juillet

Opération de la cataracte et DMLA sèche

Question

Ma maman est atteinte de DMLA sèche depuis de nombreuses années. Elle voit moins bien depuis quelques mois à cause d'une cataracte. Son ophtalmo lui déconseille l'opération sous peine de devenir aveugle. L'ophtalmo rétinologue qu'elle a consultée récemment est prête à l'opérer, tout en lui disant que le risque de "réveiller" la DMLA n'est pas exclu. Les études que nous avons lues sont partagées et assez anciennes. Quelle est la part risque/ bénéfice d'une opération de la cataracte pour elle? Y a t-il des études récentes sur ce sujet? Merci!

Réponse

Bonjour,

Votre mère est atteinte de DMLA et souffre depuis quelques mois d’une cataracte. Les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux sur le bien-fondé d’une intervention chirurgicale, Vous cherchez donc des études récentes pour vous aider à choisir la meilleure solution thérapeutique.

Lors de nos recherches documentaires, nous avons trouvé des références d’articles mais ceux-ci traitaient souvent de la forme humide (dite néovasculaire ou exsudative) et non de la forme sèche (ou atrophique). C’est pourquoi, nous vous proposons des articles plus généraux :

- Recommandations des bonnes pratiques de la Haute autorité de santé (HAS) :  Dégénérescence maculaire liée à l’âge : prise en charge diagnostique et thérapeutique (juin 2012)

7 Stratégie en cas de cataracte associée
La cataracte et la DMLA sont deux pathologies dégénératives, dont la prévalence augmente avec l’âge (prévalence supérieure à 20 % après 70 ans).
AE [accord d’experts] - Chez un patient ayant une cataracte associée à une DMLA connue, il est recommandé d’évaluer la part de la baisse d’acuité visuelle liée à chacune de ces deux pathologies dégénératives. Un examen du fond d’œil, une tomographie en cohérence optique et/ou une angiographie à la fluorescéine doivent être réalisés.
AE [accord d’experts] - Le bénéfice d’une chirurgie de la cataracte doit être évalué avant de l’entreprendre. Il est recommandé de différer la chirurgie de la cataracte tant que la lésion néovasculaire est toujours exsudative. Il est recommandé d’informer le patient des limites de récupération d’acuité visuelle.  (p.24)

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2012-09/09r09_reco_dmla.pdf

- La revue de la littérature scientifique par Cochrane (réseau mondial indépendant de chercheurs, professionnels de la santé, patients, aidants …) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge / Casparis H, Lindsley K, Kuo IC, Sikder S, Bressler NM. - (16 février 2017)

Quel est l'objectif de cette revue ?
L'objectif de cette revue Cochrane a été de déterminer si la chirurgie de la cataracte est sûre et améliore la vision des yeux atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) par rapport à l'absence d'intervention chirurgicale. Les chercheurs de Cochrane ont recueilli et analysé toutes les études pertinentes afin de répondre à cette question et ont inclus deux études.
Principaux messages
Bien que les données issues de deux petites études suggèrent que la chirurgie pour ôter la cataracte des yeux atteints de DMLA peut améliorer la vision sans aggraver la DMLA, il n'est pas possible de tirer des conclusions fiables à partir des données disponibles à ce jour. Les médecins doivent décider s'ils recommandent la chirurgie de la cataracte à leurs patients atteints de DMLA sur la base de leur jugement clinique jusqu'à ce que des études à plus grande échelle soient effectuées et leurs résultats publiés.
[…]
Conclusions des auteurs : 
À l'heure actuelle, il n'est pas possible de tirer des conclusions fiables à partir des données disponibles permettant de savoir si la chirurgie de la cataracte est bénéfique ou préjudiciable pour les personnes atteintes de DMLA après 12 mois. Bien que la chirurgie de la cataracte apporte à court terme (six mois) une amélioration de la MAVC pour les yeux atteints de DMLA par rapport à l'absence d'intervention chirurgicale, il est difficile de savoir si le moment de l'intervention chirurgicale a un effet sur les résultats à long terme. Les médecins devront faire des recommandations concernant la chirurgie de la cataracte à leurs patients présentant une DMLA se basant sur l'expérience et le jugement clinique jusqu'à ce que des essais contrôlés à grande échelle soient effectués et leurs résultats publiés.
Il est nécessaire de réaliser des ECR[essais contrôlés randomisés] prospectifs dans lesquels la chirurgie de la cataracte est comparée à l'absence d'intervention chirurgicale chez des personnes atteintes de DMLA, afin de mieux évaluer si la chirurgie de la cataracte est bénéfique ou préjudiciable pour tous les patients (ou un sous-ensemble) atteints de DMLA. Cependant, pour des raisons éthiques, on ne peut pas écarter la chirurgie ou la retarder pendant plusieurs années, si elle peut être un traitement potentiellement bénéfique. Les concepteurs des essais futurs sont encouragés à utiliser des systèmes standardisés de classification de la cataracte et de la DMLA et de mesure des critères de jugement principaux : l'acuité visuelle, le changement de l'acuité visuelle, l'aggravation de la DMLA, les mesures de la qualité de vie et les événements indésirables.

https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD006757.pub4/full/fr#CD006757-abs-0002

Nous espérons que ces informations vous permettront d’enrichir le dialogue avec les médecins de votre mère et de prendre conjointement la meilleure solution thérapeutique.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions