercure, cela veut dire que l’humeur aqueuse a du mal à s’évacuer à cet endroit, à la jonction entre l’iris et la cornée. Le liquide s'accumule et la pression à l'intérieur de l'œil augmente. C'est le début du glaucome, une maladie qui peut endommager les fibres du nerf optique et conduire à la cécité.

Si le glaucome est dépisté suffisamment tôt, on sait retarder son évolution de manière efficace, avec des collyres qui diminuent la quantité de liquide dans l'œil. On peut aussi opérer en créant une nouvelle voie d’évacuation du liquide. A l’inverse, une diminution de la tension oculaire peut être le signe d’une uvéite, qui est une inflammation de l’uvée.[…]

https://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/aux-yeux/tension-oculaire/qu-039-est-ce-que-la-tension-oculaire_1668.html

Il apparaît donc que le traitement ne soit proposé qu’en cas de dépistage d’un glaucome et non en prévention.
Ce qui est confirmé par l’Institut ophtalmique Nord de France dans un article sur le « Traitement médicamenteux du glaucome » :

Bien que le glaucome chronique ne puisse pas être guéri, il peut habituellement être contrôlé par un traitement médicamenteux. Que vous présentiez ou non des symptômes, une fois le diagnostic de glaucome posé, l’administration de médicaments sera nécessaire pour réduire la pression intraoculaire afin de prévenir des lésions irréversibles du nerf optique.
Divers médicaments anti-glaucomateux sont disponibles. Ils s’administrent généralement sous forme de collyres, à un rythme variable allant d’une à trois instillations par jour. Les collyres les plus souvent utilisés sont à base de prostaglandines, de bêtabloquants ou d’agonistes alpha-adrénergiques. Ces collyres n’agissent pas tous de la même façon : certains réduisent la sécrétion de l’humeur aqueuse alors que d’autres favorisent son élimination. Ils visent tous à maintenir une pression intraoculaire inférieure à celle qui est néfaste pour le nerf optique. Puisque le glaucome chronique ne peut être guéri, le traitement doit être poursuivi tout au long de la vie.

Il peut être judicieux d’associer deux collyres aux mécanismes complémentaires, l’un diminuant la production de l’humeur aqueuse et l’autre favorisant sont élimination. Certains médicaments existent également sous forme de comprimés, avec un mécanisme d’action identique à la forme locale. Toutefois, comme ces comprimés sont moins bien tolérés que les collyres, leur prescription est moins fréquente.
[…]
Les collyres dans le glaucome  ?
Il existe de nombreuses classes thérapeutiques qui permettent d’abaisser la pression intra-oculaire, ce sont : Les béta-bloquants, les myotiques (comme la pilocarpine), les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique, les prostaglandines, et les dérivés de l’adrénaline. Votre ophtalmologiste vous prescrira le traitement le mieux à même de contrôler votre glaucome. Le but est d’utiliser le moins de médicaments possible afin d’éviter leurs effets indésirables. Suivez donc strictement les instructions de votre ophtalmologiste. Il faut également signaler à votre médecin généraliste les collyres que vous instillez dans votre œil car ceux-ci peuvent avoir des effets secondaires sur le plan de l’état général.[…]

https://www.institut-ophtalmique.fr/chirurgie-et-pathologies/glaucome/traitements/

Nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous suggérons de prendre l’avis de votre ophtalmologiste qui lui seul aura un avis médical pertinent.

 Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions