Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - août

Titre de la question Interférence entre traitements
Question J'ai 76 ans et j'ai deux problèmes : une hernie hiatale (depuis très longtemps) et un adénome bénin de la prostate (depuis une quinzaine d'années). Pendant longtemps le seul problème posé par la hernie hiatale était un peu de brûlure à intervalles très irréguliers, traité simplement en suçant la moitié d'une pastille Rennie. L'adénome est traité par des alpha-bloquants: Xatral LP, puis Tamsulosine, ajout de Permixon depuis quelques années, récemment essai temporaire de Urorec. Les symptômes dus à la hernie hiatale ont augmenté en corrélation avec ce traitement, nécessitant un traitement spécifique par IPP: Lansoprazole puis cette année, essai de Pantoprazole. Les effets secondaires très déplaisants du Pantoprazole (allergie cutanée, vertiges) m'ont amené à examiner en détail la question des effets secondaires de tous ces traitements. J'apprécierais des commentaires.
Réponse

 Bonjour,

Vous souffrez d’une hernie hiatale et vous avez un adénome bénin de la prostate. Vous avez remarqué que le traitement pour votre problème de prostate avait eu pour effet d’amplifier les brûlures dues à la hernie hiatale. Vous vous demandez si ces effets pourraient disparaître à l’arrêt du traitement incriminé. De plus vous vous étonnez que votre urologue ne vous conseille pas l’opération.

Pour répondre à votre question sur la disparition des effets secondaires des alpha bloquants sur votre hernie hiatale, nous avons demandé l’avis de l’un des conseillers médecin de la Cité de la santé. Celui-ci nous a indiqué qu’en principe à l’arrêt d’un médicament, les effets secondaires ressentis disparaissent progressivement, sauf si une lésion s’est installée.

Un médicament sans effet secondaire n’existe pas, et parfois un médicament bien supporté pendant des années, provoque subitement des effets secondaires.

Vous vous étonnez également que votre urologue ne préconise pas une intervention chirurgicale étant donné les effets secondaires que vous ressentez. Parmi les traitements indiqués pour l’adénome de la prostate, les thérapeutiques médicamenteuses sont d’abord proposées et ce n’est qu’en cas d’échec de celles-ci qu’une solution chirurgicale peut être envisagée, comme l’indique l’Association française d’urologie :
« Le traitement médical
Il existe 3 classes de traitement pour l’HBP :
- les alpha bloquants qui favorisent le relâchement du col de la vessie

- les inhibiteurs de la 5 alpha réductase qui diminuent le volume prostatique
- la phytothérapie.
Chacune de ces 3 classes possède une efficacité comparable malgré des mécanismes d’action différents. Certains médicaments peuvent avoir des effets secondaires : anéjaculation pour certains alpha bloquants et troubles de l’érection pour les inhibiteurs de la 5 alpha réductase.
En cas de troubles impérieux (besoin très urgent d’uriner), des anti cholinergiques sont parfois proposés.
L’objectif du traitement est la réduction des symptômes et l’amélioration de la qualité de vie (réduction de la gêne liée aux signes urinaires). Il faut parfois essayer plusieurs traitements avant de trouver celui qui convient.
Le traitement chirurgical
La chirurgie se justifie en cas d’échec du traitement ou de complications.

- Techniques de référence : la résection de la prostate, l’incision cervico-prostatique ou l’adénomectomie par voie haute. Le but est d’élargir l’urèthre prostatique dont le rétrécissement est à l’origine des troubles présentés par le patient. La mortalité est très faible (<1%). L’éjaculation rétrograde est fréquente alors que le risque d’incontinence ou de rétrécissement de l’urèthre est rare.
- Le laser (PVP) peut être utilisé pour réduire le volume prostatique. Cette technique est en cours d’évaluation.
- Technique moins invasive : le TUNA a pour but de réduire le volume de la prostate par la chaleur. Ce traitement utilise un rayonnement par basse fréquence pour accroître la température au sein de la glande prostatique. Cette technique peut être réalisée sous anesthésie locale. »
www.urofrance.org/nc/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/hyperplasie-benigne-de-la-prostate-hbp-adenome-prostatique.html

Sachez qu’il vous est toujours possible de prendre un second avis médical auprès d’un autre spécialiste si vous jugez que votre médecin ne prend pas assez en considération les désagréments que vous causent les médicaments et ne vous propose pas une autre solution thérapeutique.

Comme vous résidez en région parisienne, nous vous invitons à venir rencontrer les conseillers de la Cité de la santé qui pourront vous apporter des éclaircissements supplémentaires. Afin d’être assuré de la présence des conseillers, nous vous conseillons de téléphoner après 12h au 01 40 05 76 84. Pour plus d’informations sur la Cité de la santé :
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/permanences-de-conseil/

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles pour vous permettre de mieux comprendre les solutions thérapeutiques qui vous sont proposées.

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut