Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - novembre

Titre de la question Renseignements sur le saut de Felix Baumgartner
Question J'ai choisi, pour mon TPE, comme sujet le saut de Felix Baumgartner effectué le 14 octobre 2012. Je m'intéresse à la préparation de l'organisme en amont et aux répercussions sur celui-ci pour un tel saut. Pourriez-vous m'aider? Cordialement
Réponse

Bonjour,

Dans le cadre d’un TPE, vous cherchez des informations sur la préparation et les séquelles éventuelles après le saut en chute libre effectué par Félix Baumgartner.

Afin de bien situer l’exploit auquel vous faites allusion, voici ce que résume l’encyclopédie Wikipédia :
« L'altitude de 39 000 m est atteinte à deux reprises, une première fois après 2 h 29 d'ascension et une deuxième fois après 2 h 34. La plus haute altitude (39 068 m) est atteinte après 2 h 35 min 40 s. 2 h 37 après le lancement, et après la vérification avec Kittinger des nombreux points de la check-list, Baumgartner se lance dans une chute libre de 4 minutes et 19 secondes et 36 529 mètres, devenant le premier homme à dépasser le mur du son sans propulsion et atteignant la vitesse maximale de 1 342 8 km/h -- au bout de (45,5 ± 0,5) secondes --, avant d'ouvrir son parachute à 2 500 m d'altitude (et une vitesse d'équilibre alors d'environ 200 km/h) et de se poser sans encombres après une chute totale de 9 minutes et 3 secondes. »
fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Baumgartner

A propos de l’entraînement suivi par Félix Baumgartner, voici ce que relate le Quotidien du médecin :
« Cinq ans d’entraînement
L’Autrichien s’entraînait depuis cinq ans. La solidité de sa combinaison pressurisée était essentielle. Dans le cadre de sa préparation, Felix Baumgartner avait déjà effectué avec succès deux sauts à haute altitude (21 800 et 29 600 mètres). En 2003, il a également réalisé la première traversée de la Manche en chute libre, en sautant d’un avion au-dessus de l’Angleterre et en rejoignant Calais accroché à deux ailes en carbone. Il a réalisé son premier saut à l’âge de 16 ans, avant de rejoindre l’armée autrichienne dans les forces spéciales. »
www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/recherche-sciences/felix-baumgartner-un-saut-supersonique-pour-la-recherche-medicale

Concernant les risques encourus par l’organisme, le Dr Bernard Comet explique sur le site de Sciences et avenir :
« La menace du "voile rouge"
L'ENTRAÎNEMENT INTENSIF
 de Felix Baumgartner et ses milliers de sauts en parachute ont également été déterminants dans son succès, estiment ces experts interrogés par l'AFP.
L'Autrichien "a été très méthodique, il a fait cela très professionnellement, il s'est entraîné à sauter avec un scaphandre. Tout est dans l'entraînement, dans la maîtrise des aléas", estime Bernard Comet.
Le risque dans un saut aussi extrême est surtout "de se mettre en rotation et de perdre connaissance " commente Bernard Comet.

"Au-delà d'un certain nombre de tours par minute, vous perdez connaissance, avec le
voile gris puis le voile noir, en raison de l'accélération trop forte qui prive le cerveau de sang. C'est la syncope. Ce peut être aussi le voile rouge en cas d'afflux de sang au cerveau", explique le responsable de télémédecine à l'Institut de Médecine et de Physiologie Spatiales (Medes), basé à Toulouse.
"Dans cette phase instable, Baumgartner s'est très bien débrouillé, il a su maîtriser les rotations et a réussi très rapidement à se stabiliser
", juge-t-il. »
sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20121016.OBS5792/a-quoi-sert-le-saut-de-felix-baumgartner.html

Concernant d’éventuelles séquelles, le même Bernard Comet explique dans un article du Monde sport en date du 15/10/2012 :
« Quelles peuvent être les conséquences de ce saut sur la santé de Felix Baumgartner ?
Felix Baumgartner a utilisé un scaphandre thermorégulé pendant la descente afin de limiter les variations de température (9 °C au moment du saut et jusqu'à - 65 °C, 20 km plus bas). Il portait un masque avec de l'oxygène pur afin de maîtriser tout risque pour sa santé. Selon moi, il n'y a donc pas eu d'impact sur son organisme.
Il n'aura probablement aucune séquelle. On peut quand même regretter le fait qu'il ne porte pas de cardiofréquencemètre pour mesurer ses pulsations cardiaques. […] »
www.lemonde.fr/sport/article/2012/10/15/pour-le-medecin-bernard-comet-baumgartner-n-aura-probablement-aucune-sequelle_1775805_3242.html

Nous n’avons pas trouvé d’informations précises sur les étapes de l’entraînement.

Vous pouvez aussi consulter les recommandations du site Chutelibre.net concernant le parachutisme et la chute libre, et lire le contenu du certificat médical obligatoire à passer qui précise les contre-indications au saut en parachute.
chutelibre.net/faq.html
www.ffp.asso.fr/IMG/pdf/medical_certificat_tandem-2.pdf

Nous espérons que ces pistes vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute information dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut