juin

Cortico sous corticale atrophie cérébelleuse et vermiene

Question

Mon conjoint a une atrophie cortico sous corticale avec en faveur une leucoraïose

Réponse

Bonjour,

Vous indiquez que l’on a diagnostiqué à votre mari une atrophie cortico sous corticale en faveur d’une leucoraïose. Vous souhaitez des informations sur les conséquences de ce diagnostic sur son état de santé.

L’indice de Scheltens que vous évoquez est défini dans des recommandations de la SFNR (Société française de neuroradiologie) : Bonnes pratiques dans l'exploration des suspicions de démence du sujet âgé (Mis à jour le 13/08/2010) :

[…] L'échelle de Scheltens permet de classer les hippocampes du grade zéro (pas d'atrophie) au grade quatre (atrophie très importante). Cette appréciation qualitative est cependant difficile et a une reproductibilité assez faible.[…]

http://www.sfrnet.org/formation/mediatheque/Textes/07%20-%20Neuroradiologie/article.phtml?id=rc%2Forg%2Fsfrnet%2Fhtm%2FArticle%2F2009%2Fhtm-20090408-163441-194

Nous attirons votre attention sur le fait que cet article peut ne pas s’appliquer au cas de votre mari. Nous vous le soumettons ici car il présente la définition d’un des termes qui apparait dans le compte-rendu.

Concernant la définition d’atrophie, voici ce qu’indique le site de l’Encyclopédie médicale Larousse sur l’atrophie, il s’agit d’un symptôme pouvant indiquer plusieurs pathologies :

Diminution de poids et de volume d'un organe, d'un tissu ou d'un membre à la suite d'une nutrition insuffisante des cellules ou d'une immobilisation.  […]

https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/atrophie/11419

Voici enfin quelques définitions complémentaires issues du Dictionnaire médical avec atlas anatomique / sous la dir. de Jacques Quevauvilliers. – Masson, 2009. – 6e éd.

- Cérébelleux :  qui se rapporte au cervelet
- Vermien : qui se rapporte au vermis du cervelet
- Vermis : partie médiane du cervelet située entre les 2 hémisphères cérébelleux. […] l’atteinte isolée du vermis par un processus infectieux ou tumoral va entrainer une instabilité à la position debout, une incoordination [absence de connexion entre les mouvements musculaires qui concourent à l’accomplissement d’un acte] à la marche et un nystagmus [mouvements oculaires involontaires, plus ou moins rythmées, faits de secousses de directions opposées].

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et espérons que ces éléments d’information vous permettront d’enrichir le dialogue avec le médecin qui suit votre mari et qui reste son interlocuteur privilégié.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions