juin

Aspect/fluorescence des anticorps anti-nucléaires

Question

Bonjour, On m'a trouvé un titre élevé de concentration d'anticorps anti-nucléaires (640), je comprends bien à quoi cela correspond, cependant je n'arrive pas à comprendre à quels marqueurs biologiques l'aspect de mes AAN se rapporte, j'aimerais que vous m'expliquiez ce que signifie une fluorescence "mixte de type homogène et moucheté". En soi je sais qu'il existe plusieurs types d'aspect, mais de ce que j'en comprends, la mixité est rare : que traduit cette mixité, quels marqueurs rechercher ? Je n'ai absolument rien trouvé en dépit de mes multiples recherches, merci de ne pas m'orienter vers une recherche web. Merci.

Réponse

Bonjour,

Vos résultats d’analyses indiquent une concentration élevée d’anticorps anti-nucléaires. Vous souhaitez connaitre les marqueurs biologiques ciblés pouvant être mis en évidence par ce type de fluorescence. Vous souhaitez également avoir des informations sur la signification de « fluorescence mixte de type homogène et moucheté ».

Afin de mieux comprendre les mécanismes mis en jeu dans le cas de recherche d’anticorps antinucléaires, nous vous proposons des extraits d’un article issu de la base de données scientifiques médicale EmConsulte :    

Introduction
Les anticorps antinucléaires (AAN) sont des autoanticorps dirigés contre divers constituants de nos cellules. Le terme d'AAN englobe des anticorps dirigés non seulement contre des cibles antigéniques localisées dans le noyau des cellules, mais plus largement contre toute structure antigénique qu'elle soit nucléaire, cytoplasmique ou membranaire
.

La recherche de ces anticorps est prescrite en cas de suspicion de maladie auto-immune, notamment de connectivite. Au laboratoire, la démarche diagnostique se fait habituellement en deux étapes : une recherche des AAN puis, en cas de positivité, une identification de ces anticorps. Quelques situations cliniques évocatrices justifient parfois une identification, même si la recherche des AAN est négative, voire une identification d'emblée d'anticorps spécifiques. Pour le clinicien, il est important de connaître la ou les techniques mises en œuvre de façon à interpréter au mieux les résultats (en fonction des cibles antigéniques ayant été recherchées, des seuils de positivité de chaque technique) et de pouvoir confronter ces résultats à ceux obtenus lors de bilans antérieurs. Pour le biologiste, il est important de connaître les différentes cibles des AAN, afin d'adopter une démarche diagnostique rationnelle pour leur identification. Le biologiste peut orienter ses recherches en fonction de ses premières observations (aspect de la fluorescence des AAN, de leur titre par exemple) et en fonction du contexte clinique ayant justifié la prescription des AAN.
Cet article est consacré aux principaux AAN observés en pratique courante et aux tests disponibles pour leur identification.
[…]
Conclusion
La recherche des AAN est un examen de dépistage et de première intention prescrit en cas de suspicion de maladie auto-immune et plus particulièrement de connectivite
[Ensemble de maladies auto-immunes, non spécifiques d’organes, réunissant le lupus systémique, les polymyosites et dermatomyosites, la sclérodermie systémique, le syndrome de Gougerot-Sjögren, les connectivites mixtes et les syndromes de chevauchement./Dictionnaire de l’Académie de médecine] (Tableau 1). Il est clairement recommandé depuis 2010 de réaliser cette recherche par immunofluorescence indirecte sur cellules HEp-2. En cas de positivité, et si le taux des AAN est significatif (≥ 1/160), les anticorps correspondants doivent être identifiés par des techniques spécifiques appropriées à l'aspect de la fluorescence observé et au contexte clinique ayant justifié leur prescription. Le plus souvent, au cours des maladies auto-immunes, plusieurs anticorps antinucléaires peuvent coexister dans le sérum des patients à des taux différents. L'aspect de la fluorescence est donc la résultante ou la superposition de façon qualitative et quantitative de ces différents aspects de fluorescence. Les divers aspects de fluorescence, bien qu'ils ne soient qu'indicatifs, restent des éléments précieux pour orienter les recherches ultérieures des ENA ou d'autres anticorps spécifiques dont la fluorescence est évocatrice (anti-mitochondries, anticorps associés à la sclérodermie, ou certains anticorps des myosites […]

https://www.em-consulte.com/article/1039091/autoanticorpsantinucleaires-cibles-antigeniques-et

On comprend donc que la détermination précise des marqueurs ciblés lors du 1er examen se fera dans un second temps, en fonction de l’aspect des fluorescences détectées.

Par ailleurs, concernant une fluorescence moucheté et homogène, le site Memobio, site réalisé dans le cadre d’une thèse de fin d’internat de biologie médicale, précise :

  • Homogène : évoque des anti-ADN, des anti-histones ou des anti-nucléosomes.
  • Moucheté : de type "fin" évoque des anti-SSA ou des anti-SSB, de type "gros grains" évoque des anti-Sm ou anti-U1RNP.

Un tableau présentant le diagnostic biologique est consultable en bas de page.
http://www.memobio.fr/html/immu/im_au_nu.html

Concernant l’interprétation de votre résultat d’analyse, en tant que documentalistes, nous ne sommes pas en mesure de vous apporter de réponse. Seul le médecin prescripteur, connaissant vos antécédents et vous ayant examinée sera en mesure de vous expliquer la signification de cette double fluorescence.

Nous espérons que ces éléments de réponse vous aideront à enrichir le dialogue que vous aurez avec votre médecin et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions