Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - janvier

Titre de la question Exploration respiratoire fonctionnelle
Question Quand on dit qu'un paramètre physiologique est influencé par l'âge, effort ...etc. est ce que ça veut dire qu'il ne reflète pas la qualité de la fonction ? Exemple le VEMS ( volume expiratoire maximal seconde) dans l'exploration respiratoire fonctionnelle (EFR) nous permet de détecter un trouble au cours de l'expiration (asthme) mais il dépend de l'effort fourni par le sujet. Donc puisque c'est le cas, est ce qu’on peut dire qu'il ne reflète pas la qualité de la respiration?
Réponse

Bonjour,

Vous cherchez des informations sur la fiabilité des tests d’exploration fonctionnelle respiratoire et la qualité de la réponse dépendante des conditions de l’examen.

Nous ne pouvons répondre directement à la question que vous posez mais nous vous proposons des informations qui vous permettront de vous faire votre propre opinion.

Un article de la Revue médicale suisse permet de distinguer 2 critères pouvant influencer les résultats :
- la qualité des appareils de spirométrie
- la collaboration importante du patient avec un personnel qualifié.
En voici quelques extraits :
- « Cependant, la spirométrie nécessite une bonne connaissance de ses indications, de sa réalisation et de son interprétation. Le développement de recommandations d’experts régulièrement mises à jour par les sociétés américaine et européenne de pneumologie permettent de préciser dans quelles conditions cet examen doit être effectué pour fournir les informations qui seront finalement utiles au médecin pour la prise en charge de son patient. »
- « La majorité des appareils spirométriques mis aujourd'hui sur le marché répondent aux critères de qualité exigés par l'American Thoracic Society et la European Respiratory Society, dont les points essentiels sont résumés dans le tableau 1. »
- « L'examen s'effectue en position assise, l'embout buccal légèrement surélevé de façon à placer le cou en extension. L'exploration doit se faire à distance des repas, de la dernière bouffée de bronchodilatateur, ou d'une cigarette. En cas de répétition de l'examen, il est préférable qu'il soit effectué au même moment du nycthémère. La coopération du patient est indispensable, et le rôle de l'opérateur est donc capital. Il doit mettre le patient en confiance, le détendre, lui expliquer le but de l'opération et les manœuvres attendues, puis le stimuler de la voix et du geste pour obtenir les meilleures valeurs possibles. La pièce buccale doit être tenue franchement en bouche, si possible derrière l'arcade dentaire, en serrant fermement la pièce buccale avec les lèvres afin d'éviter toute fuite d'air responsable d'erreur. Il faut laisser le patient s'adapter avant de connecter le circuit, puis on lui demande de vider lentement et complètement ses poumons. L'exécution de la spirométrie se fait ensuite en trois temps… »
Lire l’article dans son intégralité :
http://titan.medhyg.ch/mh/formation/print.php3?sid=31740

Un autre document sur la spirométrie à destination des « Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d’Incendie et de Secours » vous apportera également des informations susceptibles de vous intéresser :
http://campus.isped.u-bordeaux2.fr/ENSEIGNEMENTS_SITES/UNIVERSEL/DIU_SSSM/TELECHARGEMENTS/MODULE_2/COURS/COURS_4_SPIROMETRIE/3SM_M02_COURS_Spirometrie.pdf

Nous espérons que ces éléments de réponse vous donneront satisfaction et restons à votre disposition pour tout complément.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut