janvier

Inflammation des glandes salivaires

Question

Bonjour, une inflammation des glandes salivaires a été découverte après une biopsie des glandes salivaires : "sialadénite chronique modérée (chisholm 3)". Seul symptôme clinique : une sécheresse buccale. D'autres examens ont montré qu'il ne s'agit pas d'une maladie de Gougerot. Les questions sont les suivantes : est-il possible de déterminer si la sécheresse buccale provient de l'inflammation des glandes salivaires ou bien si la sécheresse buccale exacerbe l'inflammation des glandes salivaires ? Cette inflammation chronique peut-elle être liée à des sinusites chroniques ? Un taux de sodium élevé dans le sang, malgré une hydratation correcte, peut-il avoir un rapport avec cette inflammation ? Y-a-t-il d'autres moyens de repérer où en est l'inflammation qu'à l'aide d'une biopsie des glandes salivaires ? Merci pour vos réponses.

Réponse

Bonjour,

Suite à une sécheresse buccale, une biopsie des glandes salivaires a révélé une sialadénie (inflammation des glandes salivaires) chronique modérée. Vous nous précisez que les examens complémentaires ont montré qu’il ne s’agissait pas d’une maladie de Gougerot. Par ailleurs, vous souffrez également de sinusites chroniques.
Vous souhaitez comprendre l’origine de cette inflammation et les liens éventuels avec vos autres pathologies.

A titre d’information générale, nous vous proposons la lecture d’un article sur la sialadénie issu du site Le manuel MSD, site d’information médicale pour les professionnels de santé :

La sialadénite est l'infection bactérienne d'une glande salivaire, habituellement secondaire à un calcul obstructif et/ou à l'hyposécrétion glandulaire. Les symptômes sont une tuméfaction, des douleurs, un érythème cutané et une hypersensibilité. Le diagnostic est clinique. La TDM, l'échographie et l'IRM permettent d'identifier la cause. Le traitement repose sur les antibiotiques.

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/affections-de-l-oreille,-du-nez-et-de-la-gorge/pathologies-de-la-cavit%C3%A9-orale-et-du-pharynx/sialad%C3%A9nite

Vous évoquez également une sécheresse buccale, voici ce que précise le site de l’Assurance Maladie à propos des causes :

Plusieurs mécanismes peuvent intervenir dans la diminution de production de la salive (hyposialie) : manque d’apport d’eau, destruction plus ou moins importante des glandes salivaires ou perturbation dans leur fonctionnement.
L’hyposialie est observée dans les situations suivantes :
- Le vieillissement
Avec l’âge, les glandes salivaires fabriquent moins de salive.
- Un épisode de déshydratation
En cas de déshydratation et en l’absence de réhydratation, la sécheresse buccale perdure.
- La prise de médicaments
De très nombreuses substances peuvent être en cause dans un manque de salive :
[…]
- Certaines maladies chroniques
La sécrétion de salive est parfois diminuée dans les situations suivantes :
les maladies auto-immunes comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, responsable d’une sécheresse des yeux, de la bouche et des muqueuses génitales. Cette affection survient surtout chez la femme entre 40 et 60 ans, de façon isolée ou associée à d’autres pathologies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé, etc.),
- le VIH/sida,
- le diabète,
- la maladie rénale chronique,
- la maladie d'Alzheimer,
- après une radiothérapie de la tête et/ou du cou (causant souvent une sécheresse buccale importante par destruction des glandes salivaires),
- après l’ablation chirurgicale d'une ou plusieurs glandes salivaires.

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/secheresse-bouche/definition-symptomes-causes

Enfin, concernant la sinusite chronique et ses complications, nous vous proposons la lecture d’un article du site d’information médicale Le Figaro santé :

Sinusite 4. Quelles complications ?
Elles sont devenues exceptionnelles grâce aux traitements antibiotiques.
Néanmoins, certaines sinusites deviennent chroniques.
L'infection peut diffuser à la peau et provoquer une rougeur et un œdème de la joue qui céderont au traitement médical.
L'extériorisation peut se faire vers l'orbite, conséquence le plus souvent d'une fracture du plancher de celle-ci.
Les complications endocrâniennes sont très rares, plus souvent secondaires à une sinusite frontale ou ethmoïdale.
Il s'agit alors de méningite, d'abcès du cerveau.

http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/sinusite/quelles-complications

En tant que documentalistes, nous ne sommes pas en mesure de poser de diagnostic et espérons que ces éléments d’information vous aideront à enrichir le dialogue que vous aurez avec votre médecin.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions