Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - novembre

Titre de la question Bipolarité et maladie auto-immune de la thyroïde
Question La dépendance entre les troubles bipolaires, médicaments et les affections endocriniennes auto-immunes (thyroïde, surrénale,)
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir s’il peut y avoir des liens entre les médicaments donnés pour le traitement de la bipolarité et les maladies thyroïdiennes auto-immunes.

Comme vous ne nous avez pas donné le nom des médicaments en question, nous allons vous répondre avec l’exemple des thymorégulateurs, médicaments utilisés dans le traitement de la bipolarité,  comme l’indique le dossier consacré aux Troubles bipolaires par le Psycom 75 (Syndicat Interhospitalier de communication externe, qui regroupe les 4 Établissements Publics de Santé Mentale du Département de Paris et l’Association de Santé Mentale du 13ème arrondissement (ASM13) et a été créé afin de mieux faire connaître la réalité des troubles psychiques et le dispositif de soins offert par le service public : « Informer pour mieux soigner ») :
« Traitement des épisodes maniaques
Épisodes aigus maniaques ou mixtes, hypomaniaques : le traitement de première intention est un thymorégulateur (lithium, divalproate de sodium ou valpromide), ou certains antipsychotiques dits atypiques pour les différencier des neuroleptiques classiques : olanzapine, rispéridone, aripiprazole.[…] »
www.psycom75.org/Troubles-psychiques/Troubles-bipolaires

Sur le site Eureka santé (site des éditions Vidal, l'une des références dans le domaine des produits de santé), nous avons cherché les fiches des médicaments contenant du lithium et nous nous sommes intéressés plus particulièrement au Téralithe :
« Dans quel cas le médicament TÉRALITHE est-il prescrit ?
Ce médicament est un régulateur de l'humeur (thymorégulateur) dont le principe actif est un sel de lithium.
Il est utilisé dans le traitement de fond des troubles bipolaires (prévention des rechutes) et dans le traitement des phases maniaques (phases d'excitation). Il est également utilisé en prévention d'autres troubles psychiques.
(…)
Effets indésirables possibles du médicament TÉRALITHE

Nausées, vomissements, diarrhée.
Somnolence.
Tremblements des mains, vertiges.
Prise de poids.
Perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde, avec ou sans goitre
.
Faiblesse musculaire.
Manifestations cutanées : acné, aggravation ou déclenchement d'un psoriasis.
Chute de cheveux (exceptionnelle).
Troubles du rythme cardiaque.
Anomalies de la numération formule sanguine.
Les signes les plus fréquents d'un surdosage (nausées, tremblements, soif, troubles de l'équilibre) doivent être immédiatement signalés à votre médecin. »
www.eurekasante.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-oteral01-TERALITHE.html

Il semble donc que ce type de molécule puisse avoir une influence sur la glande thyroïde cependant il est mentionné ici des perturbations du fonctionnement de la glande et non une atteinte auto-immune.

Vous évoquez « maladie auto-immune de la thyroïde » et ne précisez pas le nom de la pathologie. Comme il peut s’agir d’une maladie entraînant soit une hyperthyroïdie, soit une hypothyroïdie, nous nous sommes intéressés aux causes de ces 2 pathologies et voici les informations que nous avons trouvées :

- Dans le cas d’une hypothyroïdie, voici ce que nous apprend le site canadien Passeport santé (site qui offre au grand public de l’information pratique, fiable, objective et indépendante sur la prévention de la maladie et l’acquisition de saines habitudes de vie) :
« De nos jours, les principales causes d'hypothyroïdie dans les pays industrialisés sont les suivantes :
- Une thyroïdite de Hashimoto. Cette maladie auto-immune provoque la destruction de la glande thyroïde par le système immunitaire. Les scientifiques ne peuvent expliquer ce qui déclenche cette maladie. Elle apparaît parfois à la suite d’un stress ou d’une infection virale, chez des personnes qui y seraient prédisposées.
- Un traitement qui altère la glande thyroïde. Un traitement à l'iode radioactif pour soigner une hyperthyroïdie ou une chirurgie pour enlever la glande thyroïde (en raison d'un nodule, d'une tumeur ou d'un cancer à la thyroïde) engendre une hypothyroïdie permanente dans environ 80 % des cas. Aussi, un traitement de radiothérapie au cou cause une hypothyroïdie passagère dans environ 50 % des cas, et une hypothyroïdie permanente dans environ 25 % des cas.
- Une thyroïdite post-partum. Chez 8 à 10 % des femmes, une réaction auto-immune contre la thyroïde peut se déclencher quelques semaines à quelques mois après l’accouchement15. On parle alors de thyroïdite « post-partum ». Dans 40 % des cas, cette thyroïdite entraîne une hypothyroïdie, dont les symptômes sont plus ou moins marqués. Ils sont le plus souvent transitoires.
D’autres causes plus rares
- Certains médicaments. Le lithium, par exemple, utilisé contre certains troubles psychiatriques, ou l’amiodarone, prescrit contre les troubles du rythme cardiaque, peuvent entraîner une hypothyroïdie
www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx

- Dans le cas d’une hyperthyroïdie, voici les informations que nous avons trouvées sur le site de l’Assurance maladie :
« Quelles sont les causes de l’hyperthyroïdie ?
Il existe trois principales causes d’hyperthyroïdie :
- La maladie de Basedow. C’est une maladie auto-immune caractérisée par la présence, entre autre, d’un goitre, d’une saillie anormale des yeux à l’extérieur des orbites (appelée exophtalmie) et d’un œdème à l’avant de la jambe. Les femmes en sont plus fréquemment atteintes que les hommes.
- Le goitre avec plusieurs nodules (goitre toxique multi nodulaire).
- Le goitre avec un seul nodule (adénome toxique).
Par ailleurs, certains médicaments ont comme effet secondaire de stimuler la thyroïde. C’est le cas de l’amiodarone ou de l’interféron.
Chez des patients dont la thyroïde fonctionne faiblement (hypothyroïdie), les traitements peuvent conduire à une production excessive d’hormones. Dans tous les cas, l’hyperthyroïdie disparaît après arrêt des traitements en cause.
Enfin, l’hérédité pourrait intervenir dans certaines familles. »
www.ameli-sante.fr/hyperthyroidie.html

Nous vous remercions de votre question mais nous vous rappelons que Questions-santé est un service de documentation en ligne et ne peut remplacer l’avis d’un médecin. Ces informations vous sont données à titre général et peuvent ne pas s’appliquer à votre cas. Nous espérons cependant qu’elles vous aideront à enrichir le dialogue que vous pourrez avoir avec votre médecin.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut