Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - février

Titre de la question Cure de la thyroïde par l'iode et stérilité
Question Bonjour, J'ai une collège atteinte de la thyroide et d'après son endocrino son cas nécessite un traitement par l'iode, mais comme elle est jeune 30 ans, son médecin a dit qu'il y a un risque qu'elle devienne stérile. svp, des réponses et merci d'avance.
Réponse

Bonjour,

Une de vos collègues doit envisager de suivre un traitement à base d’iode pour soigner son problème de thyroïde. Mais son médecin lui aurait indiqué que cela pourrait induire des risques de stérilité. Vous souhaitez en savoir plus sur cette conséquence.

Comme nous n’avons pas de précision sur la nature du problème dont souffre votre collègue, ni sur le traitement suivi - s’agit-il d’une cure d’absorption d’iode ou d’un traitement à l’iode radioactif ? - nous allons donc envisager ces deux cas.

Tout d’abord, il faut comprendre la relation de l’iode à la glande thyroïde. Comme l’indique le Dr Sallée, endocrinologue, « L'iode est la matière première pour la fabrication des hormones thyroïdiennes :
Il faut de l'iode pour fabriquer les hormones thyroïdiennes. C'est la seule glande qui a besoin d'iode. L'iode que vous avalez, provenant des aliments, est capté uniquement par votre thyroïde. Le manque d'iode peut provoquer des maladies thyroïdiennes. Les régions montagneuses sont le plus exposées à cette carence en France. C'est la raison pour laquelle de l'iode a été systématiquement rajouté dans le sel de table. »
infothyro.pagesperso-orange.fr/generalitesphysiologie.html

Un manque d’iode peut donc occasionner un dysfonctionnement de la glande thyroïde. C’est pourquoi il est alors nécessaire de prescrire un traitement à base d’iode pour améliorer le fonctionnement de cette glande.

Le site Eureka santé précise que cet oligo-élément n’est pas neutre et nécessite des précautions :
« Les femmes enceintes et celles qui allaitent doivent éviter d’ingérer plus de 200 µg d’iode par jour. Un apport de 100 à 150 µg par jour sous forme médicamenteuse est prescrite aux femmes enceintes lorsque le risque de carence est avéré : régions où le risque de goitre est important, population immigrée de la zone subsaharienne, par exemple.
Certaines personnes sont hypersensibles à l’iode et développent rapidement des symptômes tels que fièvre, urticaire, œdèmes ou hémorragies sous la peau. Suite à une prise d’iode, on peut également observer des poussées d’acné, des troubles du rythme cardiaque, des fourmillements ou une confusion, par exemple. Une intoxication à long terme (iodisme) est possible et se traduit, entre autres, par des maux de tête, des éternuements, des irritations des yeux et de la gorge ou des troubles respiratoires.
[…]
L’iode peut interagir avec des médicaments. Elle diminue l’efficacité de certains anticoagulants (fluidifiants du sang) et augmente celle des médicaments traitant l’hyperthyroïdie. Le lithium, utilisé contre les troubles de l’humeur (troubles bipolaires ou maniaco-dépression), diminue l’absorption de l’iode. »
www.eurekasante.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/iode.html

Aucune information sur une éventuelle stérilité consécutive à un traitement à l’iode n’est mentionnée.

Dans le cas où votre collègue devrait subir un traitement à l’iode radioactif, voici les informations que nous avons trouvées concernant les conséquences éventuelles d’un tel traitement sur le site InfoCancer, site universitaire indépendant.
« L'irradiation par l'iode-131 est une méthode de traitement fréquemment utilisée qui est particulièrement efficace pour l’éradication des tumeurs thyroïdiennes métastasées. Il n'existe pas de conséquences de cette irradiation et ces patientes ne présentent pas de troubles de la fertilité ni d'augmentation du nombre d'accouchements prématurés. »
www.arcagy.org/infocancer/en-savoir-plus/votre-vie-intime-et-votre-sexualite-apres/la-fertilite-chez-la-femme.html

Un article sur le Traitement de la maladie de Basedow paru dans la revue Médecine Thérapeutique Endocrinologie & Reproduction (Volume 1, N°1, 89-97, Mai - Juin 1999) précise que :
« Dans toutes les séries suivies depuis les années 40, aucune anomalie de la fertilité n'a été rapportée à l'iode 131 en traitement de l'hyperthyroïdie basedowienne. L'absence d'accidents obstétricaux conjointement à l'absence d'anomalies dans la descendance rend la survenue d'une grossesse parfaitement possible après administration d'iode 131. Un délai de 6 à 8 mois est toutefois recommandé dans la mesure où des fausses couches ont été rapportées lorsque l'intervalle est plus court. »
www.jle.com/en/revues/medecine/mte/e-docs/00/02/E6/6A/article.md

Il semble donc d’après les informations trouvées qu’aucun effet d’infertilité ne soit connu après un traitement à l’iode.

Cependant chaque cas étant particulier, et votre collègue pouvant avoir d’autres problèmes de santé, seul le médecin qui la suit peut répondre à cette question. Nous ne pouvons qu’encourager vivement votre collègue à le revoir à ce sujet et à ne pas rester sans réponse face à une interrogation de cette importance.

Nous espérons que ces éléments d’information pourront vous être utiles et restons à votre disposition pour tout complément.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut