Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - mai

Titre de la question Grossesse arrêtée de 16 semaines
Question Bonjour : le 26 avril passé j'ai fait une éco, ( 17 semaines et 5 j) la gynéco m'a informée que le bébé est mort et que l’arrêt cardiaque s'est passé au moins 10 j passés. Très triste, le 30 avril j'ai fait l'avortement d'une petite fille.  J'aimerais savoir : ce qu'il faut faire pour se soigner convenablement après cet avortement, les précautions, est-il possible d’être enceinte une autre fois ? Quand? Est-ce qu'il y a un risque? Je suis une femme âgée de 38 ans, et vraiment j'ai désiré cet enfant à tout prix... Merci de votre collaboration d'avance.
Réponse

Bonjour,

Vous venez de subir un avortement médical pour cause de mort fœtale spontanée et vous souhaitez savoir quelles précautions prendre dans l’immédiat. Comme vous désirez vivement avoir un enfant, vous vous interrogez sur vos possibilités d’avoir une nouvelle grossesse et les chances de la mener à bien.

Sur le site femiweb.com, le Dr Albert Ohayon, gynécologue-obstétricien, par ailleurs rédacteur en chef et responsable de publication, explique le déroulement du curetage et les raisons qui justifient les précautions à prendre :
« Des précautions s'imposent à présent pour éviter des désagréments qui sont toujours possibles dans les suites d'une interruption de grossesse.
Le plus souvent, il a été procédé à une aspiration du contenu utérin suivie parfois d'un curetage dit de sécurité, pour ne pas risquer de laisser en place des débris ovulaires. Souvent, ce curetage a emporté la muqueuse qui tapissait l'utérus. C'est pour refaire dans les plus brefs délais ce velours qu'une pilule vous est prescrite.
Les saignements doivent être surveillés, leur poursuite au delà de huit jours doit être signalée à votre médecin. Ces pertes ne doivent pas sentir mauvais.
Quelques douleurs persistent habituellement trois à quatre jours, et s'estompent au delà. Si cela n'est pas le cas, il faudrait s'en soucier.
Les bains en mer, en piscine ou en baignoire doivent être évités, de même que les douches vaginales, et ce durant 4 jours.
Vous n'utiliserez pas de tampons pour ce cycle.
Vous devez prendre votre température corporelle tous les jours durant quatre jours suivant la sortie et avertir votre médecin si celle-ci dépasse 38 degrés.
La thérapeutique éventuellement prescrite doit être scrupuleusement respectée.
Si une pilule vous a été recommandée, vous devez la débuter au soir même de votre sortie ou le lendemain et la prendre durant les 21 ou 22 jours qui suivent.
Les rapports sexuels ne seront autorisés qu'au delà de dix jours après l'intervention, et protégés par un préservatif.
Une visite s'impose dans quinze à vingt jours, qui vérifiera le retour à l'état normal des organes génitaux."
www.femiweb.com/gynecologie/recommandations/recommandations_interruption.htm

Nous vous conseillons également la lecture du document réalisé par l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (Montréal) et intitulé La fausse couche, Une grossesse interrompue ...Une perte, un deuil pour les parents ... Vous y trouverez des informations pratiques concernant le processus proprement dit de fausse couche ainsi que des conseils pour la période suivant l’intervention, aussi bien sur le plan des infections que des saignements. L’aspect psychologique est également abordé ainsi que la perspective d’une grossesse future.
« L’éventualité d’une nouvelle grossesse
L’utérus reprend sa position et sa forme normale après une ou deux menstruations. Sur le plan physique, il est donc conseillé d’attendre au moins deux à trois mois avant d’envisager une autre grossesse.
Sur le plan psychologique, par contre, une période de plusieurs mois s’impose avant d’être émotivement disposée à une nouvelle grossesse. Sachant que l’enfant perdu ne sera jamais remplacé par un autre, il est conseillé de ne pas précipiter les événements, ni de brusquer les étapes de deuil et de perte.
Une prochaine grossesse, une éventuelle naissance ou tout autre événement heureux ou malheureux pourrait être influencé par l’expérience que vous vivez actuellement.
Il est important de vous accorder le temps qu’il faut pour traverser celle-ci. »
biblio.hmr.qc.ca/Publications_pdf/F/fausse_couche_sfe001.pdf

Le Dr Benchimol, gynécologue-obstétricien à Paris, délivre également des informations sur les possibilités de grossesse après une fausse couche spontanée.
Par fausse couche spontanée, on entend l’arrêt non provoqué d’une grossesse avant la 20ème semaine d’aménorrhée. (L’OMS, l’Organisation mondiale de la santé fixe au-delà de la 22 ème semaine la limite de viabilité du fœtus) :
« Fertilité après une fausse couche spontanée
La survenue d’une
fausse couche spontanée est un évènement relativement fréquent. Il n’implique pas la recherche d’une cause particulière. On parle de « fausses couches spontanées à répétition » à partir de trois fausses couches successives.
C’est après trois fausses couches, qu’un bilan complet est demandé car dans ces cas il est fréquent d’en retrouver la cause.
Les chances d'obtenir une grossesse menée à terme en dehors de tout traitement et après 3 FCS [fausses couches spontanées] sont d'environ 60 %.
Lorsqu'une cause est retrouvée aux fausses couches à répétition, leur traitement préventif est celui de la cause.
L'enchainement d'une nouvelle grossesse après une fausse couche spontanée est possible. Certains gynécologues recommandent une contraception pendant 2 à 3 mois avant d'envisager une nouvelle grossesse. En l'absence de survenue de règles (aménorrhée) 5 à 6 semaines après une fausse couche ou un curetage, faites un test de grossesse !
[…]
Aspects psychologiques d’une fausse couche spontanée
La survenue d’une fausse couche spontanée est souvent vécue comme une forte déception, comme une
expérience douloureuse. Cette déception est d’autant plus marquée que la femme est jeune, et qu’elle n’a pas encore d’enfants. Plus la grossesse a été désirée et investie sentimentalement, plus la déception est grande. De la même façon, la crainte d’une deuxième fausse couche est accentuée lors de la survenue d’une nouvelle grossesse, essentiellement lors de la « date anniversaire ». Dans la majorité des cas, il s’agit d’un accident de parcours isolé et les grossesses suivantes se déroulent tout à fait normalement. »
www.docteur-benchimol.com/fausse_couche_spontanee.html

Nous espérons que ces pistes de réponse auront contribué à vous apporter un éclairage général sur ces questions qui vous préoccupent, qu’elles vous permettront de mieux dialoguer avec votre médecin traitant ou votre gynécologue et d’envisager l’avenir plus sereinement.

Nous vous remercions de votre confiance et restons à votre disposition pour tout complément.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut