Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - septembre

Titre de la question Risque pour la rétine avec sauna infra-rouge
Question J'ai été opéré il y a 35 ans de décollement de la rétine, il y a deux ans de la cataracte. Tout s'est bien passé et je peux reconduire. Ma question, est-ce que je peux utiliser sans risque un sauna infra-rouge? Merci d'avance pour votre réponse.
Réponse

Bonjour,

Opéré il y a 35 ans d’un décollement de rétine et il y a 2 ans de la cataracte, vous souhaitez savoir si vous pouvez utiliser un sauna à infrarouges sans danger pour vos yeux.

Le Site Officiel Prévention, créé notamment par un ingénieur hygiène et sécurité, apporte les informations suivantes sur les infrarouges :
« La prévention des risques professionnels des rayons infrarouges
Un rayonnement infrarouge (IR) intense présente des dangers, d'autant plus qu'il est invisible, et il est généralement ressenti sous forme de chaleur par le corps humain
. Les effets thermiques des rayons infrarouges provoquent surtout des lésions oculaires, mais aussi des brûlures cutanées en surface et également en profondeur lors de l'exposition à un rayonnement intense, comme ceux émis par certains lasers.
Par rapport aux risques engendrés par les rayons ultraviolets, les rayons infrarouges présentent toutefois moins de risques car ils ne provoquent pas de mutations cellulaires, donc ne sont pas cancérogènes.
[…]
Caractéristiques du rayonnement infrarouge
Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement non ionisant électromagnétique similaire à celui de la lumière visible, mais avec longueur d'onde plus longue, juste au dessus de la couleur rouge de la lumière visible, et de ce fait invisible : le rayonnement IR couvre une gamme de longueurs d'ondes comprise entre 700 et 10000 nanomètres
(nm, millionième de millimètre).
Les types de rayonnements infrarouges se distinguent par leur longueur d'onde, et leur intensité.

On distingue trois types de rayons infrarouges qui divisent le domaine de l'infrarouge en rayonnements IRA « proche » (700-1400 nm), IRB « moyen » (1400-3000 nm) et IRC « lointain » (3000-10000 nm), au delà il s'agit de micro-ondes du domaine submillimétrique.
[…]
Les principaux risques des rayons infrarouges
Les risques des rayons infrarouges, à dose élevée, sont essentiellement des risques oculaires de cataracte et d'altération rétinienne et cornéenne
, et dans une moindre mesure des risques cutanés de brûlures ou d'irritation.
Les risques oculaires sont fortement aggravés par les rayons directs lorsque le travailleur fixe la source IR de manière prolongée, en restant immobile dans son axe, mais il faut aussi tenir compte des rayons indirects par réflexion sur des surfaces réfléchissantes.

Les risques cutanés sont fortement diminués en allongeant la distance entre la source d'émission et la personne exposée, et sont plus nocifs pour certains travailleurs présentant des troubles circulatoires.
    Les risques oculaires
Les rayons infrarouges risquent d'endommager la conjonctive, la cornée, la rétine et le cristallin.

L'exposition fréquente simultanée aux rayons infrarouges et ultraviolets majore le risque.
La protection de l'œil n'est pas assurée par les réflexes de défense de clignement des paupières (réflexe palpébral), puisque les rayons infrarouges ne sont pas visibles, ni par la rétractation de l'iris, ce qui les rend d'autant plus dangereux.
Les lésions de la cornée (kératite) sont dues en particulier à l'exposition aux rayonnements infrarouges courts de longueur d'onde située entre 700 et 2000 nanomètres, contenus notamment dans le rayonnement solaire, de même que les lésions du cristallin (cataracte), et de la rétine : la kératite d'exposition est une inflammation de la cornée provoquant douleur, rougeur et photophobie, souvent associée à une conjonctivite ; la cataracte est une opacité du cristallin entrainant une baisse de vision ; l'atteinte rétinienne correspond à une lésion des cellules photo-réceptrices.
Les rayonnements infrarouges moyens et lointains (IRB, IRC) sont susceptibles d'occasionner des brûlures de la cornée
.
Ces lésions peuvent apparaître après seulement quelques dizaines de secondes d'exposition sans protection, si l'intensité rayonnante est importante
. Dans le cas de certains rayons laser, des dommages oculaires permanents peuvent être causés à la vision en moins d'une seconde d'exposition. »
www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/detail_dossier_CHSCT.php

Lors de nos recherches sur différents sites commercialisant des saunas à infrarouges, nous avons trouvé que le type d’infrarouges utilisés étaient de type C, c'est-à-dire les plus longs et donc les moins nocifs.

Aucune contre-indication dans le domaine oculaire n’apparaît dans les différentes notices de présentation de saunas à infrarouges que nous avons pu consulter sur le net. Cependant étant donné vos antécédents ophtalmologiques et les informations trouvées sur les infrarouges de type C, nous vous conseillons d’interroger l’ophtalmologiste qui vous suit afin d’être assuré que dans votre situation particulière ces appareils sont bien sans danger.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut