Cité de la santé

Information conseil et documentation

Toutes les questions-santé - février

Titre de la question Leucoaraïose
Question Ma mère vient de faire une IRM cérébrale et voici la conclusion du praticien : Hypersignaux FLAIR sous corticaux et péri-ventriculaires, compatibles avec des images de leucoaraïose Cela veut-il dire qu'elle est atteinte de la leucoraïose ? Si oui, est-ce grave ? Y-a-t-il des traitements efficaces ? Merci
Réponse

Bonjour,

Vous nous communiquez les résultats d’IRM de votre mère et souhaitez des explications.

A titre d’information générale, voici la définition des termes du compte-rendu du radiologue :

- hypersignal n.m.
« En IRM, signal d’un tissu supérieur au signal des tissus qui l’entourent.
Selon les conventions adoptées, un tissu se manifestant par un hypersignal se traduira sur l’image par un gris plus clair que celui de son environnement, voire par du blanc. Sur les séquences pondérées en T1, apparaissent normalement en hypersignal les tissus à T1 court; sur les séquences pondérées en T2 apparaissent en hypersignal les tissus à T2 long. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=hypersignal

- FLAIR « acronyme m. anglais pour FLuid Attenuated Inversion Recuperation». Il s’agit d’une technique employée en radiologie »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=flair

- leuco-araïose : « Anomalies diffuses de la substance blanche, dont les critères demeurent en fait imprécis.
Néanmoins, il paraît établi que la leuco-araïose peut s’observer chez des sujets âgés non déments (16% en moyenne), chez des alzheimériens (30 à 55%) et dans la quasi-totalité des démences vasculaires. L’hypertension artérielle semble également en cause, avec cependant la réserve de la prise d’âge. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=leucoaraiose

Pour en savoir plus sur la leucoaraïose, nous vous invitons à parcourir cet article de la revue Le clinicien (janv.- fév. 2010) intitulé  « La leucoaraïose : plus qu’une découverte fortuite ! » présenté dans le cadre d’une conférence sur le cerveau lors de l’événement « La gériatrie » à l’Université Laval (Canada). En voici quelques extraits :
« La leucoaraïose a d’abord été introduite comme un terme purement descriptif d’une image radiologique d’anomalies confluentes de la substance blanche. On reconnaît aujourd’hui que la présentation clinique est variée et souvent non bénigne.
La leucoaraïose peut se manifester par des troubles cognitifs, des anomalies de la démarche, des troubles de l’humeur, des symptômes urinaires ou elle peut être asymptomatique [sans symptômes]. […]
• Les facteurs de risque prédisposant à la leucoaraïose ou à sa progression sont semblables à ceux de la maladie vasculaire athérosclérotique; l’âge et l’hypertension artérielle étant particulièrement importants.
• Il y a peu de données probantes pour justifier des recommandations sur la prise en charge de la leucoaraïose. La prévention et le traitement des facteurs de risque vasculaire sont probablement bénéfiques, mais on manque de preuves. »
www.stacommunications.com/journals/leclinicien/2010/01-JanFev-2010/Laleucoara%C3%AFose.pdf

En tant que service de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre recherche.  Nous vous invitons à interroger le médecin qui a prescrit cet examen d’IRM à votre mère, afin que compte tenu de son dossier médical, il puisse interpréter ces résultats de façon adaptée.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut