Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - janvier

Titre de la question Kératose et/ou carcinome ?
Question Bonsoir, Un bouton suspect sur le haut et à l'arrière du bras m'a conduit à une biopsie. Sur le papier on me dit que c'est une kératose actinique. On me précise que c'est PRé-cancéreux et que je dois soigner cela avec une crème "efudix" en me précisant que c'est une crème chimiothérapique. Je suis inquiète. Jeune, 48 ans, jamais trop exposée au soleil depuis (un peu à l'adolescence effectivement), les termes m'angoissent... je ne savais pas que le terme "PRé"-cancéreux existait, selon moi c'était cancéreux ou pas..? si ça ne l'est pas, pourquoi donner un traitement chimiothérapeutique ?? On m'a depuis parlé de la maladie de Bowen qui peut dégénérer.. Comment savoir si sur cette kératose se cache une maladie de Bowen ? Par ailleurs, avec cette kératose, suis-je à risque pour d'autres complications ? Peut-il se développer (un jour) des métastases ailleurs ? Ou cela reste-t-il superficiel ? Est-il mieux de faire une chirurgie pour enlever toute la lésion de façon certaine ou la crème suffit-elle ? Merci beaucoup pour vos réponses. Cordialement.
Réponse

Bonjour,

On vous a diagnostiqué une kératose actinique à traiter avec une crème. Vous souhaitez en savoir plus sur cette maladie.

Nous vous proposons tout d’abord de consulter le dossier réalisé par l’Association française de dermatologie sur les kératoses actiniques :
« La kératose actinique, un marqueur du risque de cancer cutané
Les lésions cutanées de kératose actinique touchent préférentiellement les sujets à peau claire et sont un marqueur du risque de cancers cutanés liés au soleil. Elles sont très fréquentes dans les pays à niveau d'ensoleillement élevé. Elles peuvent être esthétiquement gênantes et nécessiter un traitement. Dans tous les cas, elles imposent un suivi régulier pour dépister un éventuel cancer cutané survenant dans cette zone de surensoleillement.
Une lésion cutanée très fréquente
Même s'il n'existe pas de chiffres précis sur la fréquence des kératoses actiniques en France, il s'agit néanmoins d'une des premières causes de consultations dermatologiques.
Il s'agit d'une lésion cutanée se traduisant par une petite zone rouge et squameuse (dont des petits morceaux de peau morte se détachent), indurée, rugueuse au toucher et située principalement dans une zone exposée au soleil (visage, dos des mains, cuir chevelu pour les patients chauves).
[…]
Un autre principe actif peut être utilisé localement pour traiter les lésions de kératose actinique, le 5 fluoro-uracile ; il s'agit d'un principe actif utilisé par voie générale dans le traitement de certains cancers. Les schémas thérapeutiques sont variables, ils vont dans certains cas de plusieurs applications par jour sur une durée courte à 1 ou 2 applications par semaine sur une période prolongée ; le schéma le plus utilisé est l'application quotidienne pendant 1 mois. Ces schémas permettent de faire un compromis entre efficacité et effets indésirables : efficacité rapide au prix d'une irritation locale importante ou efficacité retardée avec moins d'effets secondaires locaux.[…]
http://dermato-info.fr/article/La_keratose_actinique

Le médecin vous a indiqué que cette kératose est pré-cancéreuse et vous ne comprenez pas ce que cela veut dire. Voici la définition du Dictionnaire de l’Académie de médecine :
« état prénéoplasique l.m.
precancerous condition
Ensemble d’altérations tissulaires qui, en elles-mêmes ne sont pas malignes, mais qui peuvent, dans leur évolution et selon une probabilité variable, être associées à un cancer ou en être le prélude, et constituent donc un facteur de risque plus ou moins déterminant. 
Certaines sont des lésions non tumorales, régénératives, hyperplasiques ou dysplasiques, acquises, p. ex. rectocolite hémorragique, hyperplasie endométriale, métaplasie bronchique, leucoplasies buccale, vulvaire, pénienne, kératose solaire cutanée, radiodermite, gastrite chronique, etc. Elles peuvent produire un cancer à leur niveau dans une proportion variable de cas. D’autres sont des tumeurs bénignes dont l’évolution comporte un risque variable de transformation maligne, p. ex. polyadénome et tumeur villeuse du côlon, tumeur séreuse et mucineuse de l’ovaire, adénome pléomorphe des glandes salivaires. D’autres enfin sont des maladies génétiques à expression tumorale, telles la polypose rectocolique familiale, la neurofibromatose de Recklinghausen, dans l’évolution desquelles on voit fréquemment apparaître soit une transformation maligne de la, ou des tumeurs, soit l’émergence de néoformations variées: méningiome, gliome, mélanome, phéochromo­cytome p. ex. dans le cas de la maladie de Recklinghausen, avec une fréquence pouvant atteindre 100 % des cas.
Syn.
état précancéreux»
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=%C3%A9tat%20pr%C3%A9n%C3%A9oplasique

Vous indiquez que l‘on vous a prescrit de l’efudix dont la substance active est le Fluorouracil. Vous pourrez lire la notice complète de ce médicament sur  le site Eureka santé (site des éditions Vidal, l’une des références dans l’information sur les produits de santé) :
http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-befudi01-EFUDIX.html

Enfin on a vous a parlé de la maladie de Bowen. Voici les explications de l’Hôpital Saint-Louis (Paris) sur les deux pathologies évoquées :
« Diagnostic différentiel
Il est impossible de distinguer histologiquement une kératose actinique bowenoïde accompagnée d'une dysplasie sévère d’une lésion de maladie de Bowen. La distinction est clinique selon la taille et la localisation de la lésion. En cas de dysplasie légère ou moyenne, il est préférable d'utiliser le terme de kératose actinique bowenoïde ; la présence d'un continuum entre la dysplasie légère et la dysplasie sévère est admise dans le cas de kératose actinique, alors que la maladie de Bowen est considérée comme un d'épithélioma spinocellulaire in situ d'emblée.[…] »
http://www.hopitalsaintlouis.org/index.php?option=com_content&view=article&id=108:maladie-de-bowen&catid=75:chirurgie-plastique-gennerale-ii&Itemid=57

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront d’enrichir le dialogue avec votre dermatologue qui reste l’interlocuteur à privilégier.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut