Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - octobre

Titre de la question Quelle opération suggérer?
Question 21 ans, sportive de haut niveau, je dois arrêter toute activité sportive suite à une hernie discale volumineuse latérale avec irradiation radiculaire et canal étroit L4L5. Un neurochir. propose de ne pas toucher à la hernie probablement calcifiée et de pratiquer une courte laminectomie. Un autre dit le contraire: pas de laminectomie et ablation de la hernie? Merci de me guider en m'indiquant les plus et moins de chaque intervention. Mon seul souhait: ne plus souffrir et pouvoir continuer le sport.
Réponse

Bonjour,

Vous êtes sportive de haut niveau et vous devez arrêter toute activité sportive en raison d’une hernie discale volumineuse latérale avec irradiation radiculaire et canal étroit L4L5. Vous avez consulté deux spécialistes qui vous proposent deux types d’interventions chirurgicales : l’un propose de ne pas toucher à la hernie probablement calcifiée et de pratiquer une courte laminectomie. L’autre propose une ablation de la hernie. Vous souhaitez connaître les avantages et inconvénients de chaque intervention.

Tout d’abord, vous pouvez lire ce document relatif à l’intervention pour hernie discale lombaire de la Société Française de Chirurgie du Rachis :
« Elle a pour but de libérer la racine nerveuse de la compression et se déroule le plus souvent sous anesthésie générale. Le chirurgien accède au disque par une courte incision (3 à 4 cm), en écartant latéralement la ou les racines ; il retire la hernie discale, vide le centre du disque, pour éviter qu’un fragment libre ne se mobilise et entraîne une récidive de la compression. Le disque n’est jamais entièrement enlevé. La libération de la racine exige parfois un geste de libération complémentaire («grigno­tage») si des éléments osseux contribuent à la compression de la racine. Il est parfois nécessaire, lorsque la situation de la hernie l’impose, d’en­lever une partie de la vertèbre (foraminotomie, arthrectomie, laminec­tomie) pour libérer convenablement la ou les racines comprimées. Une transfusion n’est habituellement pas nécessaire.
Une intervention chirurgicale laisse toujours des traces cicatricielles, su­perficielles et profondes. »
www.sfcr.fr/rc/fr/sfcr/htm/Article/2010/20101222-155608-748/src/htm_fullText/fr-FR/Chirurgie_de_la_Hernie_Discale_Lombaire.pdf

Au sujet de la laminectomie lombaire, voici une animation et des explications concernant la technique sur le site du magazine Notre temps :
www.atlasducorpshumain.fr/colonne-vertebrale/172-laminectomie-lombaire.html

Les complications possibles sont soulignées sur le site de l’encyclopédie en ligne Vulgaris médical :
« Certaines études (Japanese Orthopaedic Association, entre autres) ont permis de connaître les complications qui font suite à une laminectomie. Il s'agit (liste non exhaustive) :
D'une modification des courbures (forme générale) du rachis cervical (cou).
De l'apparition de glissements des structures de la colonne vertébrale, structures situées entre les vertèbres, plus ou moins longtemps après l'intervention chirurgicale.
D'une accentuation de l'arthrose ou a été effectuée la laminectomie.
De la réapparition d'une sténose du canal médullaire à cause de la réapparition de tissus ayant perdu leur élasticité (tissu fibreux).
De façon générale ces complications ne sont pas si fréquentes et sont variables selon les individus. »
www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/laminectomie-2707/complications-maladie.html

L’Institut parisien du dos propose une fiche complète sur l’opération du rachis lombaire par libération médullaire ou laminectomie. Vous y trouverez des renseignements sur l’intervention, l’hospitalisation, la rééducation, les suites opératoires. Quant à la reprise de vos activités sportives, voici ce qui est indiqué :
« Selon les cas, une reprise des activités sportives peut être autorisée au bout de 3 mois. »
www.institut-parisien-du-dos.fr/hospitalisation/les-conseils-pratiques-postoperatoire/26-les-traitements/chirurgicaux/voie-posterieure/26-liberation-medullaire-ou-laminectomie.html

Concernant le type d’intervention que vous aurez à subir, il semble que l’ablation de la hernie puisse être pratiquée par technique mini invasive et c’est ce qu’explique l’encyclopédie Vulgaris médical :
« L'opération classique qui se déroule sous anesthésie générale dure environ 1 h 30. Cette opération consiste à inciser la peau du dos sur une distance allant de 5 à 10 cm au niveau du disque concerné.
L'étape suivante consiste à décoller le muscle lombaire et à effectuer l'ouverture de la vertèbre (ce que l'on appelle une hémi-laminectomie). Ce geste permet de pouvoir accéder au nerf qui est comprimé par la hernie discale. […]
La technique chirurgicale mini invasive est, quant à elle beaucoup moins lourde […]
Grâce à un  microscope le chirurgien incise la peau sur une longueur de seulement 1 cm, très précisément au niveau de la hernie.[…]
Grâce à cet instrument minuscule le chirurgien arrive à extraire la hernie à l'origine de la compression du nerf (crural ou sciatique). […]
Les avantages de la microchirurgie de la hernie discale, dont la durée ne dépasse pas 20 minutes à peu près, sont énormes par rapport à la technique classique. En effet grâce à cette technique le chirurgien ne touche plus aux vertèbres elles-mêmes ni aux muscles qui soutiennent celles-ci c'est-à-dire les muscles paravertébraux entre autres.
D'autre part les douleurs inhérentes à l'intervention classique sont beaucoup moins présentes car les délabrements cutané (de la peau) et musculaire ainsi qu'osseux sont moins importants.
[…]
Avec la technique micro-chirurgicale, non seulement le patient reprend relativement rapidement ses activités habituelles (15 jours environ), mais la rééducation est beaucoup moins longue.
Si l'efficacité est la même pour les deux procédés, la technique mini invasive permet de réduire énormément l'intensité des douleurs survenant au niveau du rachis lombaire.
Enfin, pour certains cela a de l'importance, la cicatrice inhérente à l'intervention à minima (traitement micro-chirurgical) est beaucoup moins importante que la cicatrice qui a nécessité une incision sur plusieurs centimètres de longueur pour la technique classique. »
www.vulgaris-medical.com/a-la-une/avantages-de-la-microchirurgie-de-la-hernie-discale-70.html

En revanche, l’Institut parisien du dos souligne dans une fiche sur la microchirurgie de la hernie discale (Voie mini invasive) que parfois :
« Une cicatrice plus grande peut être réalisée en cas de nécessité de gestes complémentaires pour libérer la racine nerveuse (laminectomie en cas de hernie volumineuse ou de canal lombaire étroit associé, arthrectomie en cas de compression osseuse associée, foraminotomie en cas de hernie foraminale), ou en cas de geste d’arthrodèse rachidienne (1ere ou 2eme récidive de hernie discale). »
www.institut-parisien-du-dos.fr/les-traitements/chirurgicaux/par-voie-posterieure/traitement-chirurgical-d-une-hernie-discale-lombaire.html

Pour conclure, seul un spécialiste peut vous donner un avis éclairé au vu de vos examens médicaux. Le choix du type d’intervention doit être guidé pour vous sur la perspective de la disparition de vos douleurs et d’une reprise de vos activités sportives. Le mieux serait de prendre l’avis d’un troisième spécialiste qui penchera sans doute vers l’une ou l’autre des interventions et qui vous permettra de faire un choix.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout complément.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut