Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - octobre

Titre de la question Gynéco
Question J'ai 40 ans. Il y a 2 ans j'ai mis 1 stérilet (inplanant) et depuis j'ai pas eu mes règles et mon gynéco me dit que c'est normal il faut pas s'inquiéter merci.
Réponse

Bonjour,

Vous avez un stérilet depuis 2 ans et n’avez plus de règles. Vous vous demandez si c’est normal.

En l’absence de précisions sur le type de stérilet que vous portez, nous avons supposé qu’il s’agissait d’un stérilet hormonal.

Le site E-santé (société filiale des Assurances Mutuelles Européennes qui a pour vocation de fournir des informations complémentaires à la consultation médicale) explique :
« Les avantages du stérilet hormonal sont les suivants
- il est très contraceptif, probablement encore plus que le stérilet classique,
- très rapidement, les règles deviennent " dites de pilule ", et disparaissent même parfois.
C'est un avantage pour les femmes sous stérilet classique et qui saignent beaucoup. Ainsi, en plus de sa propriété contraceptive, le stérilet hormonal présente une indication pour les femmes qui ont des règles hémorragiques. »
www.e-sante.fr/sterilet-hormonal-effet-anti-hemorragique/actualite/1451

En complément, nous vous proposons la réponse apportée par le Dr Martin Winckler sur son blog consacré à la gynécologie et la contraception.
« Pourquoi les utilisatrices de méthodes de contraception hormonales n’ont-elles parfois plus de règles ?
Les méthodes contraceptives hormonales (pilules, patch, anneau vaginal, DIU hormonal, implant) ont deux effets principaux :
Elles font croire à l’organisme féminin qu’elle est déjà enceinte. Cela suspend l’ovulation. Les femmes qui utilisent la pilule n’ovulent pas, elles ne devraient donc pas avoir de règles (et d’ailleurs, celles qui prennent la pilule en continu n’ont pas de règles). Mais il y a 50 ans, quand les premières pilules ont été commercialisées, les femmes associaient l’absence de règles à la grossesse. Les premiers expérimentateurs de la pilule ont donc instauré une semaine d’arrêt pendant laquelle le sevrage d’hormones entraîne des saignements qui ne sont pas dues à une « ovulation non fécondée », mais seulement à l’élimination de l’endomètre qui n’est plus stimulé par les hormones de la pilule.
Les méthodes hormonales contiennent toutes un progestatif, qui s’oppose à l’épaississement de l’endomètre. […] C’est ce phénomène d’amincissement de l’endomètre qui explique que la plupart des femmes sous pilule aient des règles beaucoup moins abondantes que quand elles ne la prennent pas, et que les femmes qui prennent une contraception purement progestative, celles qui portent un implant progestatif, et celles qui portent un DIU hormonal (qui ne contient qu’un progestatif) aient peu de règles, ou pas de règles du tout. Leur endomètre est si mince qu’elles n’ont rien à éliminer. Il arrive en revanche souvent que les utilisatrices d’implant ou de DIU hormonal aient d’autres symptômes évocateurs (elles se sentent patraque quelques jours avant, elles ont des crampes dans le bas-ventre), mais pas de saignements. »
www.martinwinckler.com/article.php3

Nous espérons que ces informations vous rassureront et nous tenons à votre disposition pour tout complément. N’hésitez pas à demander confirmation à votre gynécologue lors de votre prochain rendez-vous.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut