Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - février

Titre de la question Qu'est-ce que le médicament gammaglobulines?
Question Entre 1977 et 1983 on m'a injecté chaque année une série de "Diamma globulines". Dans quels cas prescrivait-on ce médicament? Peut -il avoir des effets secondaires à court terme et long terme?
Réponse

Bonjour,

Des injections de gammaglobulines vous ont étés faite entre 1977 et 1983. Vous souhaitez savoir dans quels cas ce traitement est utilisé et quels sont les effets secondaires, à court et/ou long terme.

Tout d’abord et à titre d’information générale, voici la définition de gammaglobuline donnée dans le Larousse médical :
« Protéine du plasma sanguin appartenant à la famille des immunoglobulines (anticorps), analysée et dosée en pratique clinique par l'électrophorèse des protides sanguins, et également utilisée en thérapeutique pour renforcer une immunité déficiente. »
(…) »
Concernant l’utilisation et les indications de ce traitements voici les informations qui nous sont données, toujours dans le Larousse :
« UTILISATION THÉRAPEUTIQUE

Les gammaglobulines sont obtenues à partir du plasma sanguin d'un grand nombre de donneurs, mis en commun. On distingue deux types de préparations : les préparations dites polyvalentes, issues de donneurs sains, et contenant à des titres variables des immunoglobulines dirigées contre les diverses maladies auxquelles ont été exposés un ou plusieurs des donneurs ; les préparations dites spécifiques, qui, outre les immunoglobulines contenues dans les préparations polyvalentes, renferment une quantité très importante d'immunoglobulines dirigées contre l'agent d'une maladie donnée. Ces dernières sont obtenues à partir de donneurs relevant d'une maladie ou en cours de vaccination. Ces préparations peuvent être utilisées contre la diphtérie, les infections à cytomégalovirus, l'hépatite B, la varicelle et le zona, les oreillons, la rubéole, le tétanos, la variole et la coqueluche.
INDICATIONS
La première indication des gammaglobulines est la prévention et le traitement d'une maladie infectieuse
(déficit immunitaire congénital, sida de l'enfant, leucose lymphoïde chronique). La seconde indication concerne la régulation des réactions immunitaires, comme dans le cas d'une thrombopénie d'origine immunologique. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/gammaglobuline/13244

Pour mieux comprendre ce que peuvent apporter les gammaglobulines au corps humain (sérothérapie, séroprophylaxie), il est nécessaire de distinguer le vaccin du sérum. Le Docteur Dupagne, administrateur du forum dusite Atoute.org, site spécialisé dans les forums médicaux, explique la différence :
« Le vaccin aide l'organisme à produire des anticorps contre la maladie.
Le sérum contient des anticorps "prêts à l'emploi" contre la maladie.
Le vaccin agit lentement et ne soigne pas la maladie installée (sauf la rage), le sérum agit rapidement. »
www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2143.html

Enfin, l’encyclopédie Vulgaris médical précise l’intérêt de la sérothérapie :
« La protection qui est conférée à l'individu recevant ces anticorps de la part de donneur est de courte durée, 2 semaines avec un sérum hétérologue, un mois parfois plus, avec un sérum humain.
L'avantage de la sérothérapie est son efficacité immédiate.
Dans certaines maladies en cas d'incubation longue, la sérothérapie permet d'attendre que le malade lui-même fabrique ses anticorps obtenus après vaccination, celle-ci étant faite en même temps que la sérothérapie, on parle alors de sérovaccination.
Quand le sérum est injecté de façon préventive on parle de séroprévention, quand le sérum est injecté après l'affection, de sérothérapie curative.
www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/serotherapie-4232/traitement.html

Quant aux effets indésirables des gammaglobulines, voici les résultats de nos recherches :
- « Les réactions allergiques sont mineures. Un dépistage systématique du sang des donneurs empêche toute transmission accidentelle des virus du sida, de l'hépatite B ou C. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/gammaglobuline/13244

- « Des interactions peuvent exister entre des médicaments de type antigène et de type anticorps : il faut respecter un délai de six semaines entre l'administration de gammaglobulines et celle d'un vaccin vivant et atténué pour éviter une inactivation de ce dernier. La demi-vie des IgG [Immunoglobulines G] est de 21 jours.
L'administration de gamma-globulines dans un délai de deux semaines après une vaccination inactive les effets de celle-ci. »
www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Antigenes3_4.php
(Pharmacorama, site commercial de CdM éditions conçu à l'intention des professionnels de santé, étudiants, médecins et pharmaciens)

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut