Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - septembre

Titre de la question Séquelle vivre avec une carotide
Question Quelles sont les séquelles de vivre avec une carotide ?
Réponse

Bonjour,

Nous vous remercions de votre question et allons essayer d’y répondre malgré le peu d’informations dont nous disposons. D’après ce que nous avons compris, vous souhaitez savoir si l’on peut vivre avec une seule carotide et quels sont les risques encourus. Nous avons supposé par ailleurs qu’il s’agissait des carotides internes.

Un article de la Fondation pour la recherche médicale rappelle que « […] le cerveau est irrigué par deux carotides : une carotide interne gauche, destinée au cerveau gauche, et une carotide interne droite, destinée au cerveau droit. De plus, du sang artériel parvient au cerveau par l’intermédiaire des artères vertébrales, à destination de la partie arrière du cerveau. Ces différents systèmes d’irrigation ne sont pas indépendants : ils sont connectés entre eux par des ponts, des anastomoses, qui permettent de suppléer une baisse de débit dans un secteur en puisant dans ce qui arrive dans un autre secteur. Il arrive assez fréquemment qu’une des carotides soit bouchée. Lorsque cela est survenu progressivement, les autres vaisseaux, en particulier la carotide interne droite, permettent parfaitement d’y remédier en apportant tout ce qui est nécessaire au cerveau. En revanche, si cette obstruction dans une carotide survient de façon brutale (par exemple à l’occasion de la migration, à partir du coeur, d’un caillot qui vient obstruer la carotide), le système  de suppléance par les autres artères n’a pas le temps de se mettre en place et il survient alors une hémi-plégie par souffrance aiguë du cerveau (manque  l’oxygène apportée par le sang artériel). »
www.frm.org/actualite/recherches-financees/8176/carotide-bouchee-comment-vivre-sans-etre-opere.html

Le fait que le relai d’une carotide bouchée puisse être pris par l’autre sans danger si l’obstruction s’est produite de façon progressive est confirmé par le Dr Christian Petitjean (Unité de Chirurgie Carotidienne de la Clinique Alleray-Labrouste, Paris) :
« Lorsqu'une carotide est occluse, le risque pour le patient de faire une hémiplégie est faible. La circulation étant interrompue, il n'y a plus de risque qu'un caillot parte de la carotide vers le cerveau. Et si le patient n'a pas fait d'hémiplégie lors de l'occlusion de sa carotide c'est que son cerveau du côté de la carotide bouchée est vascularisé (alimenté en sang) par l'autre carotide ou les artères vertébrales.
En conclusion, on n'opère pas les carotides occluses car le risque d'hémiplégie est faible si on laisse la carotide occluse et, par contre, le risque d'une désobstruction (débouchage) chirurgicale est très élevé. »
www.carotide.com/espace_public/public_annexe_questionsreponses.html

Ces informations sont d’ordre général et ne s’appliquent peut-être pas à votre cas. C’est pourquoi nous vous conseillons de questionner votre médecin traitant ou votre cardiologue afin qu’ils puissent vous répondre en fonction de votre état de santé personnel.

Nous restons à votre disposition pour toute autre recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut