février

Utilité des virus

Question

Bonjour, Je voudrais savoir quelle est l'utilité des virus (d'un point de vue évolutif) ? Pourquoi est-ce qu'ils existent ? On dit que tout, dans la nature, a son utilité, alors je me demandais quelle était la leur. Merci d'avance !

Réponse

Bonjour,

Vous cherchez des informations sur l'utilité des virus dans l’évolution.

Pour commencer, nous vous proposons de lire l’article d’Ali Saïb, enseignant chercheur en virologie, mis à jour en 2015 sur le site Futura sciences : Les virus comme moteurs de l'évolution

On estime qu'il existe sur notre planète près de 1031 particules virales différentes, une diversité infiniment supérieure à celle cumulée des organismes des trois règnes du vivant (Hamilton, 2006). Aujourd'hui, nous en connaissons quelques 10000 différents, c'est dire notre ignorance à leur égard. Les milieux marins concentrent une grande majorité de ces virus, principalement des bactériophages, encore inconnus, qui semblent jouer un rôle crucial dans les équilibres marins (Angly et al., 2006).
Parce que considérés comme objets inertes, on pensait que les virus ne jouaient aucun rôle dans l'évolution. Aujourd'hui, nous savons que les virus ont leur propre histoire évolutive remontant à l'origine même de la vieCertains scientifiques affirment que les virus pourraient être à l'origine de l'apparition de la molécule d'ADN (Forterre, 2006; Whitfield, 2006 ) et même du noyau cellulaire (Pennisi, 2004).
Les virus inventent à tout moment de nouveaux gènes, de nouvelles fonctions, dont nous n'avons pas la moindre idée, mais qui constituent une source d'innovation génétique extraordinaire. A l'image des rétrovirus endogènes qui représentent 10% de notre patrimoine génétique et qui sont impliqués dans la formation de notre placenta (de Parseval and Heidmann, 2005). Les gènes viraux pourraient constituer une réserve de gènes susceptibles d'enrichir les génomes des organismes des trois règnes du vivant, alimentant leur propre évolution.
Le monde viral est extrêmement complexe et se limiter à l'étude des seuls virus pathogènes ne serait pas judicieux. L'étude de la « virosphère » pourrait nous renseigner sur l'origine même de la vie et l'émergence de la biodiversité sur notre planète.

https://www.futura-sciences.com/sante/dossiers/biologie-virus-amis-ennemis-840/page/5/

Un article de Slate paru en juillet 2016 synthétise une étude d’Elife  Viruses are a dominant driver of protein adaptation in mammals  rédigé par David Enard, Le Cai, Carina Gwennap, Dmitri A Petrov de la Stanford University :
https://elifesciences.org/articles/12469 : Les virus, premiers moteurs de l'évolution humaine

Si nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd'hui, c'est notamment parce que les organismes de nos ancêtres ont livré (et gagné) d’âpres batailles avec les pathogènes.
Depuis la séparation de nos ancêtres d’avec les ancêtres des chimpanzés, quel a été le premier moteur de l’évolution humaine ? On peut penser au climat, à l’alimentation, à l’écologie, qui les associe. Sans oublier les interactions avec nos congénères, qui auront permis le développement de notre intelligence sociale. Reste que tous ces phénomènes font bien pâle figure face aux pathogènes en général, et aux virus en particulier. Selon un article paru dans la revue eLIFE, pas moins de 30% de tous les changements adaptatifs des acides aminés de notre génome ont comme origine des virus. Selon l’équipe de Dmitri Petrov, biologiste à l’Université de Stanford, pour l’ensemble des mammifères, les virus seraient d’ailleurs LE moteur évolutif le plus puissant.
La guerre permanente que se livrent les pathogènes et leurs hôtes est depuis longtemps connue comme facteur évolutif essentiel, mais, jusqu’à présent, il manquait aux scientifiques les outils adéquats pour détecter de tels processus sur tout un ensemble d’espèces et de génomes. Dans l’étude d’eLIFE, les chercheurs ont su mettre à profit l’analyse des big data pour révéler l’impact global des virus sur l’évolution des humains et des mammifères en général.
« Quand vous avez une pandémie ou une épidémie à un moment quelconque de l’évolution, la population touchée par le virus doit s’adapter, sinon elle disparaît, explique David Enard, un des auteurs. Nous le savions, mais nous avons été réellement surpris par la puissance et la clarté du motif que nous avons trouvé. C’est la première fois que l’impact des virus sur l’adaptation a été démontré avec une telle force. »
« La grande avancée ici, c’est que cela ne concerne pas uniquement des protéines immunitaires très spécialisées qui s’adaptent contre les virus, ajoute-il. Quasiment tous les types de protéines susceptibles d’être en contact avec les virus peuvent participer à l’adaptation contre les virus. Et en fin de compte, il semblerait qu’il y ait au moins autant d’adaptations en dehors de la réponse immunitaire qu’en son sein ».
Parer aux menaces virales contemporaines
«Cela fait des milliards d’années que tous les organismes vivent aux côtés des virus; ce travail montre combien ces interactions ont pu affecter toutes les parties de la cellule», confirme Dmitri Petrov.
Qui plus est, parce que les protéines sont à l’œuvre dans tous un tas de fonctions cellulaires littéralement vitales, en parvenant à révéler quelles modifications dans la forme ou la composition des cellules ont pu aider les humains à survivre aux virus, même en étant minimes, l’étude pourrait grandement contribuer à la découverte et à la mise en œuvre de nouvelles pistes thérapeutiques pour parer aux menaces virales contemporaines.
«Nous apprenons quelles parties de la cellules ont servi à combattre les virus dans le passé, probablement sans conséquences délétères pour l’organisme, détaille Petrov. Ce qui pourrait nous aider à trouver des protéines à étudier pour développer de nouvelles thérapies. »
En particulier, les chercheurs espèrent se servir de ces travaux pour décrypter des épidémies relativement récentes. Ils pensent notamment au VIH, le virus du sida, qui s’est diffusé au sein des populations humaines et animales ancestrales à divers moments de l’histoire évolutive. Chercher (et trouver) les effets de ces virus au cœur des cellules de populations ciblées pourraient nous offrir une belle longueur d’avance dans la guerre perpétuelle et réciproque que nous menons aux pathogènes viraux.

http://www.slate.fr/story/121465/virus-premiers-moteurs-evolution-humaine

Enfin, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a conçu une exposition Découvrir le vaste monde des virus réalisée en 2011 par Centre Sciences, l'unité Inserm 966 (Morphogénèse et antigénicité du VIH et du virus des hépatites), l'Université François Rabelais de Tours, et le CHRU de Tours.
Voici les panneaux :
https://www.images.inserm.fr/fr/spotlight/10890/exposition-decouvrir-le-vaste-monde-des-virus/page/1/SN/Expositions

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé       
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/

Retour à la liste des questions