juin

Condylome verrue

Question

Bonjour, j'aimerais savoir si l'on peut avoir des condylomes ou verrues n'ayant rien à voir avec ce virus sur la cuisse mais vraiment au centre de la cuisse assez loin des organes génitaux ? Ce matin, je constate une sorte de petite pointe de peau presque translucide au milieu intérieur de la cuisse je l'ai arraché avec du mal, cela a saigné légèrement.

Réponse

Bonjour,

Vous avez constaté la présence d’une légère excroissance de peau sur votre cuisse. Vous nous précisez l’avoir arrachée. Vous souhaitez savoir s’il pourrait s’agir d’un condylome ou d’une verrue.

A titre d’information générale, nous vous proposons la lecture d’un article de la Société française de dermatologie sur les verrues :

Revêtant de multiples aspects suivant leur localisation, les verrues cutanées affectent environ un quart des enfants d'âge scolaire. Il s'agit d'une infection cutanée bénigne et peu contagieuse liée à la présence d'un papillomavirus à la surface de la peau. Dans la grande majorité des cas, les verrues disparaissent spontanément dans les 2 ans.
Les verrues, encore appelées papillomes viraux, sont des lésions cutanées bénignes, c'est-à-dire sans gravité, correspondant à des excroissances de peau. Elles sont liées à l'infection de la peau par un virus appelé « human papillomavirus » ou HPV dont il existe de nombreux types différents. On distingue plusieurs sortes de verrues en fonction de leur aspect, de leur localisation sur le corps et du type de virus HPV responsable. On distingue ainsi principalement les verrues vulgaires, les verrues plantaires, les verrues filiformes et les verrues planes.
[…]
Les verrues génitales ou condylomes
Certains papillomavirus affectent non pas la peau mais les muqueuses, en particulier les muqueuses ano-génitales, et sont responsables de condylomes ou verrues génitales. La contamination se faisant essentiellement par voie sexuelle, les condylomes sont considérés comme une infection sexuellement transmissible et traités dans la rubrique « infection sexuellement transmissible.

http://dermato-info.fr/article/Les_verrues

En complément, toujours sur ce site, voici les informations données sur les condylomes :

Les lésions bénignes ou condylomes externes
Chez l'homme comme chez la femme, les condylomes sont liés à l'infection des muqueuses par des HPV à bas risque oncogène, en particulier par les HPV de type 6 et 11 dans plus de 80% des cas. Chez l'homme, les localisations les plus fréquentes sont le pénis, le prépuce : le gland, le scrotum et la région périanale, alors que chez la femme, les condylomes se localisent sur la vulve, le périnée, les grandes lèvres et les petites lèvres, et sur la région périanale.
- Il existe trois types de condylomes : les condylomes acuminés qui sont des lésions bourgeonnantes, uniques ou multiples, rosées ou grisâtres, plus ou moins pédiculées (c'est-à-dire reposant sur une sorte de pied), localisées ou disséminées.
- les condylomes papuleux consistant en des papules multiples, rosées ou de couleur de peau normale, à surface lisse, isolées ou en nappe.
- les condylomes plans qui sont des macules rouges ou rosées, qui ne sont visibles souvent qu'après application d'acide acétique à 5% et examen à la loupe ou au colposcope.
Le risque de contamination après un seul contact sexuel contaminant est de l'ordre de 60 à 70%. Les manifestations cliniques apparaissent 3 à 6 mois après l'infection initiale, mais le virus peut également rester à l'état latent, c'est-à-dire endormi, pendant plusieurs mois, voire des années. Sa réactivation est possible suite à une baisse des défenses immunitaires de l’hôte.
La régression spontanée est possible, mais l'évolution classique est habituellement l'extension des lésions en taille et en nombre, pouvant être responsable d'une gêne physique et psychologique importante. Elles n'évoluent pas vers des lésions cancéreuses, mais elles récidivent dans 30% des cas environ. Elles finissent par disparaître avec le temps et les traitements.

http://dermato-info.fr/article/Les_condylomes

Ils semblent donc que dans tous les cas, verrues et condylomes soient liés au HPV.

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de consulter votre médecin ou un dermatologue. Eux seuls, après vous avoir examiné, seront en mesure de vous expliquer la présence de cette excroissance.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

 

Retour à la liste des questions