Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - janvier

Titre de la question Hypersignaux flair et cavité centromédullaire
Question Bonjour, Suite à des douleurs persistantes à la tête, avec des fourmillements aux membres et au visage, avec des pertes de vue de quelques secondes et des difficultés d'orientation spatiale, on m'a fait passer un IRM cérébral et médullaire. L’IRM cérébral fait à 2 reprises, dont un de contrôle d'évolution après 6 mois. Il indique : "démyélinisation inflammatoire hippocampique et des lobes temporale corticale avec thrombose corticale et sous corticale." Un emg qui retrouve un ralentissement des nerfs cubitals des 2 cotés. L'IRM médullaire ne retrouve pas d'anomalie de signal d'allure inflammatoire mais un élargissement du canal de l'épendyme (il ne s'agit pas d'une plaque car l’hypersignal est clairement centromédullaire sur les coupes axiales), mesure 12 mm de hauteur sur 3.5mm de largeur sur 2.6mm d'épaisseur, qui se projette en regard de la vertèbre C6. Il précise qu'il faudra surveiller l'absence d’élargissement de cette cavité. J'ai aussi fait une ponction lombaire qui a une protéinorachie de 0.28 G/L avec une immunité ancienne de l'hépatite B ainsi que le virus d’Epstein-Barr. Mon neurologue ne sait pas mettre de nom sur ces résultats-là. Si une personne peut m'expliquer ce que veut dire tout ça et qui a la même chose ou similaire et si il y a un médecin ou un hôpital doué pour cette pathologie-là, car ça fait très longtemps que les médecins se renvoient la balle.
Réponse

Bonjour,

Suite à divers examens (IRM cérébral, IRM médullaire et ponction lombaire), vous nous soumettez vos résultats afin que nous les interprétions. Par ailleurs, vous recherchez un établissement hospitalier qui puisse poser un diagnostic.

A titre d’information générale, nous pouvons vous donner des définitions des termes employés dans le compte-rendu de vos examens d’IRM et de ponction lombaire.

Pour ce qui est relatif à votre IRM cérébral :
- Démyélinisation : article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».
« Perte de la gaine de myéline qui entoure certaines fibres nerveuses.
Les gaines de myéline, de nature lipidique et protéique, ont pour rôle d'accélérer la vitesse de transmission des influx nerveux le long des axones des cellules nerveuses. La démyélinisation perturbe donc le fonctionnement de celles-ci. Un tel phénomène est observé dans différentes maladies (syndrome de Guillain-Barré, sclérose en plaques). La cause de cette affection est souvent mal connue, mais ses effets évoquent des anomalies du système immunitaire, créant ce que l’on appelle « une susceptibilité personnelle ». Un ou des agent(s) environnemental (aux) agissent comme cofacteur(s) dans le déclenchement de la maladie. Les symptômes, neurologiques, dépendent de la maladie : paralysies, perte de sensibilité, troubles sensoriels.
Le diagnostic est confirmé par un électromyogramme du système nerveux périphérique, qui traduit l'effondrement des vitesses de conduction nerveuse. Généralement, le traitement ne peut que ralentir momentanément la maladie ou soulager les symptômes. Cependant, dans un certain nombre de cas, la démyélinisation régresse spontanément. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/démyélinisation/12427

- Hippocampe : extrait de l’encyclopédie médicale « Vulgaris medicalis » :
« 
L'hippocampe (voir un hippocampe), appelé également Corne d'Ammon, est contenu dans le cerveau. Il s'agit d'une structure bilatérale (se trouvant dans chaque hémisphère cérébrale, symétrique et faisant partie du système limbique (bien que cette notion d'anatomie neurologique a été remise en question récemment par les neurologues et  neuropsychologues). Il s'agit d'une structure corticale c'est-à-dire appartenant au cortex autrement dit à la partie périphérique recouvrant le cerveau proprement dit et constituée de substance grise. Le cortex doit être opposé à la substance blanche qui elle est constituée uniquement des fibres nerveuses des neurones situés dans le cortex […] »
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/hippocampe-du-cerveau

- Thrombose : extrait du lexique médical « Esculape » (site d’un médecin généraliste)
« formation d'un caillot de sang dans un vaisseau ou dans une des cavités du cœur
se traite par les anticoagulants, la thrombolyse »
http://www.esculape.com/cherche/dico_medical.html#986

- Cortical : extrait du lexique médical « Esculape »
« qui se rapporte au cortex : la substance corticale du cerveau est une substance externe et grise qui enveloppe la substance blanche »
http://www.esculape.com/cherche/dico_medical.html#986

Pour ce qui concerne votre IRM médullaire :
- Médullaire  : extrait du lexique médical « Esculape »
« relatif à la moelle osseuse/épinière »
http://www.esculape.com/cherche/dico_medical.html#986

- Ependyme : définition du site Larousse médical :
« Membrane tapissant la surface du canal central de la moelle épinière, appelé canal de l'épendyme, et les ventricules cérébraux. (P.N.A. ependyma.) Le canal de l'épendyme permet l'écoulement du liquide cérébrospinal. » http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/%C3%A9pendyme/12839

- Protéinorachie : définition du dictionnaire de l’Académie de médecine
« Présence de protéines dans le liquide céphalorachidien. La protéinorachie, normalement de 0,22 g d’albumine et de 0,067 g/L de globulines, s’élève dans de nombreuses affections du système nerveux central; au-delà de 0,3 g/L elle est un signe de compression médullaire ou de méningite. […] Les hyperprotéinorachies, notamment l’hypergammaprotéinorachie, s’observent essentiellement au cours des méningites (quelle qu’en soit la cause), de la compression médullaire, du mal de Pott, de la polyradiculonévrite curable, de la sclérose en plaques, etc. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=prot%C3%A9inorachie

Concernant votre recherche d’un spécialiste, il existe des services de médecine interne qui est « une sorte de "médecine générale" à l'hôpital. Elle assure une prise en charge globale des patients lorsque la maladie ne se limite pas à un seul organe. »
www.hopital.fr/Hopitaux/Le-dico-medical/Les-specialites-medicales/Medecine-interne

Le Centre hospitalier de Toulouse comprend un service de médecine interne dont vous trouverez les coordonnées sur le lien suivant :
http://www.chu-toulouse.fr/-medecine-interne-et-immunopathologie-clinique-

Sachez aussi que le CHU de Toulouse dispose d’un important département de Neurologie comprenant plusieurs services. Votre médecin traitant pourra certainement vous orienter vers le spécialiste le plus à même de vous aider.
http://www.chu-toulouse.fr/-neurologie-departement-

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut