Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - octobre

Titre de la question Comment en parler avec mon médecin ?
Question Bonjour, Suite à un épisode de crise : arrêt des études, renfermement et délire, je suis malade car je n'arrive pas à retrouver la qualité de vie (sommeil, attitude, ambitions etc) d'avant. Je vais plusieurs fois par an chez la psychiatre car je suis allée à l’hôpital psychiatrique 6 semaines. Je prends alors du Ziprexa. Néanmoins je n'ai rien à raconter à la psychiatre car je vais très bien, niveau études + activités professionnelles + rencontres. Je n'ai même pas vraiment pris le temps de me renseigner sur le médicament que je prends car j'ai une vie très active et les objectifs se succèdent. Néanmoins, j'ai osé demander à ma psychiatre si je suis diagnostiquée : il n'y a pas de diagnostic depuis maintenant 4 ans. Je ne parle plus à la psychiatre de ce que j'ai vécu lors de ma crise ou du mal-être que je pouvais aussi ressentir avant, et de mon passage à l’hôpital. J'ai essayé de lui dire que j'avais besoin de parler de ce que je vivais et pensais mais elle ne s’intéresse pas vraiment à mes démarches pour être plus régulièrement en rendez-vous (y compris avec un psychiatre plus près de chez moi). J'ai appris par internet (pouvez-vous me donner des sites pour vérifier mes sources ?) que le Ziprexa comme les psychotropes ne sont pas à prescrire sur le long terme. Je ne sais pas si je peux oser lui proposer de revoir mon traitement : j'ai vu que l'on pouvait avoir du lithium ou épival etc mais évidemment ce n'est pas votre rôle de me le dire simplement si des sites internet aident au renseignement). Je n'ai pas trop d'effets secondaires avec le Ziprexa mais j'ai un moral aplati quand j'en prends. Je prends le temps de me poser ces questions mais je voulais savoir si vous aviez des sources fiables d'information sur internet ou livres sur les symptômes dus à des brusques changements de comportements, des humeurs qui sont incontrôlables ou des pertes de consciences de ses propres envies et volontés. Et aussi comment il est possible d'en parler avec mon psychiatre puisque le Ziprexa (sources à vérifier) est un médicament récent pour lequel les industries pharmaceutiques doivent faire un maximum de marketing. J'ai trouvé un site : Pharmacritique mais je doute un peu de l’intérêt des infos qui y sont mises. Notez que je n'ai pas trop de problème parfois quand j'ai envie d'arrêter ce médicament, mais j'ai toujours la tentation et je crois qu'au bout de 3 mois quand le médicament ne fait plus effet je peux avoir de sérieux problèmes de mode de vie. Merci pour votre réponse
Réponse

Bonjour,

Vous avez eu des épisodes de grand mal être qui ont nécessité une hospitalisation en service psychiatrique. Depuis, vous êtes suivie par un psychiatre, vous prenez un traitement et vous vous sentez mieux mais vous vous interrogez cependant sur la prise au long cours de ce médicament et sur son utilité.

Le site Eureka Santé (filiale de la société Vidal, l’une des références dans l’information sur les produits de santé) explique :
« Dans quel cas le médicament ZYPREXA est-il prescrit ?
Ce médicament est un neuroleptique dit atypique. Certains de ses effets indésirables sont moins marqués que ceux des neuroleptiques classiques. Il a des propriétés antipsychotiques et agit également comme régulateur de l'humeur (thymorégulateur).
Il est utilisé dans le traitement de certains troubles psychiques : schizophrénie, troubles bipolaires, épisodes maniaques.
[…]
Conseils
Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt intempestif du traitement expose à une rechute grave.»
www.eurekasante.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gf520009-ZYPREXA.html

Nous vous rappelons que Questions-santé est un service de documentation en ligne et ne peut émettre d’avis médical. Comme les rapports avec votre psychiatre semblent difficiles, peut-être pourriez-vous demander conseil à votre médecin traitant sur la suite à donner à ces consultations avec lui ? Dans la mesure où ces séances ne vous permettent pas de dialoguer comme vous le souhaiteriez, peut-être votre médecin pourrait-il vous orienter vers un autre psychiatre, plus près de chez vous et avec qui vous vous sentiriez plus en confiance ?

Nous espérons que ces quelques pistes de réponse vous permettront de trouver une solution adaptée à vos besoins et à vos souhaits et restons à votre disposition pour tout complément.

Bien cordialement.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut