juillet

Empoisonnement

Question

Bonjour, Je voulais savoir, si quelqu'un a des doutes sur le fait qu'une tierce personne tente de l'empoisonner régulièrement à petite dose, est-ce que celle-ci peut demander à un laboratoire de faire des analyses sur un de ses repas ou boisson qu'elle prend ou doit-elle voir son médecin ou bien porter plainte même si ça reste un doute, une suspicion ? Cordialement.

Réponse

Bonjour,

Vous vous demandez comment agir lors d’une suspicion d’empoisonnement par une tierce personne.

Concernant l’aspect médical, la détection d’une substance toxique ne peut se faire qu’après un examen clinique fait par le médecin, qui d’après les symptômes ressentis et les antécédents du patient, pourra orienter les examens toxicologiques.

C’est ce qu’explique un document intitulé Identification des toxiques et dosage émanant du Groupe de recherche en anesthésie, réanimation et urgences (GRARU) de l’hôpital Avicenne à Bobigny et du Laboratoire de biochimie et toxicologie de l’hôpital Fernand-Widal à Paris :

L'examen clinique constitue ensuite la clef de voûte de la démarche d'identification du toxique [1][8][9]. Outre son intérêt pour évaluer la gravité de l'intoxication, il permet, à lui seul, de confirmer la prise d'un toxique suspecté, d'identifier un toxique méconnu et d'orienter les examens complémentaires. […] Si le diagnostic d'intoxication s'affiche avec force, toute autre cause au tableau observé ayant été écartée, mais que la nature du toxique n'est pas connue, l'examen clinique oriente les examens complémentaires. En effet, le tableau clinique à lui seul oriente, parfois avec grande précision, vers certains diagnostics. Ainsi, devant un patient comateux présentant un myosis et une bradypnée, tout médecin portera sans équivoque le diagnostic d'intoxication par opiacé [11]. D'une façon plus générale, on peut trouver pour chaque anomalie clinique observée une liste de toxiques potentiellement responsables [6]. Ces listes établies par organes puis par symptômes constituent des éléments d'orientation très utiles lorsqu'il s'agit, en présence d'un tableau clinique, d'identifier un toxique potentiellement responsable.
[…]
EXAMENS BIOLOGIQUES

Les examens biologiques ont une place de choix dans la démarche d'identification des toxiques. Un bilan biologique simple comprenant une gazométrie du sang artériel et un ionogramme sanguin est facilement disponible partout, à toute heure et les résultats peuvent être obtenus en quelques minutes. Ces examens complémentaires de base permettent d'adapter au mieux le traitement du patient. Ils permettent souvent, à eux seuls, de confirmer un diagnostic suspecté et au moins, d'orienter d'éventuelles analyses toxicologiques. Dans de nombreux cas, les anomalies des paramètres biologiques de base constituent des critères de gravité reconnus d'intoxications. […]

https://urgences-serveur.fr/IMG/pdf/identification_toxiques_dosages_sfar99.pdf

Quant à l’aspect juridique, si les examens biologiques révèlent la présence de substances toxiques, il faut faire appel à l’expertise d’un juriste ou d’un avocat pénaliste. Le traitement du dossier étant d’autant plus délicat à traiter lorsqu’il s’agit d’une tentative.

Voici les informations que nous avons recueillies au sujet des contenus légaux sur le site Criminocorpus (musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines) qui explique :

L’empoisonnement est aujourd’hui incriminé à l’art. 221-5 CP, qui le définit comme « le fait d'attenter à la vie d'autrui par l'emploi ou l'administration de substances de nature à entraîner la mort ». Le crime d’empoisonnement se distingue ainsi du meurtre par deux aspects. Premièrement, alors que le meurtre nécessite que la mort d’autrui soit effectivement survenue pour être consommé (atteinte à la vie), l’empoisonnement est constitué dès l’administration des substances mortelles, peu importe que le décès de la victime survienne ou non (attentat à la vie). Deuxièmement, à la différence du meurtre qui peut être commis par tous moyens, le crime d’empoisonnement repose seulement sur un comportement spécial consistant dans l’administration d’une substance mortelle.

https://criminocorpus.org/fr/visites/au-tribunal/droit-penal/empoisonnement/

Nous espérons que ces éléments vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions