Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - janvier

Titre de la question Pourquoi les vaccins sont interdits en cas de gammapathie
Question Bonjour On m'a découvert l'année qui a suivi une opération d'un cancer du sein en 1991, détecté très tôt par radio en raison d'antécédent familial, une gammapathie monoclonale de type kappa avec un pic autour de 5-6 assez stable et suivie tous les ans depuis 25 ans. J'ai par ailleurs une maladie cœliaque détectée depuis 32 ans mais les symptômes avaient commencé des l'enfance. Je souhaiterais savoir pourquoi mon oncologue m'interdit tous les vaccins ??? Merci pour votre réponse.
Réponse

Bonjour,

Votre oncologue vous a interdit toute vaccination en raison de votre gammapathie monoclonale de type Kappa. Vous vous interrogez sur cette injonction.

A titre d’information générale, on peut lire sur le site de la Fondation Française pour la Recherche contre le Myélome et les Gammapathies monoclonales :
« Les différentes Gammapathies Monoclonales
La présence, dans le sérum ou les urines, d’une immunoglobuline (Ig) monoclonale définit les gammapathies monoclonales. Cette situation témoigne de l’existence d’un ensemble de cellules du système immunitaire qui produisent la même molécule d’Ig, définissant ce que l’on appelle un clone. Celui-ci peut être constitué de cellules malignes, agressives pour leur environnement : la gammapathie monoclonale traduit alors une prolifération maligne dont les principales sont le myélome et la macroglobulinémie de Waldenström. Dans beaucoup de cas, le clone est constitué de cellules d’évolution paisible: ces proliférations « bénignes » sont en fait des situations intermédiaires, susceptibles d’évoluer vers une maladie maligne avérée, ce que les anglo-saxons traduisent en les qualifiant de « monoclonal gammapathy of undetermined significance » ou MGUS.
Fréquence
La découverte d’une Ig monoclonale est une éventualité fréquente puisqu’elle concerne environ 1% des personnes de plus de 25 ans. Cette situation se rencontre un peu plus souvent chez l’homme que chez la femme, rarement chez les personnes de race jaune, environ 2 fois plus souvent dans la population noire que dans la population blanche. Surtout, l’âge est un facteur déterminant: de l’ordre de 0.2% avant 50 ans, la prévalence des Ig monoclonales augmente progressivement pour atteindre 6% au delà de 70 ans et dépasser 9% chez les personnes de plus de 90 ans. »
http://www.ffrmg.org/myelome-et-gammapathie/

Lors de nos recherches documentaires, nous n’avons pas trouvé d’information sur une contre-indication aux vaccins. Nous vous conseillons donc de questionner votre oncologue afin qu’il vous explique les raisons de cette interdiction, ou bien votre médecin traitant qui reste votre interlocuteur privilégié.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut